Célibat des prêtres, adieu ? Le pape François va à la rencontre de prêtres mariés…

pape_francois_islamIl voudrait donner un signe d’assouplissement de la discipline ecclésiastique concernant le célibat des prêtres, qu’il ne s’y prendrait pas autrement ! Hier, vendredi 11 novembre 2016, le pape François a accompli un geste sans précédent pour un pape, un geste qui fera débat. Et pas seulement dans l’Église. Il avait promis au début de l’Année de la Miséricorde des gestes « miséricordieux » un vendredi par mois, selon les critères bergogliens. Celui-ci en est un, de poids !

Hier après-midi, le pape actuel a laissé la Maison Sainte-Marthe pour se rendre à Ponte di Nona, un quartier à l’extrême périphérie de Rome Est pour y rencontrer des « prêtres » en situation périphérique ! Dans un appartement, il a rencontré sept familles, toutes formées par des jeunes qui ont laissé, durant ces dernières années, le sacerdoce. News Va, le site web du Vatican, qui rapporte la rencontre de manière élogieuse explique :

« Le Pape a voulu offrir un signe de proximité et d’affection à ces jeunes qui ont assumé un choix souvent non partagé par leurs confrères prêtres, et par leurs proches. Après différentes années dédiées au ministère sacerdotal, dans les paroisses, il est arrivé que la solitude, l’incompréhension, la fatigue face au grand engagement de responsabilité pastorales ait mis en crise le choix initial du sacerdoce. Se sont donc succédées des mois et des années d’incertitudes et de doutes qui ont porté souvent à retenir d’avoir accompli, avec le sacerdoce, le mauvais choix. D’où la décision de laisser le presbytérat, et former une famille.

Parmi ces sept jeunes ayant quitté la prêtrises, figurent quatre anciens curés de diverses paroisses de Rome, les trois autres jeunes provenant de Madrid, d’Amérique latine et de Sicile.

L’entrée du Pape dans l’appartement a été marqué par un grand enthousiasme : les enfants se sont regroupés autour du Pape pour l’embrasser, pendant que les parents n’ont pas retenu leur émotion. La visite du Saint-Père a été très appréciée par toutes les personnes présentes, qui n’ont pas senti un jugement du Pape sur leur choix, mais sa proximité et l’affection de sa présence. Le temps est passé vite : le Pape a écouté leurs histoires et a suivi avec attention les considérations qui lui étaient faites concernant les développements des procédures juridiques pour ces différents cas. Il les a tous assurés de son amitié et de son attention.

De cette façon, une nouvelle fois, le Pape a voulu donner un signe de miséricorde à ceux qui vivent une situation de malaise spirituel et matériel, en mettant en évidence l’exigence que personne ne se sente privé de l’amour et de la solidarité des pasteurs. La visite s’est conclue vers 17h20. Puis le Pape est retourné au Vatican. »

Ce geste du pape François, totalement inédit auparavant, est un signe indubitable d’une ouverture libérale sur la question du célibat des prêtres. Le pape ajoute un nouveau chapitre à la réforme ultra-progressiste qu’il est en train de promouvoir à l’intérieur de l’Église officielle, déjà pourtant bien progressiste et moderniste depuis la révolution du concile Vatican II. Cependant, comme toute révolution, il faut toujours aller plus loin, évoluer vers un progressisme indéfini et infini…

Avec François l’argentin, cette révolution en marche constante est basée sur une pastorale innovante et une communication médiatique à outrance. Ce sont les deux mamelles de la praxis bergoglienne pour changer radicalement l’enseignement catholique, dans la continuité de Vatican II, les actes d’un pape ayant un impact sur les consciences plus fort que celui d’une quelconque autre autorité, laïque ou religieuse.

A pape révolutionnaire, méthode révolutionnaire ! Pour transformer tout doucement, suavement, les mentalités, et ainsi permettre à une nouvelle doctrine, sur le célibat des prêtres dans le cas d’aujourd’hui, de s’ériger et d’être acceptée par des fidèles catholiques…

 

Francesca de Villasmundo

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.