L’illumination des consciences – Sulema

Quelques messages de Sulema

« L’illumination des consciences » Tome 1

Editions du Parvis – Suisse

135 – Les préoccupations personnelles sont des obstacles à la grâce. Mieux se préparer pour communier. 

Si tu savais, mon enfant, la joie que j’ai de communiquer avec les âmes très dociles aux appels de la grâce. Signe-toi et écris, couverte du Précieux Sang de mon divin Fils Jésus Christ, le Seigneur des seigneurs. Aujourd’hui, parlons de la difficulté de mes enfants à s’abandonner totalement entre les bras de Dieu le Père. Que de fois mon divin Fils Jésus vous a dit d’accueillir d’abord vos soucis, vos peines, vos chagrins, pour les remettre entre ses mains, de lui faire confiance, de tout attendre de la Providence qui prend soin de chacun de ses enfants…
Et pourtant, vous avez encore de la difficulté à vous abandonner ; dans votre vie, vous donnez trop de place à vos préoccupations et cela, mes enfants, c’est un empêchement pour recevoir les grâces que votre Seigneur Dieu veut déverser en votre âme… Vous, les enfants de lumière, demandez à l’Esprit Saint cette grâce de savoir vous abandonner pour plaire à votre Seigneur. Sachez reconnaître vos limites et, avec humilité, demandez l’aide de votre  Jésus. Oui, demandez-la, mes enfants, car il vous a dit : « Tout ce que vous demanderez à mon Père, en mon nom, il vous l’accordera. » (Jn 16, 23)
Demandez-lui le saint abandon pour que vos coeurs soient en paix, dans le calme, la sérénité et la joie.
Quand vous allez à la sainte Messe, allez-y avec un coeur libre, laissez de côté toutes les préoccupations futiles qui vous empêchent de bien vous préparer à la sainte Communion. Pensez à Jésus qui vient en votre coeur. Que votre esprit soit tout à lui, que votre âme se languisse d’amour pour Jésus Eucharistie. DonnezLui toute la place. Cessez de l’offenser. Préparez-vous avant de communier pour qu’il trouve l’amour, la reconnaissance et une grande ferveur dans vos coeurs.
Ne soyez pas du nombre des enfants qui vont communier avec un coeur rempli de toutes sortes de problèmes, ce qui blesse profondément son Sacré-Coeur… Cela, mes enfants, c’est une erreur, car les préoccupations personnelles amoindrissent l’amour, et vous font perdre beaucoup de grâces. Il y a des grâces spéciales que vous pouvez recevoir uniquement à la communion, des grâces qui vous transforment pour devenir des êtres spirituels à l’image et à la ressemblance de  Dieu Trinitaire.
Réfléchissez, mes enfants, et prenez la résolution de mieux vous préparer chaque fois que vous allez recevoir le Roi des rois dans la sainte Communion. Ce faisant, vous consolerez beaucoup le Coeur Sacré de Jésus. Merci de bien accueillir mes enseignements, et surtout merci de bien accueillir les grâces que mon doux Jésus veut déverser en chacune de vos âmes. Soyez bénis au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit. Amen, alléluia.

Résultats de recherche d'images pour « illumination des consciences »

Marie, Reine de la paix 2 septembre 2011

136 – Se laisser dépouiller de tout ce qui ne vient pas de Dieu pour Lui donner toute la place.

La paix soit avec toi, mon enfant. Signe-toi et écris, couverte du Précieux Sang de mon divin Fils Jésus Christ le Seigneur.
Mon enfant, connais-tu l’importance de vous laisser dépouiller, non seulement de vos vieilles habitudes et de vos mauvaises pensées… mais de tout ce qui vous empêche d’avancer dans la foi pure ? C’est pour réussir à vivre le moment présent et recevoir les grâces que l’Esprit Saint veut déverser en chacun de vos coeurs.

