Ceux qui réciteront ce chapelet tous les jours n’iront pas en enfer

 

Pour recevoir l’image du chapelet avec la façon de le réciter et les promesses de Dieu, envoyez votre demande à : catholique.magazine@laposte.net

Image associée 

 « Il Me plaît de leur accorder tout ce qu’elles Me demanderont en disant ce chapelet. Lorsque les pécheurs endurcis le réciteront, J’emplirai leur âme de paix, et l’heure de leur mort sera heureuse. Écris cela pour les âmes affligées : lorsque l’âme verra ses péchés et en mesurera la gravité, lorsque tout l’abîme de la misère dans laquelle elle s’est plongée se dévoilera à ses yeux, qu’elle ne désespère pas, mais qu’elle se jette avec confiance dans les bras de Ma miséricorde, comme un enfant dans les bras de sa mère bien-aimée.(…) Dis-leur qu’aucune âme qui a fait appel à Ma miséricorde n’a été déçue, ni n’a éprouvé de honte. J’ai une prédilection particulière pour l’âme qui fait confiance à Ma bonté. Écris : Si l’on récite ce chapelet auprès d’un agonisant, Je me tiendrai entre le Père et l’âme agonisante, non pas en tant que Juge équitable, mais comme Sauveur miséricordieux » (PJ 1541).

Image associée

« A l’heure de la mort Je défends comme ma propre gloire chaque âme qui récite ce chapelet elle-même, ou bien si d’autres le récitent près de l’agonisant – l’indulgence est la même. Quand on récite ce chapelet auprès de l’agonisant, la colère divine s’apaise, une miséricorde insondable s’empare de son âme » (PJ 811).

Image associée

« Ah! Quelles grandes grâces J’accorderai aux âmes qui réciteront ce chapelet (…) Ecris ces mots, Ma fille, parle au monde de ma miséricorde, que l’humanité entière apprenne à connaître Mon insondable miséricorde. C’est un signe pour les temps ultimes, après lui viendra le jour de la justice. Tant qu’il en est temps encore, que les hommes aient recours à la source de Ma miséricorde, qu’ils profitent du sang et de l’eau qui ont jailli pour eux » (PJ 848).

Image associée

« Récite constamment le chapelet que Je t’ai enseigné. Quiconque le dira, accédera à une grande miséricorde à l’heure de sa mort. Les prêtres le recommanderont aux pécheurs comme ultime planche de salut; même le pécheur le plus endurci, s’il récite ce chapelet une seule fois, obtiendra la grâce de Mon infinie miséricorde » (PJ 687).

Image associée Jésus dit à Sœur Faustine :  tu diras d’abord un Notre Père, puis un  Je vous salue Marie et  Je crois en Dieu. Ensuite, sur les grains du Notre Père, tu  diras  les paroles  suivantes : « Père Eternel, je T’offre le Corps et le Sang, l’Ame et la Divinité de Ton Fils bien-aimé, Notre Seigneur Jésus-Christ, en réparation de nos péchés et de ceux du monde entier ». Sur les grains du Je vous salue Marie, tu diras les paroles suivantes : » Par Sa douloureuse Passion, sois miséricordieux pour nous et pour le monde entier ». A la fin du chapelet,  tu diras trois fois ces paroles : « Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Immortel, prends pitié de nous et du monde entier » (PJ, 474-476).

Image associée

 

 
Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.