La Fille du Oui à Jésus : l’Enfer existe-t-il ? – Partie 5 –

Image associée

Ceci vous aidera à comprendre. « Il y a plus de deux mille ans, Satan voulait atteindre un Homme fort. Ses attaques contre lui avaient échoué. Cet Homme rempli de la force de Dieu se disait être le Fils de Dieu, alors il conçut un plan pour anéantir tous ses Actes d’amour. Il décida donc d’utiliser la vie d’un enfant de Dieu en lui faisant goûter au mal de la trahison.

« Cet enfant de Dieu se nommait Judas Iscariote. Il était un être imbu de lui-même.

Cet ange déchu connaissait ses faiblesses : il était facile de se servir de lui. Satan déteste tous les humains, c’est lui qui a semé de la haine dans la vie de ceux qui n’ont pas su aimer malgré la douleur ; donc, il lui fit ressentir la haine qu’il nourrissait contre les étrangers qui contrôlaient l’ordre dans son pays, ce qui augmenta l’orgueil de Judas. Son péché lui faisait ressentir démesurément ses talents, car le maître du mal voulait qu’il s’en donne tout le mérite, et cet enfant acceptait facilement de mal se conduire. Comme il était sous son emprise, il mit le venin de l’ambition en lui, et cet enfant orgueilleux eut le besoin de connaître la gloire de vaincre. Plus Satan lui faisait connaître son poison et plus Judas se détruisait par l’intérieur. Ce qu’il voulait, c’était le pouvoir : obtenir ce qui ferait de lui un être libre au détriment des autres. Tout cela lui semblait être convenable, car il avait appris à se cacher la vérité. Le Trompeur avait fait de lui un être orgueilleux, menteur, hypocrite, envieux, égoïste, ne s’aimant pas, mais adorant qui il était devenu.

« Un jour, il vit des gens qui entouraient un Homme ; il s’arrêta pour entendre ce qu’il disait. Ses paroles subjuguaient par leur puissance la foule qui sans un mot l’écoutait. Le Malin lui fit connaître son plan : ‘Va vers lui, il servira ta cause’, et Judas eut envie d’être auprès de Celui que plusieurs suivaient, car il le voyait en train de servir sa cause avec sa puissance. Lorsqu’il fut l’un des douze apôtres, Satan amplifia ses ruses afin que Judas demeure auprès de Jésus tout en nourrissant ses mauvais actes de vie ; ainsi, il continuait à le manipuler. Lorsque le moment fut venu, il mit en cet apôtre le venin de la trahison : Judas s’aperçut que la puissance des paroles de Jésus ne servait qu’à faire connaître l’amour, alors il tourna son regard vers une autre puissance.

Résultats de recherche d'images pour « FILLE DU OUI A JESUS »

« Des hommes importants sous le pouvoir de Satan aimaient leur prestige, et le mal qui les grugeait avait réussi à leur faire accroire que leurs connaissances étaient menacées par ce Jésus. Ils décidèrent de faire mourir Celui qui parlait de l’amour de Dieu le Père, de l’amour envers le prochain qu’il pratiquait en guérissant les malades au nom de la miséricorde de Dieu. Ceux-ci cherchaient quelqu’un qui leur livrerait Jésus.

Lorsque Judas alla vers eux pour le livrer, ils lui donnèrent trente pièces d’argent : le plan de Satan atteignait son but.

« Mais Satan voulait tuer l’âme de cet apôtre, tout comme il voulait tuer toutes les âmes. Il fit donc goûter l’amertume à Judas. Lorsque celui-ci réalisa ce qu’il avait fait, il s’est senti piégé par le mal : la rage, la honte se mêlaient en lui. Il alla trouver ceux qui l’avaient payé et devant eux il se rétracta, car cette monnaie lui brûlait les mains ; mais Satan faisait son oeuvre, et ceux-ci se moquèrent de son sentiment. L’étendard du mal le couvrit, car il était incapable d’affronter la vérité : il avait trahi l’Élu, et il préféra se pendre au lieu de vivre sa conséquence. Satan avait gagné la bataille : Jésus fut condamné au supplice de la Croix et un enfant de Dieu fut torturé jusqu’à son dernier souffle par lui, le Trompeur.

Image associée

« Dès que son âme quitta la terre, il se retrouva aux enfers, ce lieu sans fondement où toutes les âmes attendaient leur délivrance. Personne ne pouvait aller vers Dieu le Père, car le Ciel était fermé aux enfants qui avaient perdu leur amour inconditionnel envers Dieu.

