Relativisme doctrinal

Selon le prélat allemand, membre du chapitre cathédral, “Amoris laetitia” ne peut être interprété qu’à la lumière de “Familiaris consortio” et de la Tradition de l’Eglise et non sur la base de livrets diocésains qui font l’éloge d’une ouverture voulue par le Pape François.

Comme on le voit, à la clarté de l’Eglise ratzinguérienne succèdent à présent les brumes d’un véritable relativisme doctrinal entretenu par des enseignements peu clairs. On ne pourra plus prétendre que seuls quatre cardinaux se posent des questions…

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.