Rayonnement d’une Maternité Divine

Chronique de Guy Parent *Rayonnement d’une Maternité Divine*

i

marie enceinte17

Tous les privilèges, toutes les grandeurs de Marie trouvent leur centre de convergence et de rayonnement dans cette maternité divine qui engage à fond toute sa personne et qui entraîne son mystère à l’intérieur de l’ordre hypostatique jusqu’aux confins de la divinité.

roses

Avec Dieu le Père, Marie possède un même Fils; et tandis que le Père prend en Lui d’infinies complaisances…

rose

Elle peut approcher de ce même Fils éternel avec la tendresse et le cœur d’une mère.

L’un et l’autre trouvent en Lui la raison suprême de leur existence et de leur vie. Le Fils est tout pour son Père comme pour sa mère.

Sa présence divine les comble tous deux d’une béatitude infinie.

marie-bleu

Dès le premier moment de cette maternité divine, Marie a senti jaillir dans son âme des relations toutes nouvelles avec chacune des trois personnes de la Trinité. Parvenue à la suprême grandeur accessible à une simple créature, la mère de Dieu se mouvait avec aisance dans l’atmosphère même des trois personnes divines : fille du Père, mère du Fils, épouse de l’Esprit Saint, associée à tout le plan de la rédemption du monde, et, par grâce, à cause de son action sur tout le corps mystique et sur toutes les œuvres de Dieu : « complément de la Trinité. »[1]

Mère du Verbe, Marie a vu sa maternité divine s’épanouir en une maternité spirituelle sur tous les hommes. Son Fils n’est-il pas essentiellement “Sauveur” et “premier-né d’une multitude de frères?” Dès le “fiat” de l’Incarnation, Marie entra sans réserve dans ce plan de salut, tel que Dieu l’avait conçu et décrété éternellement selon ses conditions concrètes de réalisation.

roses

À l’Incarnation rédemptrice du Fils correspond la maternité co-rédemptrice de Marie. Cette maternité, à la fois divine et spirituelle, resplendit des mêmes clartés que la prédestination du Christ. C’est à la lumière d’un même décret de miséricorde que se révèle à nos regards le mystère de la mère et du Fils.

La mère de ce Dieu Sauveur est devenue la première confidente de son cœur de Christ, la compagne fidèle, réalisatrice de la même entreprise de salut. Voilà pourquoi, comme dans la pensée éternelle de Dieu, tout le long de la Bible et de l’histoire humaine, la mère et le Fils avancent vers un même destin.

Au fond, sous deux aspects complémentaires, c’est le même mystère de salut.

prosterné

Leur action commune domine l’espace et le temps. Ensemble, ils ont porté en chacun de leurs actes le sort du monde : Jésus comme Verbe Incarné, unique Sauveur, Prêtre et Roi; Marie, mère de Jésus, par son action maternelle sur chacun de nous. Ne cherchons pas à mesurer leur grandeur divine avec notre raison humaine. Seule la lumière de Dieu, qui contribue en nous par la foi, nous fait découvrir les vraies perspectives de la marche concrète des hommes à travers l’histoire sous l’action conjuguée de ces deux êtres sauveurs. Le Christ y apparaît centre du monde, mais Dieu a déposé aussi entre les mains de Marie le sceptre de l’univers.

barrrose

[1]  Il faut entendre cette formule traditionnelle, non pas en une sens essentielle et ad intra, mais d’une manière accidentelle et complémentaire, ad extra, à titre d’instrument de la Trinité dans les âmes.


À Suivre…

guy-parent-2

Guy Parent

http://www.citation-celebre.com/internautes-populaires
www.elevationdelaconscience.com
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.