Le Cardinal Müller – Les Dubia…

Le Cardinal Müller
Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi

Les Dubia… Il aime autant pas parler !


         Jan Bentz

SOURCE : Life Site News

1er décembre 2016 (LSN) – La plus haute autorité de l’Église sur les questions doctrinales outre le Pape, le Cardinal Gerhard Ludwig Müller, dit que sa Congrégation ne répondra pas aux quatre Cardinaux qui ont formulé leurs doutes (dubia) concernant Amoris Laetitia jusqu’à nouvel ordre.

Le Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi a expliqué dans une interview jeudi donnée à Kathpress que sa Congrégation « agit et parle » avec l’autorité du Pape et ne peut pas prendre part « dans une divergence d’opinion ».

Le Préfet voit le danger d’une « polarisation » entre les camps dans l’Église. Müller explique que la lettre contenant les cinq dubia avait été écrite au Pape directement — avant sa publication — et que le Pape François pourrait encore donner à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi le mandat de résoudre la tension. La Congrégation pour la Doctrine de la Foi est responsable de toutes les questions concernant la Foi dans l’Église Catholique et est la plus haute autorité dans celle-ci.

« Pour le moment, il est important pour chacun d’entre nous de demeurer concentrés et objectifs ainsi que de ne pas être entraînés dans une polémique, et encore moins d’en créer une » a continué Müller. En ce qui concerne les passages d’Amoris Laetitia qui ont créé la confusion, il ne les commente pas. Au lieu de cela, il souligne que les documents ne peuvent pas être interprétés d’une manière qui réfute les enseignements précédents des Papes ou de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi.

En ce qui concerne la communion pour les Catholiques divorcés « remariés », il cite une lettre de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi datant de 1994 ( voir cette lettre ici ) dans laquelle ils ont répondu à trois Évêques Allemands sur le même sujet. Dans cette réponse, le Cardinal Joseph Ratzinger d’alors a rejeté la possibilité pour les Évêques de permettre la communion pour les couples en question.

L’indissolubilité du mariage doit être « le fondement inébranlable de l’enseignement et de chaque accompagnement pastoral » souligne Müller.

En ce qui concerne la question de la lutte entre les camps à l’intérieur des murs du Vatican, Müller a donné une réponse négative. Il n’y a pas de « lutte de pouvoir dans les coulisses ou les « hauts murs » du Vatican, entre les réformateurs et ceux qui veulent appliquer les freins ». Ces rumeurs montrent « comment la pensée et la reconnaissance des catégories de pouvoir ont déjà mal tourné [ les esprits ]. »

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.