Nouvelle version du “Notre Père”.

Mercredi, 23 novembre 2016. Court-circuitant les évêques de France qui, décidément, sont opposés à toute correction des traductions défectueuses qui se trouvent dans le Missel en français actuellement en usage, les évêques du Bénin, soutenus par le Cardinal Sarah, ont donné une nouvelle version du “Notre Père”. Son usage dans la liturgie deviendra effectif à partir du 27 novembre, premier dimanche de l’Avent :

“Notre Père qui es aux cieux ;
que ton Nom soit sanctifié ;
que ton règne vienne ;
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour ;
pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés, ET NE NOUS LAISSE PAS ENTRER EN TENTATION,
mais délivre-nous du mal.
Amen.”

Preuve qu’on n’est pas obligés d’avoir le feu vert de l’épiscopat français pour corriger et améliorer les choses en liturgie.

Source : cliquer ici.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.