Conservez la Foi malgré la folie … la secte bergoglienne

Conservez la Foi malgré la folie

Écrit par Hilary White
ex-correspondante à Rome
Le 30 décembre 2016
SOURCE : The Remnant

Il y a deux ans, l’utilisation du terme « schisme » en référence aux sottises du Vatican vous aurait automatiquement qualifié de sédévacantiste ou de schismatique. Maintenant il est utilisé couramment par presque tout le monde, y compris les prélats hautement placés à Rome. Ce n’est pas parce que l’Église se désagrège. Ce n’est pas parce que les Catholiques perdent leur foi. C’est parce qu’ils le constatent. Parce que les réalités ont enfin commencé à l’emporter sur la fausse propagande des cinq dernières décennies.

Alors que le chaos et la destruction résultant du Boulet de Démolition Bergoglien se poursuivent et continuent de s’aggraver presqu’à tous les jours, nous voyons de plus en plus d’études du droit canonique et de la théologie autour de la question : « Est-il possible qu’un Pape régnant soit schismatique ? ». Je ne suis ni canoniste ni théologien. Je suis vraiment juste quelqu’un qui sait poser des questions aux gens. Je ne prétends donc pas avoir les réponses à cette question ni à toutes les autres questions connexes qui en découlent logiquement.

Mais je suis une Catholique baptisée et confirmée, et je sais ce qu’est la Foi et ce qu’elle n’est pas. Et je sais ce que sont les Trois Lois de la Pensée Rationnelle ; je sais qu’une proposition et son opposé ne peuvent pas tous les deux être vrais ; je sais qu’il n’y a pas de troisième « milieu » entre une proposition et son opposé ; et je sais qu’une chose est identique à elle-même et différente d’une autre chose, que A = A et non Non-A.

Ces trois propositions prises ensemble, il est alors facile de comprendre que lorsque notre Seigneur dit que quelqu’un qui essaie de divorcer et de se marier est un adultère, et quand l’Église enseigne à partir de cela que de telles personnes ne peuvent pas recevoir la Sainte Communion, toute personne qui dit qu’elles le peuvent se trompe. Que cet individu soit honnêtement confondu ou réellement un malfaiteur néfaste voué à détruire le tissu même de la réalité ne m’inquiète pas. Il a tort de toute façon et nous ne pouvons pas le suivre, qu’il soit Prêtre, Évêque, Cardinal, Pape ou un Ange du Ciel le plus haut. Oui et non, les deux ne peuvent pas être les mêmes. La réalité est telle qu’elle est. A = A.

Alors, j’ai peur de devenir un peu impatiente avec les gens qui paniquent. Qu’est-ce qu’il y a à paniquer ? Nous connaissons notre Foi. Nous savons ce qu’est la réalité. Nous savons que Dieu n’abandonne pas ceux qui Lui restent fidèles bien que tout le monde soit contre eux. Rien de tout cela ne compte.

De la même manière, peu importe à quoi ça ressemblera. À quoi ressemblera-t-il ce schisme que Bergoglio et ses amis contribuent actuellement à apporter à sa réalisation finale — le même qui a bouillonné depuis 50 ans ? Que dira le monde quand un minuscule groupe d ‘« ultraconservateurs » récalcitrants convoquera une conférence de presse pour déclarer que Jorge Bergoglio a perdu le charisme de la papauté et que quiconque le suit n’est plus en union avec l’Église Catholique et Apostolique ? Ça ressemblera beaucoup à ce qui se fait présentement.

La secte Bergoglienne, comme nous l’appellerons alors, continuera à s’habiller et à regarder le monde comme des ecclésiastiques Catholiques. Ils continueront à occuper la totalité ou presque toutes les propriétés du Vatican jusqu’à la paroisse locale. Tout le monde et ses institutions ; les médias, le monde universitaire, les finances et le droit international, des organisations comme l’UE et l’ONU, toutes les nations qui ont actuellement des relations diplomatiques avec le Saint-Siège, appelleront la secte Bergoglienne l’Église Catholique.

