La Fille du Oui à Jésus : l’Enfer existe-t-il ? – Partie 8 –

Résultats de recherche d'images pour « amour pour tous les miens fille du oui à jésus »Lorsque l’enfant accepte la tentation, c’est le mal en lui qui utilise sa vie, car l’enfant ne peut, par lui-même, vouloir faire le mal puisqu’il est créé à mon Image et à ma Ressemblance ; et comme le mal est en le néant, il se sert aussi du temps que Dieu a donné à l’enfant, et il se produit une espace vide dans le temps de vie de l’enfant ; par ces faits, le mal a utilisé la vie de l’enfant pour que son acte de vie soit sans le pouvoir de la vie.

Les résultats de tous les mauvais actes de vie sont de mauvaises conséquences, et c’est dans un espace vide que les actes de vie devenus des actes vides de vie ont produit de mauvaises conséquences. Par conséquent, le mal en les actes qui ont donné de mauvaises conséquences a fait connaître son pouvoir sur  tous ceux qui toucheraient à ces fruits : les fruits du mal, et, à cause de cela, le mal augmente son pouvoir de mal sur tous les enfants de Dieu, en commençant par l’enfant qui lui a cédé son acte de vie et son temps. Tant que l’acte : la pensée, le regard, l’écoute, la parole, l’action ou le sentiment, est impur, donc vide de vie, cet espace vide est sous le pouvoir du mal, car l’acte impur n’existe que pour le mal, pas pour le bien. Ce qui résulte de l’acte vide de vie appartient à l’enfant, c’est pourquoi il vit la conséquence de son acte.

Résultats de recherche d'images pour « amour pour tous les miens fille du oui à jésus »– Où est le pouvoir du mal ? Nulle part dans la vie, car le pouvoir du mal n’existe qu’en le néant ; alors, si un enfant de Dieu donne un acte vide de vie au mal, il le remplit de sa haine contre lui et, comme l’enfant est en un temps de vie, ce temps devient le temps du mal : c’est à l’intérieur de ce temps qu’il exerce son pouvoir sur la vie en utilisant la mort. De ce fait, il peut facilement tenter l’enfant avec ce pouvoir qu’il détient grâce à la vie de l’enfant de Dieu. Plus il tente l’enfant à faire des actes impurs, plus le mal en chaque acte impur produit un autre vide dans le temps de vie de l’enfant ; et plus il se produit des vides dans son temps de vie, plus le pouvoir du mal se répand, et le mal provoque des ravages dans plusieurs domaines. En mettant du vide dans le temps de vie de l’enfant, il lui fait faire de mauvais actes de vie qui sont contre lui, et son but : l’affaiblir le jour où il devra choisir entre la vie éternelle et la mort éternelle.

Ce jour arrivera lorsque l’épreuve de l’amour, qui est la raison de sa présence sur la terre, sera terminée. L’enfant doit aller jusqu’au bout de son épreuve d’amour, et c’est devant ses actes de vie, lors de son jugement, que l’épreuve se terminera par un choix. Avec sa liberté, devant ses actes de vie, il devra choisir entre :

  • la Vie Éternelle : l’amour inconditionnel de Dieu nourrira sa vie éternelle
  • ou la mort éternelle : la haine de Satan nourrira son âme éternellement.

Résultats de recherche d'images pour « amour pour tous les miens fille du oui à jésus »

L’enfant qui meurt sur la terre est toujours en sa vie éternelle et tant qu’il y aura de la vie en son âme, il y aura de l’amour en lui. L’enfant qui veut la vie éternelle, c’est avec son amour qu’il regarde ses bons actes de vie, ce qui le rend fort devant ses mauvais actes de vie, car l’amour lui donne sa force, et cette force l’aide à ne pas se juger sévèrement, mais à regretter ce qu’il a fait contre Dieu, contre lui et contre son prochain.

Le mal ne peut détruire l’amour, mais il fait tout pour que l‘enfant ne ressente pas la force de l’amour, et c’est en le faisant souffrir qu’il peut l’empêcher de recourir à sa force d’amour.

Sachez que lors des derniers instants de l’épreuve, le mal est encore en l’enfant parce qu’il a la connaissance du mal en lui. Lorsqu’un enfant fait un mauvais acte de vie, c’est qu’il goûte à la connaissance du mal, et cette connaissance donne un pouvoir au mal qui se nourrit du mal en l’acte. Alors, chaque fois que l’enfant voit qu’il a fait un bon acte de vie, le mal essaie d’attirer son attention pour qu’il écoute Satan, et l’amour déploie sa force : plus il a fait de bons actes de vie, plus sa force est grande et moins Satan a de l’emprise sur lui.