Vous devriez, mes enfants, vous exercer à vivre votre aujourd’hui dans une grande confiance en votre Père des Cieux, sachant qu’il est là pour vous soutenir, vous protéger, vous guider, vous consoler, car des temps plus difficiles sont à vos portes. Oui, mes enfants d’amour, il faut vous préparer pour devenir forts, pour arriver à passer à travers cette grande épreuve où la foi sera remise en
question. En vous laissant dépouiller de ce qui ne vient pas de Dieu, vous allez voir avec le regard de Dieu, avec un coeur pur, un coeur de pauvre, car il n’y a rien de plus beau qu’une âme de pauvre : elle devient héritière du Royaume des Cieux. Cette âme a bien appris à donner toute la place à Dieu, son Père ; son seul désir est de lui plaire, de vivre dans sa Divine Volonté. Elle accueille chaque journée comme le plus beau cadeau que son Père lui offre ; elle l’accueille dans l’abandon, sachant que tout concourt à la Gloire de Dieu. Elle ne se fait pas de souci, elle reçoit les grâces du moment présent. En vous laissant dépouiller de tout ce qui ne vient pas de Dieu, vous pouvez avancer plus facilement sur la route que le Père vous a tracée.

Votre fardeau devient plus léger, vous apprenez à vivre votre présent sans vous soucier du lendemain. (cf. Mt 11, 28) Dans les temps à venir, il va falloir, mes enfants, vous habituer à vivre dans la foi pure, cette foi qui vous fait tout attendre de la Providence, avec la certitude qu’elle vous protège, qu’elle est là parmi vous, que jamais elle ne vous abandonnera. Priez, priez, priez, mes enfants et demandez au Seigneur d’avoir une foi plus grande pour vivre votre quotidien. Soyez bénis au nom du Père, au nom du Fils et au nom du SaintEsprit. Amen, alléluia.

Résultats de recherche d'images pour « illumination des consciences »

Marie, Mère de Dieu 3 septembre 2011  Premier samedi du mois.

137 – Vos groupes de prière sont devenus des paratonnerres qui vont contrecarrer les forces du mal.

En ce premier samedi du mois, signe-toi et écris, mon enfant, couverte du Précieux Sang de mon divin Fils, Jésus Christ le Seigneur.

Hier, on a parlé des fruits que produit le dépouillement. Même si c’est douloureux, il vous aide à grandir spirituellement, il vous donne la maturité spirituelle. Vos coeurs deviennent plus réceptifs à accueillir les grâces et les fruits que l’Esprit Saint veut vous donner. Vous devenez plus souples devant l’Agir Trinitaire.

Peu à peu, vos raideurs disparaissent et vous devenez des instruments malléables entre  les mains du divin Potier qui travaille avec soin l’argile que vous êtes, pour vous transformer en vases communicants par lesquels Dieu le Père va donner son amour aux enfants qu’il va placer sur votre route.

Dieu le Fils va transmettre sa Parole de vérité à ceux qui sont entrés dans la nuit de la grande confusion actuelle et Dieu l’Esprit Saint va faire jaillir la lumière pour dissiper les ténèbres qui entourent cette nuit froide de la perte de la foi. Oui, mes enfants d’amour, vous êtes tous appelés à devenir des vases communicants, des êtres de lumière qui portent le flambeau de la foi pour que le monde sache que Dieu est vivant, bien présent en chacun de vous tous. Il faut que les enfants de ce monde comprennent que Dieu est vivant, qu’il y a  encore des enfants qui prient, qui croient, qui adorent… Voyez-vous, mes enfants, l’importance des groupes de prières, des cénacles, des groupes d’enfants qui font de l’adoration ?

