L’âme qui fait ma Volonté, elle est tout pour moi et Je suis tout pour elle.

Résultats de recherche d'images pour « luisa piccarreta »

 Message de Jésus donné à Louisa Piccarreta (1865-1947)

Je veux que soient connus les effets de mon Vouloir divin et ses avantages. La gloire complète de ma Création, et l’accomplissement final et définitif de la Rédemption en dépendent. Oh, que d’effets demeurent suspendus, autant de la Création que de la Rédemption, parce que vous ne connaissez pas les bienfaits de mon Vouloir divin, et que mon Vouloir divin ne règne pas au milieu de vous ! (…)

Je veux de toi la parfaite conformité à ma Volonté, de manière que ta volonté vienne à se fondre totalement dans la mienne. (…)

La sainteté de mon Vouloir veut être connue. Voici pourquoi elle n’est pas liée à un endroit particulier. Elle ne connaît pas les portes, les clés, les pièces. Elle est partout comme l’air que l’on respire, et auquel tous ont accès. Le Vouloir divin se laissera respirer par l’âme et lui communiquera sa vie, ses effets, la valeur de sa vie, si l’homme accepte de renoncer à son vouloir humain.

Résultats de recherche d'images pour « la volonté divine »

 La plus grande gloire qu’une créature humaine puisse me donner se trouve dans cet idéal de vie, mais pour qu’un idéal si saint soit aimé, aimé assez pour que tous veuillent en vivre, il faut qu’il soit connu.

La sainteté des autres vertus est suffisamment connue dans mon Église, […]  mais la sainteté que constitue le fait de vivre dans mon Vouloir, ses effets, la valeur qu’elle contient, le dernier coup de pinceau que ma main de Créateur donnera à la créature pour la rendre semblable à moi, cela n’est pas encore connu. Voilà pourquoi J’ai si hâte que les enseignements que Je te donne soient rendus publiques. (…)

Les Saints du passé ont coopéré au plan de la Rédemption en sauvant des âmes, en enseignant la Loi, tout cela dans les limites des siècles où ils ont vécu. Les Saints de l’avenir, eux, franchiront ces limites. Ils copieront ce que l’âme de mon humanité faisait dans la Volonté divine. Ils embrasseront tous les siècles et toutes les créatures. Ils s’élèveront au-dessus de tous, et remettront en vigueur les droits de la Création, des droits qui me reviennent, et qui vous concernent en tant que créatures de Dieu. Ils reconduiront toute chose à l’origine première de la Création et au but pour lequel la Création a été pensée et réalisée. Tout est ordonné en moi. Si la Création a fait fausse route, il faut que maintenant elle me revienne dans l’ordre, le même ordre qu’elle avait à l’origine.

Le but véritable de la Création n’est pas d’accomplir de grandes œuvres, mais celui d’accomplir ma Volonté. Tout ce qui n’est pas le fruit de ma Volonté Je le considère futile, et le méprise. Cela explique pourquoi des quantités d’œuvres humaines tombent en ruines au moment crucial. Cela vient du fait qu’elles n’abritent pas en elles la vie de ma Volonté. (…)

Résultats de recherche d'images pour « la volonté divine »Ma fille, l’adoration parfaite et véritable est dans l’accord complet de l’union de la Volonté divine avec l’âme. Plus une âme réussit à unifier sa volonté avec celle du Créateur, plus son adoration est complète et parfaite. Si la volonté humaine n’est pas une seule chose avec la divine, si elle n’est pas disposée à recevoir le baiser de l’union de la Volonté suprême, au lieu d’adoration elle risque de m’offrir froideur et indifférence.

Le premier acte d’adoration est de reconnaître la Volonté de son Créateur pour l’accomplir. Si cela n’est pas, il arrive que l’on adore avec les paroles, et qu’on fasse le contraire avec les actes. Donc l’accord entre la volonté humaine et la Volonté divine est le premier anneau de jonction entre le Créateur et la créature. À travers cet anneau le Créateur fait descendre en sa créature les vertus divines comme à travers un canal.

Ces vertus produisent en la créature la véritable adoration et le parfait amour envers son Créateur. Autant de fois l’âme s’élève pour plonger dans cette Volonté éternelle, autant de fois elle acquiert de nouvelles variétés de beauté divine. Par conséquent, l’âme qui fait ma Volonté devient ma joie, mon contentement.

Dès qu’elle plonge dans mon Vouloir, moi, avec en main le pinceau du Vouloir divin, Je la retouche, J’imprime en elle une nuance supplémentaire de ma beauté, de mon amour, de ma sainteté, et de toutes mes qualités divines. Donc rester au ciel ou rester en elle, c’est pour moi la même chose, car d’un côté comme de l’autre Je trouve la même adoration, ma Volonté, mon amour.

Image associéeEt puisqu’il y a toujours quelque chose à donner à la créature, moi-même ,e suis tantôt comme un vaillant peintre, qui peins en elle mon image,
tantôt comme un maître, qui lui apprend les doctrines les plus élevées et les plus sublimes,
tantôt comme un amant passionné qui donne et veut de l’amour !

J’utilise tous les arts dans le but d’enrichir cette âme toujours plus. Et quand mon amour, offensé par les créatures, ne sait pas où se réfugier, et que Je voudrais retourner au ciel, alors Je cherche protection dans l’âme qui contient ma Volonté, et en elle Je trouve ma puissance qui me protège, mon amour qui m’aime, ma paix qui me donne du repos. En un mot, Je trouve ce que Je veux.

Donc, ma Volonté réunit le ciel et la terre. À partir de cette unité de vouloir jaillissent tous les biens possibles et imaginables. Je peux bien le dire : l’âme qui fait ma Volonté, elle est tout pour moi et Je suis tout pour elle.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.