« Lorsque je suis descendu aux enfers :

– Comme la joie de l’âme des saints enfants de Dieu était immense ! Ce sont ces enfants, dont l’âme n’avait que la tache originelle, qui nourrissaient l’espérance malgré cette noirceur lugubre.

– Ceux qui avaient une âme pure louaient Dieu le Père d’avoir donné son Fils.

– Ceux qui avaient une âme repentante chantaient pour Dieu.

– Ceux qui avaient une âme souffrante doutaient de leur repentir.

– Ceux qui avaient une âme malheureuse pleuraient sur leur manque d’espérance.

– Ceux qui avaient une âme mécontente maugréaient à cause de ce temps d’attente.

– Ceux qui avaient une âme arrogante parlaient avec un ton polémique.

– Ceux qui avaient une âme déçue gardaient le silence.

– Ceux qui avaient une âme vulgaire criaient leur mécontentement.

– Ceux qui avaient une âme orgueilleuse insultaient les autres.

Résultats de recherche d'images pour « FILLE DU OUI A JESUS »

« Beaucoup, beaucoup souffraient, car les esprits impurs se servaient de leurs mauvais actes de vie contre eux-mêmes, ces enfants de Dieu. Ces démons qui les maintenaient dans la souffrance démolissaient leur espérance afin qu’ils ne se sentent pas dignes de mon pardon, car ils n’avaient pas passé devant leur jugement. Les esprits impurs ne pouvaient faire souffrir l’âme de ceux qui avaient fait de bons actes de vie, car leur amour déployait toute sa force ; mais ceux qui avaient fait peu de bons actes de vie, leur amour ne pouvait donner la pleine mesure de sa force : l’âme de Judas souffrait beaucoup.

« C’est lors de ces trois jours aux enfers que tous ont vécu leur jugement. Ces trois jours furent pour certains des jours de lumière, tandis que pour les autres ces trois jours furent obscurs, car ils refusèrent l’appui du bien qui venait de ceux qui avaient fait de bons actes de vie. Telle fut l’attitude de Judas.

« Judas était orgueilleux, menteur, hypocrite, envieux, égoïste, voleur ; tel il était sur la terre, tel il était devant son jugement. Il avait vu son erreur lorsqu’on jugea injustement Jésus, mais il n’avait pu se pardonner. En un instant tout fut devant lui, et lui, Judas, ne pouvait lever son regard vers la Lumière, tant il sentait la douleur de la honte. Je lui fis savoir que je l’aimais, mais il n’a point voulu de consolation venant de moi, car il avait trahi l’Amour.

Résultats de recherche d'images pour « FILLE DU OUI A JESUS »

« Satan faisait rage en lui en se servant du mal qu’il avait accepté de faire sur la terre ; comme une tempête, tous ses mauvais actes le frappaient afin de le maintenir dans son ‘moi’ : ‘Mes actes sont impardonnables.’ Ses pensées, ses regards, ses écoutes, ses paroles, ses actions et ses sentiments se déroulaient devant lui : il était devant son image, un être qui ne mérite pas le pardon. Je lui démontrais mes plaies qui avaient purifié tous ses actes de vie, il se refusait à la miséricorde de Dieu : ‘Je ne peux accepter ton pardon, je ne le mérite pas.’ Il souffrait de ne pouvoir être celui que Dieu voulait qu’il soit.

« Satan renversa la vapeur ; il ordonna à tous ses acolytes qui avaient réussi à lui faire goûter au mal de le harceler, et tout son être est entré dans ses mauvais actes de vie :

  • Ses pensées orgueilleuses : moi qui avais imaginé une vie de gloire, mon espoir s’est envolé.
  • Ses paroles mensongères : moi qui gérais ma vie, dorénavant aucun ne peut me venir en aide.
  • Ses écoutes indifférentes : moi qui savais ce que je voulais, ma vie n’est qu’un fiasco.
  • Ses regards calculateurs : moi qui me suis vu gagnant, tout ce que j’ai eu ne sert plus à rien.
  • Ses sentiments égocentriques : moi qui voulais me plaire, j’ai échoué.
  • Son action funeste : il s’est pendu.

