Mgr Léonard ! Mise en garde sur « Laudato Si »

C’est au tour de Mgr Léonard de faire une mise en garde.

On aura constaté que dans “Laudato Si”, il y a des expressions qui reviennent sans arrêt : “frère soleil”, “sœur lune”, “sœur rivière” et “mère terre”.

Point de vue Mgr Léonard : « Je trouve cela ambigu et dangereux. Cela me paraît peu respectueux des gens qui souffrent. Tout le monde ne bénit pas chaque matin le soleil. Les gens qui sont déshydratés par le soleil, qui vivent dans les régions où le soleil est torride, ne bénissent pas le soleil tous les jours. Ceux qui sont inondés plusieurs fois par an ne bénissent pas “notre sœur l’eau”. Et ceux qui sont soumis à des cyclones dévastateurs ne chantent pas les bienfaits de notre “frère le vent”. On fait comme si on était encore dans le paradis terrestre ou déjà dans le paradis céleste. Je pense que François d’Assise a écrit ses poèmes en ne pensant pas seulement à l’état présent du monde – lui qui ne pouvait plus supporter un rayon de soleil à cause de sa cécité. Il chante la beauté actuelle de la création dans certains de ses aspects. Il ne dit rien de la cruauté de la vie animale. Il ne peut pas dire : béni sois-tu pour notre frère le crocodile, qui broie si bien ses victimes…Mais il chante aussi la beauté originelle de la création et il chante sa beauté finale.

Je trouve que dans “Laudato Si” il n’y a pas un regard suffisamment large sur la création. (…) Il est clair que nous devons essayer de transmettre aux générations qui suivent une planète vivable, tout en étant prudents quant à la manière dont nous ratifions les thèses scientifiques qui sont à l’origine de certaines prophéties sur l’avenir de la planète (…) L’Église doit être prudente, elle doit s’engager, mais avec prudence, pour ne pas recommencer une affaire Galilée où on dira : vous avez eu tort de ratifier telle ou telle thèse scientifique (…) »

Source : Diakonos

Décidément, on n’a jamais vu un pontificat être si souvent critiqué en raison de l’ambiguïté ou de la faiblesse des enseignements de celui qui l’exerce.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.