Prophéties sur la destruction de Paris – Partie 1/2

PROPHÉTIES DIVERSES RELATIVES PRINCIPALEMENT À LA DESTRUCTION DE PARIS – 1/2 !

Résultats de recherche d'images pour « PARIS EN FEU »Son châtiment annoncé par une multitude de prophéties :

DESTRUCTION DE PARIS PAR LE FEU

En 451, les hordes des Huns, barbares venus de l’Est, conduites par Attila, approchaient de Lutèce. Sainte Geneviève (1) !, par ses prières et par ses jeûnes, sauva la cité d’une destruction certaine.

Les forces nazies, Germains venus de l’Est, sur l’ordre exprès de Hitler, devaient détruire Paris. Et, cette fois encore, Paris fut sauvé, le jeudi 25 août 1944, en la fête de Saint Louis, roi de France. Ceci fut évité grâce à l’édification d’une basilique sur la montagne Ste Geneviève dédiée à l’adoration du «Christ roi, Prince de la Paix, Maître des Nations» entre 1935 et 1940, à sa demande à Sœur Marie du Christ Roi, condamnée à l’oubli, morte le 2 mai 1968. «Tant que l’adoration perpétuelle y sera faite Paris ne brûlera pas» avait dit Jésus. La basilique sera détruite en 1977 sous Giscard d’Estaing et l’archevêché du Cardinal Marty. (Cf ed Resiac, La Colombe de France)

«Si les miracles accomplis chez toi l’avaient été à Sodome, elle subsisterait encore aujourd’hui. Aussi bien, je vous le dis, le pays de Sodome aura, au jour du Jugement, un sort moins rigoureux que toi» (Matt. XI, 23-24). «Si (Dieu) a condamné à une totale destruction et réduit en cendres les villes de Sodome et de Gomorrhe, (c’est) pour servir d’exemples aux impies à venir» (lIe Pierre II, 6).

Certaines grandes villes seront châtiées terriblement et parmi elles, mention particulière est faite de Paris, qui semble devoir être foudroyée par le feu.

Quelques extraits de prophéties

Résultats de recherche d'images pour « la salette statue »

ND de La Salette  : «Paris sera brulé» :

Mélanie Calvat, voyante de La Salette revient souvent dans ses lettres sur l’incendie de Paris. Elle disait couramment: «Paris sera un jour effacé». Comme cette annonce verbale souvent réitérée ne suffisait pas, elle avait recours encore à un procédé plus étrange, destiné à piquer davantage l’attention. A Corenc, elle écrivait souvent ces trois lettres : P S B, ce qui veut dire:

«Paris sera brûlé» :

Le 10 septembre 1870, Mélanie écrivait à l’une de ses amies et à sa mère : « Paris, foyer de la vanité et de l’orgueil, qui t’empêchera de périr si des prières ferventes ne montent vers le Cœur de Dieu ?

En 1871, elle envoyait une lettre à Thiers, pour lui demander d’enlever de Paris la statue de Voltaire et tout ce qui ne vient pas de Dieu.

En 1896, elle écrivait :

«Voyez-vous la Seine ? Si vous saviez combien de gens y seront jetés ! Mais le plus grand nombre viendront s’y jeter, tout affolés, fuyant le feu qui sera comme suspendu au-dessus de la ville (4). Ils s’y jetteront comme fous de terreur, croyant éviter ainsi le feu menaçant».