Image associéeMais si ses mauvais actes sont nombreux, le mal a plus de pouvoir, et il use de son pouvoir pour que l’enfant ne ressente pas la force de l’amour. S’il réussit, Satan use de sa malice afin de lui démontrer que le bien que ses bons actes ont produit est trop peu en comparaison du mal que ses mauvais actes ont produit.

Le mal veut l’anéantir afin qu’il n’aille pas chercher la force dont il a besoin, alors il se sert de ses fantômes : ses déceptions, ses angoisses, ses phobies, ses découragements, ses inquiétudes, ses insatisfactions… Tout ce qu’il a gardé en lui et qui l’a empêché de se servir de sa force d’amour pour faire ce qu’il devait faire, le mal s’en sert, car il ne veut pas que l’enfant comprenne qu’il n’est pas le mal et que ses erreurs sont dues à sa faiblesse devant les ruses du mal. Plus le mal réussit à le faire souffrir, plus le mal utilise ses mauvais actes de vie pour qu’il éprouve de la colère devant la miséricorde de Dieu.

Dieu lui fait comprendre qu’il lui a pardonné tous ses péchés et qu’il attend de lui un regret, mais le mal s’acharne contre lui. En augmentant ses douleurs, l’enfant goûte à la peur : l’ombre du péché. Lorsqu’il voit sa faiblesse devant les tentations, il a honte, et sa honte se change en découragement. Comme il ne se sent plus capable de faire des efforts, il n’a plus confiance en l’amour, il ne veut plus penser au bien, et le mal le contrôle par sa souffrance. Tant que l’enfant est en la vie, le mal le maintient sous le joug de la honte qui s’exprime par de la colère contre lui-même, car Satan ne peut rien contre la vie qui garde encore son âme.

Résultats de recherche d'images pour « amour pour tous les miens fille du oui à jésus »La vie en l’enfant lui donne encore son dernier souffle pour qu’il puisse avec dignité répondre à l’appel de Dieu : « Viens vers moi, je suis la Vie Éternelle. J’ai insufflé en toi la vie. Elle t’a donné un esprit pour que tu comprennes. Elle t’a donné la pensée pour que tu réalises que tu n’es rien sans moi. Elle t’a donné le regard pour que tu sois devant la beauté de ta vie. Elle t’a donné l’écoute pour que tu entendes ma Voix qui t’appelle ‘mon enfant’. Elle t’a donné la parole pour me dire : ‘Je t’aime, toi qui m’a donné ton Enfant pour que je sois avec toi dans ta maison.’ Elle t’a donné l’action pour que tu prennes soin de toi. Elle t’a donné mon amour pour que tu aimes sans condition. Je suis ton Père, ton Sauveur, ta Puissance. Je peux te rendre parfait, comme tu étais avant la tache originelle. Viens vers moi et dis-moi que tu m’aimes, je vais te faire ressentir mon pardon. Moi, je t’aime. C’est pour toi que je te demande :

« Regrettes-tu de m’avoir offensé ? » Si tu dis ‘oui’, tu seras si fier de toi, car tu auras passé l’épreuve de l’amour. Cette épreuve t’était nécessaire pour aimer sans condition.

C’est moi, ton Dieu et c’est toi, mon enfant ; ensemble nous nous aimerons inconditionnellement.

Comme un enfant, tu t’approcheras vers moi, je te regarderai, et nous échangerons nos ‘je t’aime’. »

Image associée

La vie en l’enfant lui donne sa puissance : elle qui se maintient en l’âme de l’enfant attend. Satan rage contre la vie qui donne la liberté à l’enfant de choisir. Il lui souffle des mots vils, et si l’enfant se dresse contre le mal, le mal sait qu’il a perdu, mais si l’enfant se retourne contre Dieu, le mal sait qu’il a gagné une bataille, donc il redouble sa haine contre lui. La haine entre en l’enfant qui écoute le mal, et sa douleur qui n’est que rage est si forte qu’il me lance des injures, et il crache son refus. La vie en l’âme commence à s’éteindre, la mort l’invite, l’âme avance et l’âme disparaît.

L’âme devient à l’image des péchés que l’enfant avait acceptés en sa vie, et ce sont ses péchés qui la feront souffrir éternellement. Sachez que la souffrance lorsqu’elle est dans la vie, c’est l’amour en la vie de l’enfant qui lui montre qu’il est capable de vivre sa souffrance sans qu’elle prenne le dessus sur lui. Lorsqu’il sent sa force d’amour, il veut que la souffrance s’atténue jusqu’à ce qu’elle disparaisse ; mais si elle ne disparaît pas, c’est lui qui demeure le plus fort malgré sa souffrance. Il la domine, il l’accepte et il la contrôle grâce à sa paix. Son amour envers Dieu, envers lui-même et envers son prochain, et l’amour de Dieu et du prochain pour lui le soutiennent.

