Le flop du Jubilé de la « Miséricorde »

Le flop du Jubilé de la « Miséricorde »

par novembre 2016

porte sainte pape françois les Portes Saintes des cathédrales et des basiliques auxquelles il faut ajouté toutes les portes déclarées saintes et ouvertes, de par la volonté de François, dans d’autres lieux plus profanes, portes de prison et de centres d’accueil pro-immigrés en particulier, se sont refermées à l’exception de celle de la basilique Saint-Pierre de Rome.

C’est la fin d’une Année de la miséricorde, naturaliste avant tout ! Durant 12 mois ce fut un véritable déluge de propagande, au nom de la miséricorde divine, pour diffuser la pensée humanitariste et sociétale bergoglienne : régulièrement les prêches du pontife étaient centrés sur la solidarité humaine, l’accueil des « migrants », la délivrance des pauvres prisonniers et autres thèmes gauchistes à tout va !

Ce Jubilé a accrédité également auprès des fidèles et infidèles la fausse notion de miséricorde prêchée par le pape François, miséricorde au rabais, miséricorde sans justice, miséricorde amoindrissant la gravité du péché et l’offense faite à Dieu, miséricorde d’un Dieu unique des religions, miséricorde pour tous à travers leur dieu propre Allah, Bouddha, Shiva, Kali, la pierre sacrée de tel coin de terre ou l’arbre divin de telle peuplade africaine…

Ce Jubilé pour tous, ouvert à la multitude sans discrimination religieuse, n’a pas fait recette ! Il est désormais certain que ce fut un flop retentissant. Il y a une semaine le site officiel donnait le chiffre de 20.208.539 participants au Jubilé de Rome, qui comptabilisait les pèlerins du monde entier enregistrés on-line, et venus à Rome passer la Porte sainte de la Basilique vaticane. C’est bien en-dessous des prévisions optimistes des organisateurs qui escomptaient sur plus de 33 millions de visiteurs ! Mais puisque tout le monde est sauvé, pourquoi donc faire un Jubilé pour se faire pardonner ses péchés ?

La fausse miséricorde n’attirent pas les foules…

Francesca de Villasmundo

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.