Gabriel Amorth, Retour à Dieu

Gabriel Amorth, Retour à Dieu

Gabriel Amorth est né à Modène le 1er mai 1925. Ayant connu Don Giacomo Alberione, il entra chez les Pères Paolins. Il a été ordonné prêtre à Rome en 1951. En 1985, le cardinal Ugo Poletti le nomma exorciste du diocèse de Rome, ministère qui l’a rendu célèbre dans le monde, à travers ses livres.
Il y a quelques années il eut l’idée de réunir les exorcistes italiens pour partager expériences et réfléxions en vue de mieux aider les personnes qui s’adressent à eux. «D’autres prêtres doivent se rendre compte de cette dramatique réalité, souvent ignorée et sous-évaluée. L’exorcisme est une forme de charité qui rentre dans les œuvres de miséricorde corporelles et spirituelles.»
Ainsi en 1990, il fonda l’Association nationale des exorcistes dont il resta Président honoraire jusqu’à la fin de sa vie. Il avait été hospitalisé voilà quelques semaines pour des complications pulmonaires et il s’est éteint le 16 septembre, à l’âge de 91 ans.
Il suivait les messages de la Maman de l’Amour donné à Marco Ferrari ainsi que l’œuvre de l’Oasis de Paratico. Voici ce qu’il écrivit à Marco:
«Chers amis, la Maman de l’Amour insiste pour nous inviter à prier: souvent et avec foi. Sans la prière nous ne sommes bons à rien, comme l’affirme Jésus: “Sans moi, vous ne pouvez rien faire..” Surtout, nous sommes exposés au péché, à vivre sans penser à Dieu, mais seulement préoccupés des choses de la terre comme la carrière, le succès, la santé… Et pourtant, toutes ces choses passent vite, tandis que la vie éternelle nous attend. Saint Alphonse aimait répéter: “Celui qui prie se sauve certainement, celui qui ne prie pas se damne certainement.”
Nous avons besoin de la grâce de Dieu pour vivre de façon cohérente notre vie chrétienne, pour la propager par l’exemple, pour être toujours prêt à cette heure si importante que nous rappelons toujours dans l’Ave Maria: “Prie pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.”
Cher Marco, finalement, comment ne pas te rappeler de cœur, ta mission et ton précieux apostolat… voilà quelques mots pour votre journal et meilleurs vœux.
Je te bénis en Jésus et Marie.»
Père G. Amorth
Ce message reste pour l’œuvre un testament spirituel avec la certitude, que du Ciel, il prie pour nous et pour tous ceux qui souffrent.
Marco:
«Notre association se souvient avec reconnaissance du Père Gabriel Amorth; il nous a toujours encouragé à aller de l’avant, même dans les moment “sombres et difficiles de notre Fondation. J’ai eu l’occasion de le rencontrer avec toute ma famille, deux fois à Rome et, à ces occasions, il nous a toujours invité à unir la prière et les œuvres envers les plus démunis…»
Merci, très aimé Père Gabiel, vraiment, merci pour l’amour que tu as nourri en premier pour Marco que tu appelais “cher Marco, instrument de Marie” pour sa mission et pour l’Oasis dans le monde pour lequels nous savions que tu priais beaucoup quand ils étaient soumis à des attaques et des critiques… Merci au nom des milliers de milliers de personnes que tu as aidé et béni dans ton ministère.
«L’opera della Mamma dell’amore» no 235/2016 octobre.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.