Louisa Piccarreta : Les âmes qui vivent dans ma Volonté se vident d’elles-mêmes

Résultats de recherche d'images pour « luisa piccarreta »Message donné à Louisa Piccarreta le 20 juin 1918
La Servante de DIEU Louisa Piccarreta est née à Corato (Bari) en Italie, le 23 avril 1865. Elle y mourra en odeur de sainteté le 4 mars 1947.

Extrait du livre Le Royaume du Divin Fiat  LE LIVRE DU CIEL,Tome 12

JÉSUS JOUE LE RÔLE DE PRÊTRE

POUR CEUX QUI VIVENT DANS SA VOLONTÉ.

Résultats de recherche d'images pour « luisa piccarreta »

Chez les âmes qui font ma Volonté et vivent en elle, mon Amour ne rencontre pas d’obstacle. Je les aime et les préfère tant que je m’occupe directement de tout ce qui les concerne. Je leur procure des grâces inattendues. Et je suis jaloux si quelqu’un d’autre fait quelque chose pour elles ; je veux tout faire moi-même.
.
J’atteins une telle jalousie d’amour que, à l’instar du prêtre à qui je donne le pouvoir de me consacrer dans l’hostie sacramentelle, je m’accorde le privilège de consacrer moi-même ces âmes qui font leurs actions dans ma Volonté en laissant tomber leur volonté humaine pour permettre à la Divine Volonté de prendre toute la place.

Ce que fait le prêtre pour l’hostie, je le fais pour ces âmes, non seulement une fois, mais chaque fois qu’elles répètent leurs actes dans ma Volonté. Elles m’attirent comme de puissants aimants et je les consacre comme des hosties privilégiées, répétant sur elles les mots de la consécration.

Résultats de recherche d'images pour « luisa piccarreta »

Je fais cela avec justice parce que les âmes qui vivent dans ma Volonté se sacrifient davantage que les âmes qui reçoivent la communion mais ne vivent pas dans ma Volonté.

Les âmes qui vivent dans ma Volonté se vident d’elles-mêmes pour me donner toute la place en elles. Elles me donnent l’entière direction et, si nécessaire, elles sont prêtes à souffrir toute peine pour vivre dans ma Volonté.

Aussi, mon Amour ne peut attendre que le prêtre juge convenable de me donner à elles par le moyen de l’hostie sacramentelle. Je fais tout moi-même. Oh! que de fois je me donne en communion avant que le prêtre trouve que c’est le temps de me donner à ces âmes !
S’il n’en était pas ainsi, mon Amour resterait comme enchaîné par les sacrements. Non, non, je suis libre ! J’ai les sacrements dans mon Cœur ; j’en suis le propriétaire et je peux les exercer quand je veux.

Image associée

Pendant qu’il disait cela, il semblait chercher partout pour voir s’il ne trouverait pas une âme vivant dans sa Volonté afin de la consacrer. Que c’était beau de voir mon aimable JÉSUS voyageant en hâte pour accomplir l’office de prêtre et de l’entendre répéter les paroles de la consécration sur les âmes qui font sa Volonté et y vivent ! Oh! comme elles sont belles ces âmes bénies qui reçoivent ainsi la consécration de JÉSUS !

(…) Oh! Les miracles de ma Volonté!  Qui jamais pourra les compter, ou exprimer leur valeur? Voilà pourquoi J’aime tant les personnes qui vivent dans ma Volonté.
En elles Je reconnais mon image, mes propres traits de noblesse.
En elles J’entends ma propre voix, Je sens ma propre respiration.

Si Je renonçais à les aimer, Je me ferais du tort à Moi-même. Je serais comme un roi sans héritiers, sans la noble suite de sa cour, sans la couronne de ses enfants. Et si Je n’avais pas d’héritiers, ni de cour, ni d’enfants, comment pourrais-Je me considérer roi?

Image associée

 Mon Royaume est constitué de ceux qui vivent dans ma Volonté. Ma Mère, ma Reine, mes enfants, mes ministres, mon armée, mon peuple tout entier, sont tous choisis dans ce Royaume. Pour moi ils sont tout, et pour eux Je suis tout.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.