Le pape François envisage de faire entrer un bon bol d’air frais dans l’Eglise

Résultats de recherche d'images pour « rome »

Jeudi, 9 mars 2017. Jamais à court d’idées originales, le pape François envisage de faire entrer un bon bol d’air frais dans l’Eglise. Des réformes – toujours à appliquer au cas par pas et suivant les circonstances – devraient concerner le célibat sacerdotal, la reconnaissance du diaconat féminin, l’intercommunion avec les protestants, l’admission définitive des “divorcés-remariés” à la communion eucharistique.
Le pape a déclaré qu’il ne fallait pas avoir peur du changement parce qu’avoir peur c’était fermer des portes alors que la liberté ouvre les portes en grand.
En réalité, les portes risquent de s’ouvrir en grand sur une Eglise qui ne connaîtra plus ni le sacerdoce, ni l’Eucharistie, si les sacrements. Ce qui ne devrait pas chagriner beaucoup de fidèles, tellement tout est déjà devenu nébuleux et sans consistance dans bien des paroisses.
Les “fumées de Satan” s’épaississent et finissent par rendre l’air irrespirable.

* * * * NOUVEAU Jeudi, 9 mars 2017. Répondant à des journalistes du “Zeit”, le pape François a déclaré : “Je suis faillible”. Et un peu plus loin, critiquant le culte de la personne : “Je n’aime pas être idéalisé”.
Résumons : il faut obéir au pape qui est faillible et ne pas prêter trop attention à celui qui aime se faire prendre en photo au milieu de ses “afficionados”. Comprenne qui pourra…
Dans la même interview, le pape n’a pas exclu la possibilité d’ordonner prêtres des hommes mariés… “sous certaines conditions”.
Les “conditions” dirigent tout, permettent tout, excusent tout.

http://www.proliturgia.org/

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.