Roberto de Mattei : Nous ne pouvons pas suivre François

Source : Roberto de Mattei: “We cannot follow Francis”

https://akacatholic.com/roberto-de-mattei-we-cannot-follow-francis/

*****************

Résultats de recherche d'images pour « roberto de mattei »

Le 19 octobre – moins d’une semaine après que François ait insisté, « ce n’est pas correct de convaincre quelqu’un de votre foi…le prosélytisme est le venin le plus fort, » le Professeur Roberto de Mattei, dans un article publié dans le Rorate Coeli, a posé la question :

À quelle Eglise le Pape Bergoglio appartient-il?

Bien qu’il s’arrêta court de fournir une réponse définitive personnelle, il poursuivit en citant le Fr. Paulo Ricca, un curé et un théologien connu pour ses activités oecuméniques qui disait : « le Pape s’en va à Lund, la maison mère des Luthériens; comme s’il était un de leur famille. »

Le Professeur Mattei n’offrit aucune réfutation; l’implication, donc, était très claire – le Pape Bergoglio pourrait être compris comme faisant partie de la communauté d’hérétiques connus comme les Luthériens.

Cela était suffisamment osé, mais le 4 novembre, le bon professeur semble être allé un peu plus loin en donnant du poids aux événements conclus récemment à Lund.

Il a écrit une fois de plus un article publié dans Rorate Coeli dans lequel il dit :

Ce qui surgit pendant la rencontre oecuménique entre le Pape François et la Fédération du Monde Luthérien le 31 octobre à Lund, semble être une nouvelle religion.

Par ceci, le Professeur de Mattei suggère que les paroles et actions de François pointent au fait qu’il appartient à une secte protestante hérétique qu’il fait des siennes : une « dénomination Bergoglienne » en elle-même, si vous le voulez.

Ceci est toute une allégation; spécialement lorsqu’on en considère la source.

Le Professeur de Mattei est sans question, selon mon opinion, sur la bonne piste en suggérant que l’on peut découvrir à quelle Église le Pape Bergoglio appartient en observant la façon dont il se comporte avec les non-catholiques.

Compte tenu de cette approche, je dois insister qu’aucun doit faire l’erreur d’assumer que le Bergoglianisme peut être qualifié de secte « chrétienne », quelque soit la façon relâchée de la définir.

Considérez par exemple, la soi-disante Adresse de Sa Sainteté le Pape François aux Représentants des Différentes Religions donnée le 3 novembre.

Lors d’une adresse d’environ 1,200 mots, François y voit opportun de citer les génériques « religion » et « miséricorde » presqu’une douzaine de fois; même s’il a omis d’invoquer le nom de Notre Seigneur Jésus-Christ – la personification de la miséricorde de Dieu – même pas mentionée une seule fois.

Selon François, les religions « authentiques » sont celles qui pratiquent la « miséricorde » définie dans un sens strictement terrestre, humaniste, en termes tels que : service fraternel, partage sincère, dialogue… Opposition au conflit, division, intolérance, malentendu, fermeture d’esprit, irrespect, violence et discriminination… Considération envers ceux qui souffrent de maladie, d’incapacité, pauvreté, injustice, conflits et migrations…

A cette fin, François appelle l’audience à porter attention sur « les paroles de l’ancien proverbe : « La mort est dure et rigide; la vie est douce et souple. »

Non, ceci n’est pas une citation biblique prise du Livre des Proverbes de l’Ancien Testament inspiré par le Dieu Tout-Puissant, mais plutôt une citation de Tao-Te-Ching – le texte fondamental du Taoisme.

Qu’est exactement est le Taoisme?»

C’est une religion panthéiste qui vénère le « principe sans forme, inconnaissable qui guide toute la réalité » connue en tant que Tao et qui, au sens littéral, veut dire « la voie».

Alors, si ce n’est pas Notre Seigneur, devant qui les suivants du Bergoglianisme doivent-ils fléchir le genou?

Nous incliner avec amour et compassion devant les faibles et les indigents fait partie de l’esprit authentique de la religion… »

Ceci n’est pas du nouveau.

A quelle Église le Pape Bergoglio appartient-il ?

Il appartient à l’église-de-l’homme.

François a continué en exhortant les « représentants de différentes religions » qui l’entourent, « Puisse ceci soit la voie que nous prenons. »

Par ceci, je me sens contraint de citer la ligne finale de l’article du Professeur de Mattei concernant la « religion différente » qui émerge à Lund; et ce, en faisant mien :

On ne peut pas suivre le Pape François sur cette voie différente.

Mes amis, pensez à là où nous en sommes venus…

Dans une période de quelques mois après l’introduction de Jorge Mario Bergoglio au monde comme « Pape François », il nous a été rendu clair que pendant ce peu de temps, il n’est pas seulement un membre de l’église-de-l’homme ; il en est le chef illustre et peut-être l’évangéliste le plus hardi et inlassable que l’on ait jamais eu.

Ayant dit ceci, a suivi un assaut de dérision de nombreuses sources – d’autres dans les médias catholiques, divers membres du clergé, et même mon évêque. Eventuellement, cela m’a coûté ma subsistance.

Et ce qui en est-il aujourd’hui?

Ce qui fut considéré sans nécessité controversé, est maintenant répété, en tellement de mots, par des hommes de stature impeccable tel que Roberto de Mattei, qui a essentiellement déclaré que l’Eglise à laquelle Jorge Bergoglio appartient n’est pas la Sainte Église Catholique!

Espérons et prions que cette direction va continuer – même au point que les Cardinaux et Evêques feront de même, en suivant les étapes nécessaires pour débarasser l’Eglise de cet intrus dangeureux de peur qu’un seul innocent le suive à sa perte.

 

 

 

 

 

 

Advertisements
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.