Rien de tout cela ne compte du tout. Une coquille d’une Église qui semble Catholique à l’extérieur mais prêche une croyance opposée au Christ ne peut pas être l’Église Catholique. Le Réel est ce qu’il est ; A = A. Une chose est identique à elle-même et pas la même chose que quelque chose d’autre. Deux choses opposées ne peuvent pas toutes deux être vraies. Oui ne peut pas être le même que non.

Beaucoup, beaucoup de Catholiques qui refuseront de jure ( note : « de jure » = par serment, par la loi ou légalement), qui ne pinceront même pas un seul grain d’un faux dieu, devront trouver d’autres endroits pour aller à la Messe. Ils devront trouver d’autres couvents et monastères pour vivre ou auront à quitter complètement la vie religieuse. Ceux qui ne voudront pas abandonner la vie religieuse devront continuer sans habits dans des maisons louées. Les séminaristes devront trouver d’autres modalités de vie et d’études. Beaucoup de prêtres devront trouver des façons de gagner leur vie tout en exerçant leurs fonctions sacerdotales.

Ce seront des choses difficiles à faire, il y aura des vraies privations et des pertes, ne vous trompez pas. Mais, pour ces pertes, on nous a déjà promis la gloire éternelle. Et pour chaque personne dans ces sortes de difficultés, il y a une occasion de grâce pour quelqu’un d’autre. Plus nous rencontrons des difficultés, plus nous pouvons intervenir et nous aider les uns les autres de façon réelle et concrète. Et plus nous verrons à nous rassembler dans une authentique solidarité Chrétienne.

Tout cela est arrivé auparavant. Beaucoup de fois et pas si longtemps. Je connais un homme qui a été ordonné dans un état soviétique et qui a fait toutes ses études pour son sacerdoce tout en exploitant une grue dans une usine de fil électrique, cachant ses livres sous sa veste. Nous savons que les croyants Japonais ont conservé la Foi pendant des siècles sans aucun clergé — ils ont eu le Rosaire et se sont souvenus de Notre-Dame. Ils ont eu une catéchèse qui a été transmise oralement. Et ils se souvenaient de leurs martyrs. Nous savons qu’il y a des martyrs Chinois, à la fois blancs et rouges, qui font ces choses en ce moment.

La Foi ne peut pas mourir, parce que le Dieu qui est mort est ressuscité des morts, a vaincu la mort pour toujours. L’Église ne peut être tuée. Les gens qui tentent actuellement de la tuer ne le croient pas, mais ça n’a pas d’importance non plus.

Les gens m’ont demandé comment il est possible que le pape puisse « entrer dans un schisme » ou « fomenter un schisme » ou même être un hérétique formel. Et je suis d’accord, ça semble scandaleux, presque impossible. Pour beaucoup, la pensée a été presque logiquement exclue par le faux syllogisme du positivisme papal: « La Foi vient du Pape et tout ce que le Pape dit est la Foi, par conséquent… » Mais c’est faux.

Je maintiens que ce pontificat de destruction ne détruit pas l’Église Catholique. Bien sûr, ce n’est pas le cas. Mais il détruit ces fausses conceptions, ces faux syllogismes, qui se sont développés depuis le Premier Concile Vatican et qui corrodent la Foi de chacun. Le positivisme papal est une sorte de maladie théologique dans l’Église moderne, malheureusement fomentée par les Papes eux-mêmes depuis la catastrophe du Concile Vatican II. Nous avons tous regardé l’« orthodoxe » Jean-Paul II pour nous sortir de la chute verticale de l’Église. Et pour beaucoup, face à des Évêques hérétiques flagrants et souvent mauvais, le Pape devint le premier et le dernier garant de la Foi. Il est facile de voir comment ce problème a grandi. Mais ici, ça s’arrête. Et pour le bien des âmes.

Les gens se lamentent partout : « Bergoglio détruit l’Église ! » Mais cela ne signifie rien de plus que le manque de Foi de celui qui se lamente. Non, il ne l’est pas. Mais il fait un excellent travail pour faire tomber la fausse chose, cette anti-Église qui a tout sauf englobé l’Église du Christ. Et c’est une belle chose à observer.