En vérité, je vous le dis, mes enfants, vos groupes sont devenus des paratonnerres qui vont contrecarrer les forces du mal. Avec votre prière, vous soutenez le monde, avec vos prières et vos louanges, vous obtenez des grâces de miséricorde, de repentir pour vos frères et vos soeurs qui sont dans le péché ; oui, avec vos prières je peux visiter les coeurs qui sont endurcis, fermés à la grâce. Je parcours le monde. Bien sûr que j’entends vos demandes, que je m’occupe des vôtres… mais, quand vous priez à mes intentions avec générosité, je peux aider ceux qui sont en danger de perdre leur âme et intercéder pour eux. Je peux obtenir des grâces pour ceux qui frôlent l’enfer et même si c’est à la dernière seconde de leur vie, grâce à vos prières, vos offrandes, vos sacrifices, un coeur peut s’ouvrir et reconnaître le mal qu’il a fait en ignorant Dieu son Père, Dieu son Créateur. Merci, mes enfants d’amour, je vous encourage à continuer à vous unir pour prier, adorer et louer.

Mes enfants, n’oubliez pas les paroles de Jésus : « Là où il y a deux ou trois personnes réunies en mon Nom, je suis là au milieu d’eux » (Mt 18, 20).   C’est la promesse que mon divin Fils vous a faite. Merci d’être le sel de la terre (Mt 5, 13), de donner le goût de prier, de méditer la Sainte Bible, de devenir la lumière qui éclairera vos frères et vos soeurs autour de vous. Merci de bien accueillir les paroles de l’humble servante du Seigneur, moi, qui ai vécu toute ma vie dans le dépouillement le plus total pour vivre à l’ombre de mon Seigneur et mon Dieu, mon Fils, mon Jésus.

J’invite chacun de vous à donner son oui à l’exemple de votre céleste Maman. Je vous aime. Je vous  bénis avec une bénédiction toute spéciale et maternelle en ce premier samedi du mois, au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint- Esprit. Amen, alléluia.

Résultats de recherche d'images pour « illumination des consciences »

Marie, Reine de la paix 5 septembre 2011

138 – C’est Jésus qui exerce son Sacerdoce par le prêtre au sacrement du Pardon. Ne pas attendre à la dernière minute.

Merci, mon enfant. Signe-toi et écris, couverte du Précieux Sang de mon divin Fils, Jésus Christ le Seigneur. Préparez-vous, mes enfants, pendant que vous avez le temps à faire un bon examen de conscience pour aller après au sacrement du Pardon, et être en état de grâce. Car vous ne savez pas le moment où le maître de votre maison, de votre âme, sera devant vous pour vous faire voir les fautes, les péchés, les omissions que vous avez commis envers Dieu, envers vous-même et aussi envers votre prochain. Ne soyez pas comme les vierges folles (Mt 25) qui ont attendu à la dernière minute pour aller chercher de l’huile.

Dans un langage symbolique ici, je peux dire : elles sont allées chercher l’huile du pardon à la dernière minute et vous savez la suite…
Quand elles sont revenues, il était trop tard, la porte était close… Réfléchissez un peu, mes enfants d’amour… faites ce que votre céleste Maman vous demande. Demandez l’aide de l’Esprit Saint, il se fera un plaisir de vous aider ; vous allez rester surpris de voir comment il va vous rafraîchir la mémoire…

N’ayez pas peur, mes enfants, souvenez-vous que lorsque vous allez rencontrer le prêtre pour recevoir le sacrement du Pardon, c’est Jésus que vous allez rencontrer. Quand un prêtre exerce son ministère, c’est Jésus que revêt le prêtre, le prêtre est fondu dans la personne du Christ. C’est le Christ Jésus qui exerce Son sacerdoce en lui ; le prêtre, comme une petite goutte, se perd dans l’océan de la miséricorde de Dieu le Fils pour qu’au moment où vous recevez l’absolution, vous receviez les torrents de l’amour miséricordieux de Dieu le Père qui vous accueille comme l’enfant prodigue ; et tout cela s’opère par la puissance de l’Esprit Saint, l’amour du Père et du Fils vous enveloppant à l’instant même où vous recevez l’absolution. Voyez-vous, mes enfants, le grand prodige qui se produit devant vos yeux ?