Il sait que c’est lui avant la souffrance, ainsi il ne lui donne pas de l’importance ; il l’endure jusqu’au jour où il en sera libéré, si telle est la Volonté de Dieu.

Image associéeMais lorsque la souffrance est dans la mort éternelle, la souffrance se fait maîtresse de l’âme qui est dans le néant, car la souffrance a fait en sorte de conduire l’âme à la mort. Victorieuse sur la paix, elle se fait sentir continuellement. L’anéantissement gruge l’âme souffrante : plus elle souffre, plus elle sent qu’elle est une âme morte, et plus elle souffre. Ce que la souffrance produit, c’est encore de la souffrance, et la souffrance se multiplie en souffrances. Il n’y a pas d’espoir, pas de consolation ; pas de degré, toujours intense ; toujours la présence de la souffrance là où est l’âme ; telle que veut la souffrance maîtresse de l’âme.

L’âme souffre parce qu’elle est devenue semblable à la laideur de ses péchés.

L’enfant de Dieu a reçu une âme, par le souffle de la Vie, mais elle ne veut plus reconnaître qu’elle a eu un lien avec la vie. Elle rejette tout ce qui a rapport à elle et ce qu’elle est se retourne contre elle-même : la laideur est elle-même, la haine est elle-même, la vengeance est elle-même. Elle veut détruire tout ce qui est semblable à elle : elle a horreur des créés, elle veut les vomir, tant son rejet d’elle-même est infiniment abject. Tout ce qu’elle a été n’est plus, mais la mort veut qu’elle se souvienne de ce qu’elle était.

Résultats de recherche d'images pour « amour pour tous les miens fille du oui à jésus »

Elle est devenue le rien dans le rien. ‘Pourquoi son existence demeure-t-elle dans le rien ?’ Cette question sera l’une de ses souffrances qui la pénétrera sans cesse. Plus cette souffrance la pénétrera, plus elle souffrira ; plus elle souffrira, plus elle la pénétrera : la mort éternelle. Rien de plus mortel qu’une âme qui se veut morte pour mourir à nouveau.

L’attachement à la vie rend l’enfant incapable de concevoir la mort avec objectivité, puisqu’il ne sait pas ce qu’est la mort, car il ne la connaît pas ; mais, en enfer, l’âme se reconnaît morte à cause de sa haine qu’elle nourrit contre elle.

La haine est en sa propre haine, car il n’y a pas deux haines. La haine se vide en elle-même, mais comme la haine est en la mort, elle ne se remplit jamais. La haine ne se rassasie pas, ce qu’elle ressent, c’est un vide total : la haine se pénètre et se pénètre à nouveau. C’est pourquoi la haine en l’âme se pénètre et se pénètre à nouveau : l’âme se hait et elle hait son tout.

Image associée– Qu’est-ce que ce tout ? Sa chair vide.

– Où est sa chair vide ? Elle est dans la mort, alors elle veut se haïr entièrement.

– Où est son tout pour lequel elle est devenue un vide ? Son tout vide de vie est sur terre. Il est à elle, il lui appartient, et elle rage contre lui parce qu’elle veut le pénétrer : sa chair morte, elle la veut pour la pénétrer de sa haine, et s’en nourrir.

L’âme morte est maladivement haineuse, et c’est pour toujours.

– Comment se fait-il que l’âme soit dans une haine sans borne pour ce qu’elle est ?

Dieu l’a créée pour lui. Comme elle est créée pour Dieu et que l’enfant s’est refusé à Dieu, l’âme devenue morte ne sait plus que la vie était en elle et qu’à partir d’elle la vie sortait pour elle-même : la vie spirituelle, et pour le corps : la vie corporelle.

Elle ne peut pas le reconnaître, alors qu’elle erre dans le vide de l’éternité.

C’est l’âme qui a la vie en elle pour le corps et pour elle, c’est l’âme qui donne au corps les grâces qu’elle reçoit de Dieu : tout ce qui est de Dieu passe par l’âme pour que la chair reçoive ce que Dieu veut pour elle. Rien ne peut être pour la chair si l’âme ne se donne pas à Dieu.

Il faut que l’âme qui a la vie en elle soit toute à Dieu : le souffle de vie est celui de Dieu, il se donne et il retourne à Dieu. Les esprits purs ont été créés par Dieu qui est l’Esprit Pur : ils sont des esprits éternels à l’image de l’Éternel. Ils se doivent tout à Dieu : Dieu leur donne tout ce qui est de lui et tout retourne à lui.

