Un François frustré fait référence aux dubia

Un François frustré fait référence aux dubia : « Certains ne voient seulement qu’en noir et blanc »

 

 

Lire ici les premières réactions officielles du Pape
à la lettre des 4 Cardinaux

Dans une nouvelle entrevue avec le quotidien Catholique Avvenire, à la veille du consistoire et alors que le Jubilé de la Miséricorde en arrive à sa fin, François s’est enfin adressé — bien que cavalièrement peut-être et même avec désinvolture — aux dubia qui lui ont été présentés dans la Lettre des Quatre Cardinaux :

« Le Jubilé ? Je n’ai fait aucun plan, a dit le Pape, je me suis tout simplement laissé conduire par l’Esprit. L’Église est l’Évangile ; ce n’est pas un chemin d’idées. François a continué ainsi sa conversation avec Stefania Falasca : « J’aime à penser que le Tout-Puissant a une mauvaise mémoire. Une fois qu’Il pardonne, Il oublie. Parce que c’est être béni de pardonner. Pour moi, ça suffit. L’expérience du pardon nous apprend à changer notre conception Chrétienne du légalisme vers la Personne de Dieu qui est devenue miséricorde ». « Certains, comme avec certaines réponses à propos d’Amoris Laetitia » a dit le Pape « persistent à ne voir qu’en blanc ou en noir alors qu’on devrait plutôt discerner dans le courant de vie. Mais ces critiques — si elles ne sont pas d’un mauvais esprit — aident. Certains types de rigorisme ressortent du désir de cacher sa propre insatisfaction sous une armure » a dit le Pape. Personne ne vend de la doctrine.

Le Saint-Père a aussi mentionné que les célébrations 500e anniversaire de la Réforme à Lund n’étaient pas un fruit de l’Année de la Miséricorde, mais plutôt de Vatican II. Il a rappelé à nouveau deux de ses thèmes de prédilection — « l’oecuménisme de sang » et la notion que le prosélytisme est un « péché grave » dont il a parlé comme étant un « cancer dans l’Église ».

Il semble que ce soit une réponse très mineure à un tel affrontement majeur. Ce qui est intéressant, c’est Edward Pentin, le correspondant à Rome pour EWTN, qui est apparu aujourd’hui à l’émission World Over Live. Bien que l’émission n’a pas encore été mise en ligne, un lecteur nous a fourni une transcription partielle du segment qui nous offre un aperçu et nous confirme dans nos soupçons —le Pape est assez bouleversé de cette lettre. Lors de l’émission, Pentin a en effet signalé :

« … Je comprends, à partir de sources à l’intérieur de Santa Marta, que le Pape n’est pas content du tout, et qu’il est tout à fait … bouillant de colère ; il n’est donc vraiment pas content du tout avec cela, mais on lui avait donné deux mois pour répondre à la lettre et il a choisi de ne pas répondre de sorte que les Cardinaux sont allés dans le public ».

Nous mettrons à jour ce post avec la vidéo quand ce sera disponible. Jusque-là, il semble que la lettre a eu au moins un certain effet.

Considérant la façon si peu fréquente que François choisit le silence, il est étonnant qu’il ne peut pas répondre à ces cinq questions.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.