Dernières nouvelles de Pro-liturgia

Dimanche, 5 mars 2017. Le cas de l’Abbé Gréa et du groupe “Glorious” de Lyon : une étude remarquable et très complète d’Aline Lizotte à découvrir ICI

Capture d’écran 2017-03-05 à 08.10.49

 

* * * * NOUVEAU Dimanche, 5 mars 2017. Ce samedi 4 mars, le Pape François a accueilli les participants à un congrès sur la musique sacrée.
Dans le discours qu’il leur a adressé, il a reconnu que la volonté de modernité et l’utilisation des langues courantes aient parfois abouti à “une certaine médiocrité” des célébrations liturgiques : « Par moments, une certaine médiocrité, superficialité et banalité a prévalu, au détriment de la beauté et de l’intensité des célébrations liturgiques. »

Pour le Pape, l’Eglise se doit de sauvegarder et de valoriser le riche patrimoine de la musique sacrée – donc aussi le chant grégorien -, en évitant cependant que cette redécouverte ne soit justifiée que par de la nostalgie.

Pour cela, le Pape a lancé un appel aux musiciens, compositeurs, chefs de chœurs et animateurs de messes en leur demandant de contribuer à un “renouvellement qualitatif” du chant liturgique tandis que, parallèlement, les futurs prêtres devront bénéficier d’une solide formation musicale.

François s’est toutefois bien gardé de critiquer les genres musicaux nouveaux peu en rapport avec la liturgie (voir ci-dessus l’article d’Aline Lizotte), comme l’avaient fait le Bx Paul VI, S. Jean-Paul II et Benoît XVI. En fait quand on lit attentivement le discours de François, on voit que :

– comme d’habitude, il s’adapte à son auditoire sans donner la moindre directive claire,
– le fidèle qui n’est pas pour la modernité est forcément “nostalgique”,
– il faut poursuivre le mouvement afin que tout soit simplement “beau” et “intense” dans les “langages et courants actuels”. Aucun rapport avec le chant liturgique tel que l’Eglise le reconnaît.
“Que ce soit beau”… N’est-ce pas ce qui a été revendiqué par tous les destructeurs de la liturgie qui ont oublié d’autres qualités que doit avoir la chant liturgique ? “Que ce soit beau”… N’est-ce pas aussi ce que préconisent des groupes comme “Glorious” – mais pas que – dont les musiques qui plaisent visent à remplacer la foi catholique par la seule émotivité vécue en groupe ?

http://www.proliturgia.org/

Source : Radio Vatican.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.