Résultats de recherche d'images pour « Saint Benoît-Joseph Labre »

De Saint Benoît-Joseph Labre , extrayons maintenant ce passage d’une lettre à Pie VI :

«Paris sera détruit à cause de ses blasphèmes; une pierre n’y restera pas sur l’autre»

Résultats de recherche d'images pour « Marie Lataste »

De Marie Lataste qui vit un jour :

«l’Ange exterminateur planer sur la Grande Ville… Il me semble être dans une grande place de Paris. Au milieu de cette place, je vis un jeune homme sur une petite colonne. Il était revêtu d’une robe rouge, il portait un diadème sur la tête; il tenait son sabre dans le fourreau et un arc entre les mains. Ses regards étaient foudroyants et sa bouche prête à lancer des menaces. Je vis inscrit au-dessus de sa tête en caractères de feu : l’Ange exterminateur… 0 Paris, ville exécrable, depuis longtemps tu mérites mon indignation, et si je n’ai point fait tomber sur toi les flots de ma colère, c’est par un effet de miséricorde. J’ai arrêté mon bras vengeur déjà prêt à s’appesantir sur toi. J’ai épargné la multitude innombrable des pécheurs pour ne point frapper les justes. Tes habitants te maudiront un jour…»

Image associéeD’une religieuse (dont le nom n’est pas dévoilé) :

«C’était dans une grande ville; la foule allait et venait, mais dans tout ce monde, personne ne s’occupait de Dieu; tous ne pensaient qu’aux plaisirs sensuels. Soudain des ténèbres épouvantables couvrirent toute la terre; c’était comme une fumée brune, tirant sur la couleur du feu. Le gros nuage se divisa en quatre parties qui tombèrent à la fois sur la grande ville, et en un instant elle fut en feu… A ce spectacle terrifiant, la foule se mit à fuir comme pour sortir de la grande cité. Tout ce peuple était tellement épouvanté que les cheveux se dressaient sur la tête… Et alors un craquement que nulle langue ne peut rendre éclata. Personne ne saurait exprimer cet horrible fracas. Ces menaces regardent Paris» (Dompierre, p. 54.)
Résultats de recherche d'images pour « PARIS DETRUIT »

De Joséphine Lamarine (+ 1850) :

«L’éternité s’avance ! Avec le drapeau rouge, les loups sont dans le jardin… Pauvre Paris, te voilà donc détruit !»

Résultats de recherche d'images pour « Marie-Josèphe Levadoux »

De Marie-Josèphe Levadoux (1832-1908, dont la «mission» fut de révéler ce que Dieu exigeait des hommes pour écarter les maux prédits à La Salette. Complètement illettrée, elle dicta ses révélations, qui «furent soumises à l’autorité de l’Eglise» vers le début du siècle (Cf H. Lainé, Ecrits deMarie-Josèphe, Dieu et Volt éd., Le Houlbec (Eure), p. 66 pour le texte ici cité. « Les annonces et conseils » de Marie-Josèphe ont leur importance par rapport aux événements qui se préparent) : «Notre Seigneur me dit : « Avertis mon peuple, et s’il ne tient pas compte de mes avertissements, Je le frapperai comme j’ai frappé Sodome et Gomorrhe. J’ai vu Paris rempli de sang ! Des monceaux de cadavres ! J’ai vu aussi au milieu d’une vaste plaine noirâtre, une borne sur laquelle était écrit: Ici était Paris.

Image associée

De Berguille :

«Que ces ténèbres sont épaisses, ô mon Dieu ! que ce feu est dévorant ! Je vois tout consumé. Protégez ces pauvres enfants; ils étouffent au milieu des flammes. Oui, Paris est la plus coupable des villes. Malheureuse cité maudite. Un jour elle sera consumée jusqu’à la dernière pierre.
Malheur à ces diaboliques sociétés !… Je les vois, les misérables, ils accourent; quel affreux tumulte! Ville ingrate, elle n’est pas digne de prononcer le nom sacré de Jésus. Ville exécrable, tu veux nous mener aux abîmes»

Résultats de recherche d'images pour « PARIS EN FEU »

D’une extatique, citons la prophétie dite de Grenoble (1853) :

«A la lueur des éclairs et des flammes, elle vit Paris qui brûlait».