« Devant tous ses actes de vie qui se déroulaient sous ses yeux :

  • Il refusait d’être soutenu par les grâces de la Purification, il refusait la miséricorde de Dieu, il refusait mon amour.
  • Plus il refusait mon amour, plus son amour devant ses bons actes de vie perdait de la puissance.
  • Plus son amour perdait de la puissance, plus sa force diminuait devant ses mauvais actes de vie.
  • Plus sa force diminuait devant ses mauvais actes de vie, plus ses mauvais actes de vie remplissaient ses espaces de temps vides.
  • Plus ses mauvais actes de vie remplissaient ses espaces de temps vides, plus l’espace de temps pour ses bons actes de vie diminuait.
  • Plus l’espace de temps pour ses bons actes de vie diminuait, plus ses mauvais actes de vie prenaient de l’importance pour lui.
  • Plus ses mauvais actes de vie prenaient de l’importance pour lui, plus le temps de l’épreuve disparaissait.

Résultats de recherche d'images pour « FILLE DU OUI »

« Ses mauvais actes de vie nourrissaient ses mauvais actes de vie :

  • J’ai goûté au mal, et j’ai fait ce qui me tentait.
  • J’ai été vers le défendu, et j’ai aimé le défendu.
  • Je me suis donné du plaisir, et je n’ai pas eu à le regretter.
  • On m’a fait du mal, et j’ai rendu le mal par le mal.
  • J’ai regardé mon prochain, et je l’ai jugé.
  • J’ai volé, et je n’ai pas eu de remords.
  • J’ai menti, et je me suis fait de faux amis.
  • J’ai triché, et j’ai recommencé.
  • J’ai paressé, et j’ai abusé des autres.
  • Je me suis trouvé beau, et je me suis senti supérieur aux autres.
  • J’ai envié, et j’ai obtenu ce que je voulais.
  • J’ai aimé l’argent, et j’ai vendu un homme qui se disait le Fils de Dieu. J’ai accepté l’argent, mais le pouvoir je ne l’ai pas connu.
  • Moi qui ne rêvais que de gloire, je me suis pendu.
  • Pourquoi aller vers Dieu qui ne me donnerait pas ce que je voulais plus que tout ? »

Image associée

Mes enfants, c’est à vous la volonté, alors prenez conscience de votre force d’amour pour refuser ce qui est contre votre vie éternelle. N’attendez pas d’être devant votre jugement, soyez vigilants ; aujourd’hui, ce que vous acceptez de connaître va être pour vous ou contre vous. Chaque jour, votre vie éternelle se joue.

Chacun de vous a la liberté de choisir entre le bon et le mauvais, entre le vrai et le faux, entre la vie éternelle et la mort éternelle. Votre liberté, elle vient de Dieu ; elle ne vous a pas été enlevée lors de votre désobéissance à Dieu, et elle ne vous sera pas enlevée lors de votre jugement. C’est ensemble que vous devrez vivre ces instants, mais c’est vous seuls qui devrez vivre ce moment décisif : choisir la vie éternelle ou la mort éternelle.

Je suis mort par amour pour que tous les enfants de mon Père vivent leur vie éternelle dans le Royaume de mon Père. Vous êtes des enfants de Dieu créés à son Image, vous n’êtes pas faits pour vivre avec des pensées malveillantes, des regards mauvais, des écoutes malicieuses, des paroles mensongères, des actions malhonnêtes et des sentiments malsains ; ces caractéristiques n’appartiennent qu’à Satan. Vous les avez en vous à cause de ses malveillances contre vous, de ses méchancetés contre vous, de ses malices contre vous, de ses mensonges contre vous, de ses malhonnêtetés contre vous, de ses malignités contre vous : il n’est pas de votre bord, et il ne le sera jamais.

Résultats de recherche d'images pour « FILLE DU OUI »

Si vous choisissez la mort éternelle, votre être tout entier connaîtra son gouffre.

Son gouffre, c’est sa haine dans la mort éternelle ; il est sans profondeur et partout à la fois : là où il n’y a pas de vie. Satan se fait sentir, car sa haine n’a pas de répit et pas de fin. Tout ce qui sort de lui est immonde, infect, si laid qu’il n’y a pas de mesure pour définir la laideur de son ‘moi’.

Satan utilise son pouvoir pour vous amener à la mort éternelle. Dès l’instant qu’un enfant dit ‘oui’ à la mort : la mort invite, et l’âme vivante entre, et la source de la vie en l’âme ne coule plus et la vie s’assèche pour toujours, et la mort éternelle se fait connaître à l’âme. La mort éternelle est l’enfer, ce néant dans lequel la vie s’est asséchée et dont l’âme seule connaît un état de souffrances éternelles où tout n’est qu’une noirceur infinie. L’âme de ceux qui ont choisi d’entrer dans la mort éternelle y demeure éternellement.

A suivre ….

Résultats de recherche d'images pour « FILLE DU OUI A JESUS »
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.