Cardinal de kesel : « Je suis favorable à ce que les homosexuels trouvent une forme de vie commune, mais il n’appelle pas cela un mariage. »

 

source : http://dieuetmoilenul.blogspot.fr/

Les déclarations d’un cardinal « d’ouverture »

  
Du Katholiek Nieuwsblad, ces déclarations de notre nouveau cardinal où l’on pourra constater qu’il s’accomode fort bien de la culture ambiante, qu’il ne s’inquiète aucunement d’un quelconque effacement du christianisme, qu’il ne trouve aucun motif pour craindre la montée de l’Islam et que, tout comme son homologue d’Anvers, il est prêt à trouver des rituels pour célébrer les unions homosexuelles… :

D’après le Cardinal De Kesel, la déchristianisation actuelle de la culture « ne signifie pas que l’Église ou le christianisme disparaît ou est en déclin. » C’est ce qu’il déclare cette semaine dans une interview avec « Volzin ». Cela signifie bien, selon l’archevêque de Malines-Bruxelles, que « le christianisme n’est plus l’instance qui tient la culture ensemble et qui détermine ce qu’elle est. » … De Kesel dit ne pas avoir peur de l’Islam en lui-même. « Non, j’ai peur de l’islam quand nous manifestons un manque de respect à son égard, parce que cela peut susciter une réaction dure. » En ce qui concerne les attaques à Bruxelles et Zaventem « Je mets l’accent sur le respect des autres. Les jeunes musulmans qui effectuent des attaques ou partent comme djihadistes en Syrie (…) ne sont pas des croyants qui approfondissent leur foi et la renforcent pour ensuite recourir à la violence. » … Le nouveau cardinal déclare vouloir une « Eglise accueillante », entre autres pour les homosexuels. « Je suis favorable à ce que les homosexuels trouvent une forme de vie commune, mais il n’appelle pas cela un mariage. » Tout comme l’évêque d’Anvers Johann Bonny, il n’exclut pas des rituels religieux pour des ‘relations alternatives’, mais il est important qu’on n’appelle pas cela un mariage. »

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.