Résultats de recherche d'images pour « amour pour tous les miens fille du oui à jésus »

L’âme est créée à l’image de Dieu et Dieu a mis sa Vie en elle. Les anges et les âmes sont éternels ; ils ne sont pas la Vie Éternelle, c’est Dieu qui a mis sa Vie éternelle en les esprits et en les âmes. En la Vie Éternelle, il y a l’éternité pour tous ses créés et, en l’éternité, il y a tout ce qui est de Dieu. L’âme a tout reçu pour que la chair soit en l’éternité.

Lorsque les âmes meurent, elles entrent dans la mort éternelle ; elles ne peuvent pas disparaître. Tout comme les anges déchus, ils ne peuvent pas disparaître, mais à cause de leur refus, ils sont devenus le contraire de ce qu’ils étaient en la Vie Éternelle ; voilà pourquoi ils prennent l’apparence de ce qu’ils ont refusé : être des âmes éternelles à l’image de l’Éternel, donc ils deviennent à l’image de leur refus. Dès l’instant où leur ‘je’ se prononce, il y a le temps qui s’arrête et l’instant du néant, qui est le contraire du temps, s’amorce ; leur ‘je’ prononcé défie Dieu qui est leur Créateur, parce que leur ‘je’ se met au niveau de Dieu : ils ne se reconnaissent plus être créés pour Dieu, mais pour eux-mêmes.

Dieu est l’Amour, il aime l’enfant qui prononce le ‘je’. Dieu lui donne de l’amour pour que le mot ‘refuse’ ne soit pas prononcé. Dieu est si amoureux de sa créature qu’il va jusqu’à lui dire : « Je suis ton Dieu, je t’aime tel que tu es, car je t’ai créé à mon Image. Prends ce temps d’éternité pour regarder qui tu es : mon enfant. Sache que si tu ne veux pas de moi, ton Dieu, tu perdras tout ce qui t’appartient, car ce qui est à moi est à toi. »

Résultats de recherche d'images pour « amour pour tous les miens fille du oui à jésus »

Le temps éternel ne se mesure pas en seconde ou en siècle, il est le présent : l’alpha et l’oméga ; donc, à l’instant où Dieu vous a voulus, tous vous fûtes en le temps éternel qui n’a pas de fin. Chaque être créé est dans l’éternité de Dieu, c’est pourquoi lorsque le mot ‘refuse’ est prononcé, tout ce qui est de Dieu pour le créé n’est plus, et comme tous les créés sont créés à l’image de Dieu, le contraire de l’image de Dieu se présente pour l’éternité. Tel il s’est passé pour tous les anges déchus et tel il se passe pour toutes les âmes déchues.

Comprenez que l’âme est créée pour l’amour : aimer Dieu, aimer qui elle est et la chair créée  pour elle-même, et aimer toutes les âmes et toutes les chairs créées pour les âmes. Dans la mort éternelle, elle est le contraire de l’amour : elle déteste Dieu et, comme elle déteste Dieu, tout ce qu’il a créé, elle veut le détruire. C’est la mort en l’âme : la haine envers Dieu pour elle-même et la colère contre toute âme.

La profondeur de sa haine n’a pas de fond. Comme elle avait soif de connaître le bonheur éternel, elle vomit le bonheur en voulant l’éternité pour assouvir sa haine, voilà pourquoi elle sera contre elle éternellement. Sa laideur l’enrage, car elle veut être encore et encore plus laide : elle qui avait reçu la beauté pour Dieu veut être de plus en plus laide pour montrer à Dieu que ce qu’il a créé est laid, tant elle déteste sa création et son Créateur.

Résultats de recherche d'images pour « amour pour tous les miens fille du oui à jésus »L’âme est la cause de sa haine et elle veut faire aussi souffrir sa chair qu’elle hait.

Satan et les démons attisent sa haine afin qu’elle souffre à cause de sa haine. Sans cesse les esprits impurs, sous l’ordre de Satan, harcellent les âmes et sans cesse les âmes harcellent les esprits impurs de ne pas être capables de les rendre plus haineuses.

Car la haine est l’oeuvre de Satan qui s’est fait maître d’elles : la souffrance est lui. Plus l’âme hait, plus ses péchés la rendent haineuse, et elle défie les auteurs des péchés de la rendre plus haineuse : elle hait et veut haïr encore plus, car sa haine est sans borne.

Oh, combien sa haine est grande pour les âmes qui habitent les chairs sur la terre !

Image associée

Comme elle ne parvient pas à les atteindre, elle fait savoir aux démons qu’ils sont des incapables puisqu’ils ne réussissent pas à toutes les amener en enfer.

Les âmes célestes intercèdent auprès de Dieu afin que tous ceux qui sont sur la terre s’entraident pour faire des actes d’amour, alors que les âmes en enfer veulent que les démons nuisent à tous ceux qui ont une âme.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.