Résultats de recherche d'images pour « PARIS EN FEU »

 

Dans la correspondance Hohenlohe de 1828 : On appelle ainsi une série de lettres reproduites sous ce titre dans plusieurs recueils de prophéties, notamment dans le «Nouveau recueil de prédictions» de Bricon (cité par Novaye, p. 221), on découvre ce fragment :
«Paris sera détruit. Le feu qui tomba sur Sodome et Gomorrhe tombera aussi sur cette ville; et pour la détruire, le ciel s’unira à la terre…. Pendant trois jours, Paris sera enseveli sous une pluie de soufre et on n’y verra plus que des précipices… Cette ville ne sera plus jamais rétablie» (Dompierre, pp. 56-57.et p.59 ).

Le R.P. Nectou écrivait en 1760 :

«Durant ce bouleversement épouvantable qui, parait-il, sera général, et non pour la France seulement, Paris sera entièrement détruit, non sans qu’il y paraisse des signes qui mettront lesbons à même de s’enfuir; et sa destruction sera si complète, que vingt ans après, les pères se promenant avec leurs enfants sur les ruines et répondant à leurs enfants leur diront : il y avait là une grande ville mais à cause de ses crimes, Dieu l’a détruite.».
Résultats de recherche d'images pour « PARIS DETRUIT »La petite Marie des Terreaux voyait cela de Lyon :

«Paris sera détruit comme Sodome et Gomorrhe; et ce qui restera de ses habitants se réfugiera en grande partie à Lyon. Quand on verra leur fuite, le grand événement sera proche.» (Dompierre, pp. 61-62).

 

Résultats de recherche d'images pour « PARIS EN FEU »

Marianne Galtier dit à son tour :

«La grande prostituée sera détruite par le feu; l’Ange du Seigneur avertira les justes de Paris… Personne ne saura d’où est venu le feu . Tous les mauvais périront. Les malheurs de la France seront si grands que plusieurs en mourront de frayeur».
Résultats de recherche d'images pour « MARIE JULIE »Marie-Julie prédit :

«Différentes villes, notamment Paris, seront terriblement châtiées…» et elle ajoute ailleurs :
«Dans l’intervalle, Paris aura été détruit», insistant sur «les terribles châtiments qui fondront sur la grande ville» [1]

 

Voici quelques autres textes prophétiques, relatifs à la destruc­tion de Paris, extraits de la «Lettre mensuelle de Notre-Dame des pleurs de Bordeaux» (N° 55 et 56, juin et juillet 1925 «lettre adressée aussi à l’Épiscopat». Le rédacteur de la revue précise: «Nous avons rassemblé ici les extraits des prophéties les plus notoires au sujet de Paris, du moins des plus incontestables» ) :

Image associée

Prophétie bretonne (citée en entier par Novaye, dans Demain ? (pp. 116-117)) :

«Lorsque la terre tremblera et que le feu jaillira de ses flancs; quand Paris, la ville corrompue, sera fouillée comme une ruche; ce sera quand les chariots marcheront tout seuls… alors ce sera le temps prédit… Paris, la grande ville, avec tous les méchants qu’elle renferme, aura été engloutie dans l’enfer…»

Résultats de recherche d'images pour « l'Abbé Souffrant »De l’Abbé Souffrand :

«Paris sera détruit, tellement détruit que la charrue y passera».

Dans les notes de Marie Martel, de janvier 1897, nous lisons ce passage :

« La Sainte Vierge supplie les yeux tournés vers le ciel, et puis, se retournant vers moi, elle me dit: «Oh ! Paris. Paris n’a pas respecté les lois de mon divin Fils… il sera châtié et détruit par le feu… Il y aura peu de monde qui restera… Ceux qui resteront ne se reconnaîtront pas… Paris sera détruit par le feu, s’il refuse de se convertir… voilà la punition qui lui est réservée » !…

et encore (en septembre 1897) :

«Le premier coup sera porté sur Paris: des théâtres vont sauter, des victimes vont brûler, le sang va couler»… Le 7 juillet 1901, après la vision par Marie Martel d’une chute de boules multicolores, le Sacré Cœur lui «dit» qu’il s’agissait du feu du ciel pour Paris et différents (autres) endroits.

Fin 1ère partie – à suivre

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.