Le Grand Rabbin de Rome n’apprécient pas les exégèses de François

Résultats de recherche d'images pour « pro liturgia »Lundi, 13 mars 2017. Le Grand Rabbin de Rome et d’autres savants juifs n’apprécient pas les exégèses de François. Ils lui reprochent, entre autres choses, l’usage tendancieux du qualificatif de “pharisien” ou encore de la comparaison avec Moïse pour jeter le discrédit sur ses adversaires.

Il est notamment reproché au pape de favoriser :
– un “marcionisme” (1) plus ou moins latent qui se présente aujourd’hui sous une forme pseudo-scientifique avec une insistance sur l’éthique et la politique ;
– un rapprochement avec l’Islam qui se trouve renforcé par les critiques chrétiennes envers le judaïsme, y compris la Bible et la théologie biblique ;
– la reprise de la vieille polarisation entre morale, théologie, Bible hébraïque et pharisaïsme d’une part et Jésus de Nazareth et les Evangiles d’autre part.
– le fait que les documents officiels de l’Eglise catholique soient chaque jour contredits par les homélies d’un pape qui utilise sans cesse des anciennes conceptions et des expressions surannées, ruinant de la sorte le contenu des susdits documents.

(1) Le marcionisme est un courant de pensée théologique dans l’Eglise primitive. Il enseignait que l’Evangile du Christ est un message d’amour total s’opposant à la Loi de Moise. En conséquence l’Ancien Testament est rejeté au motif que le Dieu créateur de l’Ancien Testament n’a rien à voir avec le Dieu d’amour du Nouveau Testament. Cette croyance enseignée par Marcion de Sinope au IIe siècle a été déclarée hérétique par l’Eglise en 144.

D’après Sandro Magister via “Diakonos”.

http://www.proliturgia.org/

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.