Lui et tous ses amis ont choisi de s’asseoir sur une branche en décomposition, une branche qui est morte depuis 50 ans et qui était prête à tomber de toute façon. Ils sont énergiquement à la scier du mauvais bour et elle viendra bientôt à tomber, c’est sûr. En attendant, la Foi est toujours la Foi. Le Réel est toujours le Réel. Oui ne signifie pas la même chose que non. A = A.

Saint Athanase l’a mieux dit que jamais :

« Que Dieu vous console ! … Ce qui vous attriste … c’est que d’autres ont occupé les églises par la violence, alors que pendant ce temps vous êtes à l’extérieur. C’est un fait qu’ils ont les prémisses — mais vous avez la Foi Apostolique. Ils peuvent occuper nos églises mais ils sont en dehors de la vraie foi. Vous restez en dehors des lieux de culte, mais la Foi habite en vous. Considérons ceci : qu’est-ce qui est plus important, le lieu ou la Foi? La vraie Foi, évidemment. Qui a perdu et qui a gagné dans la lutte — celui qui garde les bâtiments ou celui qui garde la Foi ? Il est vrai que les lieux et les bâtiments sont bons quand on y prêche la Foi Apostolique; ils sont saints si tout ce qui se passe là est d’une manière sainte … »

« Vous êtes ceux qui sont heureux ; vous qui demeurez dans l’Église par votre Foi, qui êtes fermement attachés aux fondements de la Foi qui vous est parvenue par la Tradition Apostolique. Et si une jalousie exécrable a essayé de la secouer à plusieurs reprises, elle n’a pas réussi. Ce sont eux qui ont rompu avec elle dans la crise actuelle. Personne, jamais, ne prévaudra contre votre Foi, frères bien-aimés. Et nous croyons que Dieu nous rendra nos églises un jour ».

« Ainsi, plus ils s’efforcent d’occuper les lieux de culte avec plus de violence, plus ils se séparent de l’Église. Ils prétendent qu’ils représentent l’Église ; mais. en réalité, ce sont eux qui se sont éloignés d’Elle et qui se sont égarés. Même si les Catholiques fidèles à la Tradition sont réduits à une poignée, ce sont eux qui sont la véritable Église de Jésus-Christ ».

Il ne reste plus qu’à demander : que devons-nous faire ? Et l’Église a la même réponse qu’elle nous a toujours donnée : instruisez l’ignorant ; conseillez celui qui doute; admonestez les pécheurs ; supportez les malades patiemment ; pardonnez les offenses ; consolez les affligés ; priez pour les vivants et les morts.

Est-ce aussi simple que cela ? De continuer à faire ce que nous avons toujours su que nous devions faire ?

Oui. C’est aussi simple que ça. Si vous ne les faites pas maintenant, commencez. Si vous les faites déjà, faites-les un peu plus. Et aidez quelqu’un d’autre à commencer à les faire ou à les faire un peu plus. Aidez quelqu’un que vous connaissez à cesser de se lamenter et à renoncer au positivisme pontifical. Honnêtement, il n’y a jamais eu un pontificat plus utile pour trouver des possibilités d’enseignement. Les gens sont contrariés ; et nous avons la solution.

Et il n’y a jamais eu de temps dans l’histoire humaine où l’information dont nous avons besoin était plus accessible. Nous avons tous un dispositif avec nous qui nous donne accès à tous les enseignements de l’Église, des Pères, des Docteurs, des Saints et des Papes. Toute la Summa ( note : Somme théologique de Saint Thomas d’Aquin ) est dans votre poche en ce moment.

Mais surtout, n’oubliez pas de remercier Dieu pour la Foi qu’Il vous a donnée et qu’Il a maintenue en vous. Ça aurait pu être facilement différent.

Source : http://dieuetmoilenul.blogspot.fr/2016/12/suggestion-de-resolution-pour-la.html

Advertisements
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.