Les deux priorités du pape François : abolir le célibat ecclésiastique et permettre la communion aux divorcés remariés

pape-françois-3-mpi

LE PAPE CONTINUE A TROMPER LES GENS !………

Voici un élément de plus qui vient confirmer les différents articles de MPI sur ces sujets. L’article est du Dailymail qui rapporte les propos d’un ami d’enfance du pape de son retour de Rome où il a pu le rencontrer. Voici quelques extraits traduits par Emilie Defresne :

Un ami d’enfance de François a affirmé qu’il avait l’intention de renverser l’interdiction vieille de plusieurs siècles sur les prêtres catholiques de se marier et qu’il a dit à une femme divorcée «vivant dans le péché» qu’elle pourrait recevoir la Sainte Communion.

Le Pape considère la loi sur le célibat sacerdotal «archaïque» et qu’elle «ne fait pas partie de la doctrine de l’Église», selon la confidente.

L’ami a également affirmé que le pape d’origine argentine a également promis de réformer une autre règle qui interdit la Sainte Communion aux catholiques divorcés qui ont contracté de nouvelles relations.

Selon Oscar Crespo, François a dit que le changement de la loi qui interdit aux catholiques divorcés civiles de prendre une part active dans la vie de l’église est la «priorité numéro un» de son pontificat.

M. Crespo a dit que le pape, 78 ans , a également envoyé un message à une femme divorcée «vivant dans le péché» avec un nouveau compagnon l’assurant qu’elle était libre de se confesser et de recevoir l’Eucharistie.

L’Église catholique ne reconnaît pas le divorce et considère que toute personne qui se remarie ou commence une relation sexuelle avec une autre personne que celle de leur mariage commet un adultère.

Prendre la Sainte Communion tandis qu’on est en état de péché est considéré comme un péché encore plus grave.

Le professeur argentin Claudia Garcia Larumbe avait envoyé un message au pape via M. Crespo lui demandant si elle était vraiment exclue de la confession ou de la communion après avoir emménagé avec son nouveau compagnon.

Après que M. Crespo eut rappelé au pape que les lois de l’Eglise pour les divorcés ayant de nouvelles relations «interdisent de participer à la Sainte Communion », François dit: « Il suffit juste de lui dire que le Pape a dit qu’elle le peut « .

Mme Larumbe, 39 ans, dit sur MailOnline qu’elle était «sans voix et au comble de l’émotion» après avoir reçu une dispense personnelle du Saint-Père à prendre part aux sacrements catholiques clés.

Ces révélations apporteront un nouvel espoir à des millions de fidèles divorcés civilement, ainsi que des milliers de membres du clergé qui sont de plus en plus mal à l’aise sur la durée de vie des vœux de leur célibat.

Mais dans un signe le pontife, qui fêtera son deuxième anniversaire en tant que pape vendredi, n’a pas l’intention de faire passer en force des réformes radicales au détriment de l’unité de l’église, a-t-il confié à M. Crespo: «Les changements sont apportés soit avec le temps, soit avec le sang, et je choisis la paix. »

M. Crespo, 77 ans, qui est le meilleur ami et un ancien camarade de classe de l’école secondaire du pape, s’est rendu à Rome en octobre, et a passé plusieurs heures avec lui dans ses quartiers privés au Vatican.

Ce spécialiste de la nourriture à la retraite, qui a pris avec lui des lettres et des messages des étudiants et du personnel de leur ancien collège technique, a déclaré à MailOnline que le pontife – de son vrai nom Jorge Bergoglio, était «sérieux et passionné», à propos de ce qu’il a décrit comme ses «deux principaux plans ».

S’adressant à MailOnline, il a déclaré: «Il a dit, que ceux-ci était ses priorités en tant que pape. Le premier de tous est de changer les règles pour les couples divorcés. »

« Le second était d’éliminer la loi du célibat. » Il a dit que cela ne faisait pas partie de la doctrine de l’église. Cela a été lancé il y a plus de 1000 ans par un pape, et il estime que c’est archaïque, une antiquité qui a besoin d’être reconsidérée.

«Il pense que Dieu a confié à chacun de vivre en famille, y compris les prêtres. »

Photo: Histoire: Oscar, cinquième en partant de la gauche, et le futur pape, quatrième à droite, dans une photo de haute école ensemble.

Ce n’est pas la première fois que François – le premier pape non-européen  depuis 1700 ans – exprime sa position personnelle plus douce sur les vues traditionnelles de l’Eglise quant au célibat sacerdotal.

En mai, il avait déclaré à un groupe de journalistes que le célibat est «un cadeau pour l’Eglise, mais cependant pas un dogme, la porte est toujours ouverte.»

Des propos non vérifiés et non confirmés diront certains. Le Père Frederico Lombardi, porte parole du Saint Siège, ne les a pas infirmés :

«Si le Saint-Père a eu cette conversation elle fait partie de ses relations personnelles et il s’agit d’une conversation privée qui n’a pas d’incidence sur l’enseignement de l’Eglise»

Bref, langue de bois et embarras non dissimulable pour une Eglise dont la boussole du concile Vatican II ne sait plus à quel Nord se vouer ! Il suffirait pourtant de rappeler tout simplement la doctrine…

Xavier Celtillos

Source : http://www.medias-presse.info/les-deux-priorites-du-pape-francois-abolir-le-celibat-ecclesiastique-et-permettre-la-communion-aux-divorces-remaries/27794/

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.