Prier avec le coeur … Jean, Messager de la Lumière

Livre Tome 4 : Le temps presse, rallumez vos lampes
Page 92 : Prier avec le cœur – Message du 17 juillet 2003 –

«  Le Notre Père que Jésus a enseigné à ses disciples et que certains récitent et méditent est la prière des mendiants d’amour… Vous y demandez la venue du Royaume de Dieu, car votre terre, autant physiquement que moralement, devient invivable ; vous y sollicitez la volonté de Dieu, donc sa divine providence ; vous y souhaitez le pain quotidien pour accéder à davantage de spiritualité et vous y implorez l’indulgence, car, d’une manière plus ou moins évidente, vous êtes dans le péché.

Oui, vous êtes bien des pauvres !

Les mains vides, le cœur affamé, vous mendiez à Dieu le don de sa miséricorde !

 Dieu est une Porte qui est toujours ouverte, il s’agit de frapper pour être accueillis.

Songez aux paroles de Jésus : « Demande et tu recevras, cherche et tu trouveras, appelle et il te sera ouvert.» Dieu est une porte toujours bien ouverte. Inlassablement, Il vous demande de la franchir.

C’est par l’ouverture d’une porte que la foi des chrétiens a commencé, la porte d’une humble maison à Nazareth… Depuis, le monde a changé et n’a plus jamais été le même, c’est le jour où Marie, la toute pure, ouvre la porte du cœur à l’ange Gabriel et accepte de devenir la Mère de Dieu. Sa vie a été transformée et celle des hommes également …
Mais elle, qui a ouvert sa porte à Dieu, était elle-même entourée de si nombreuses portes fermées.

Pour la naissance de Jésus, en cherchant un abri le long des rues de Bethléem, Marie et Joseph ont pleinement vécu ce que les pauvres éprouvent et rencontrent à travers le monde, c’est-à-dire des portes closes et des cœurs fermés …

En somme, vous êtes des mendiants, des mendiants affamés, cheminant comme des pèlerins sur la route d’Emmaüs, ignorant que vous êtes accompagnés par le Christ Jésus et sa maman, la Sainte Vierge Marie !

En exprimant la prière : « Donne-nous notre pain de ce jour », c’est à la porte de Dieu que vous frappez, et vous frappez pour obtenir une réponse. Et alors, de manière inattendue, vous Le reconnaissez à nouveau par celui qui frappe à votre porte, et quelque chose au fond de vous vous pousse à Le saisir par la main pour L’inviter à prendre la bonne route …

D’une façon douce et persuasive, la prière « Je vous salue, Marie » se dit avec déférence et même avec lenteur pour y retrouver le respect que dut y mettre l’ange …
 Dans la prière, vous n’avez pas à vous presser …
 Quand vous priez, tout va bien, donc faites durer l’oraison !

 Peu importe le nombre de « Je vous salue, Marie » que vous dites ; ce qui est essentiel, c’est le temps durant lequel vous les dites avec votre cœur, protégés dans une bulle, hors de la terre et du temporel …

Le but des prières est de rencontrer Jésus, Marie ou les saints.

Si vous n’y manifestez pas votre amour, vous risquez de perdre tout votre temps et de ne jamais les approcher, et encore moins d’aimer la prière…

Pour garder un ami, si vous ne lui consacrez jamais du temps pour le rencontrer et lui parler, l’amitié irrémédiablement s’éteindra !

Pour cette unique raison, il est important de prendre du temps pour réciter le chapelet comme toute autre prière.

Dans votre chapelet ou encore mieux dans votre Rosaire quotidien, pensez fortement à tout cela !

Avec Jésus et Marie, vous ouvrirez votre âme à l’Esprit
Saint, pour qu’Il inspire toutes les tâches qui vous attendent …
Que Jésus et Marie soient et restent votre guide et votre soutien !

 Jean, messager de la Lumière « 

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.