Escorial : Venez, mes fils, en ce lieu

Résultats de recherche d'images pour « escorial prado nuevo »


MESSAGE DU 1er MAI 1999, PREMIER SAMEDI DU MOIS, 
AU PRADO NUEVO (PRE NEUF) DE L’ESCORIAL (MADRID) 

     LE SEIGNEUR : 

     Mes filles, si c’est vrai que vous m’aimez, respectez mes lois et aimez-les, parce que les hommes ont abandonné Dieu. Les parents pensent seulement à ce que leurs fils étudient, aient de bons emplois, et ont, la plupart, embarrassé la pensée et le cœur de livres ; ils préfèrent qu’ils soient des hommes de science que des hommes de Dieu. Mais, jusqu’à quand, mes fils, un Dieu qui peut tout doit prévenir les hommes du grand danger qui guette le monde ? Vous êtes sourds à mes paroles et aveugles à la réalité de ce qu’il y a dans le monde. Et tout ça parce que Dieu manque dans le cœur des hommes. La majorité d’entre eux sont des déserteurs de Dieu ; ils ont déserté, et où Dieu n’est pas, la paix ne peut pas régner. 

Image associée

     LA SAINTE VIERGE : 

     Priez beaucoup, mes fils, mes fils, priez, car on a oublié le dialogue avec Dieu. Les hommes bougent seulement les lèvres mais ne méditent pas les paroles qu’il y a dans le Notre Père. Et c’est le même Jésus qui a appris aux hommes cette prière. 

     Je dis que mes paroles s’achèvent, mais je continuerai à répandre mes grâces sur vous tous. Venez, mes fils, en ce lieu ; les temps sont très graves, et ici je vous apprends à aimer l’Eglise, à aimer Dieu et tout ce qui compose le chemin droit et sûr pour arriver au Ciel. Ah, comme les hommes ne profitent pas de tant de grâces et de tant de fruits qui se trouvent ici ! 

Image associée

 Que les hommes ne fassent pas la guerre dans les familles, ni entre les communautés. Il y a déjà assez de déserteurs et d’âmes qui ne veulent rien savoir de Dieu, pour causer des guerres, des meurtres et des destructions ! Quelle peine pour les âmes ! Un Dieu tout, demandant à ses créatures qu’elles respectent les lois ; la loi de l’esprit, que les hommes l’ont oubliée cette loi ! 

     Baise le sol, ma fille, en réparation de tant d’offenses qui se commettent contre nos Cœurs. . . 

Image associée

     Soyez humbles les uns envers les autres et tous réunis pour pratiquer la charité envers les uns et les autres, et que l’unité se conserve entre les hommes. Je veux l’amour entre vous, mes fils, et l’unité. 

     Levez tous les objets ; ils seront tous bénis de bénédictions spéciales pour les pauvres pécheurs. . . 

     Je vous bénis, mes fils, comme le Père vous bénit par le moyen du Fils et du Saint-Esprit. 

 

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.