Nouvelles informations sur la démission de Benoît XVI : Monseigneur Negri : « La main d’Obama derrière la démission de Benoît XVI »

Nouvelles informations fracassantes sur la démission de Benoît XVI !

L’ex-archevêque de Ferrare, en Italie, parle d’ « un complot américain » contre le pape Ratzinger.

Jusqu’à hier l’hypothèse d’un complot ourdi par des lobbies gauchistes américains était envisagé par des journalistes et certains milieux catholiques conservateurs au courant des intrigues vaticanesques et hostiles à la révolution bergoglienne.

Cette thèse est reprise aujourd’hui par un membre éminent de la hiérarchie ecclésiastique, Monseigneur Negri, ancien archevêque à la tête du diocèse de Ferrara.

Dans un long entretien à un journal on-line de Rimini, Rimini2.0, Mgr Negri parle de     « motifs très graves » derrière la renonciation de Benoît XVI :

« Je suis certain qu’un jour des graves responsabilités dans et en-dehors du Vatican surgiront au grand jour. Benoît XVI a subi des pressions. »

« Ce n’est pas anodin qu’en Amérique, sur la base aussi de ce qui a été publié par Wikileaks, certains groupes de catholiques aient demandé au président Trump d’ouvrir une commission d’investigation pour enquêter si l’administration d’Obama a exercé des pressions sur Benoît. Cela reste un mystère très grave, mais je suis certain, a continué l’archevêque, que les responsabilités seront découvertes. Ma mort approche et la première demande que j’adresserai à Saint Pierre sera sur cette affaire. »

Mgr Negri était un proche de Benoît XVI avec qui il entretenait une « forte amitié. »

« Ces dernières années je l’ai rencontré plusieurs fois. C’est lui qui m’avait demandé de gouverner le diocèse de Ferrara. Je me suis toujours tourné vers lui dans les moments importants pour discuter des choix à faire et il ne m’a jamais caché son avis, toujours dans cet esprit d’amitié. »

Les soupçons sur un possible complot international, dans lequel aurait aussi participé l’ex-président des États-Unis, Obama, pour faire abdiquer le pape Ratzinger, les craintes de pressions que l’ancien pape aurait subies, relancent les conjonctures sur cette étrange abdication.

Pourtant Benoît XVI lui-même a toujours déclaré, et répété par la suite, avoir été pleinement libre dans sa décision.

Une autre affaire obscure du pontificat de François à suivre de près !

Francesca de Villasmundo
medias-catholique.info/…/6670

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.