Voyez-vous la grandeur d’un prêtre au moment où il exerce son ministère ? Allez, mes enfants, en toute simplicité, en toute confiance et surtout en toute humilité au sacrement du Pardon. N’allez pas tomber dans le nombre de ceux qui disent : Oh non ! qu’est-ce qu’il va penser de moi ? Ou pire encore : il me connaît trop, je ne peux pas lui dire mes péchés. Non, mes enfants… non… C’est Jésus que vous allez rencontrer, c’est à Jésus que vous allez avouer vos fautes, vos péchés.

Faites-Lui confiance, je vous en prie. Et, ne reportez pas à demain ce que vous pouvez faire aujourd’hui. Souvenez-vous que l’enfer est pavé de bonnes intentions. Merci mes amours, de vous laisser instruire, de vous laisser préparer pour la prochaine rencontre avec votre Dieu d’amour lors de son  second avènement. L’amour fait les premiers pas pour venir à la rencontre de ses enfants.
Soyez bénis au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit. Amen, alléluia.

Résultats de recherche d'images pour « illumination des consciences »

Votre Sacré-Coeur de Jésus 6 septembre 2011

139 – L’importance de la prière du coeur, avant, pendant et après la journée, à l’exemple de Jésus.

Ma paix soit avec toi, mon enfant. Signe-toi et écris, couverte de mon Précieux Sang, pour la Gloire de Dieu, mon Père.

Aujourd’hui, parlons de l’importance de la prière du coeur. Je vous ai dit : « Quand vous priez, allez dans votre chambre, fermez la porte, puis, dans le silence de votre coeur, priez votre Père qui est là dans cet endroit secret. » (Mt 6, 6). Cela veut dire que lorsque vous priez, choisissez un moment pour tout quitter, vous débarrasser de tous soucis, de toute affection, de tout ce qui vous empêche d’être seul avec votre Père qui est aux Cieux. Ensuite, vous  devez fermer la porte à toute parole qui ne s’adresse pas à votre Père, à toute image, à tout sou venir qui veut vous distraire pour entrer en oraison. Car la prière du coeur est une oraison, un dialogue d’amour, de confiance, d’abandon entre les bras de votre Père.

Oui, c’est vrai, il connaît tout, il sait tout, il sait très bien ce dont vous avez  besoin avant que vous lui adressiez vos demandes… mais comme un bon papa, il aime écouter ses enfants, il aime les recevoir avec son amour, sa bonté, sa tendresse. Oui, il vous accueille les bras grands ouverts lorsque vous priez avec le coeur. Votre prière est plus profonde, car elle est marquée d’une grande simplicité, d’une grande humilité, d’un amour confiant.

Suivez mes pas, mes enfants, je vous en prie. Méditez ma vie, mes allées et venues, essayez d’imiter votre Jésus. Moi, Je me suis toujours retiré pour prier à l’écart avant de commencer ma journée, mes enseignements, mes rencontres, etc. Et le soir venu, Je me retirais à nouveau pour remercier le Père trois fois saint pour tant de merveilles accomplies, car c’était le Père qui faisait tout en moi, par moi et avec moi, avec l’Esprit Saint. N’oubliez pas,  mes enfants, que là où est le Fils, le Père et le Saint-Esprit sont aussi présents dans l’unité de l’Amour Trinitaire.

Essayez de trouver un moment pour prier, pour rencontrer votre Père pendant votre journée… Vous allez voir comment après avoir goûté l’amour, la paix, la joie que seul Dieu peut donner, vous allez vous-mêmes chercher et trouver
d’autres moments d’intimité où vous irez en votre chambre intérieure et y fermerez votre porte,  afin d’être à l’écart seul avec Celui que votre coeur aime, pour qui votre âme se languit… qui est votre tout, votre Abba d’amour… (cf. Mc 14, 36)

Merci, mes enfants, soyez bénis au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit. Amen, alléluia.

Résultats de recherche d'images pour « illumination des consciences »

Jésus de Nazareth, fils de Marie 8 septembre 2011

La Nativité de la Vierge Marie

140 – La Vierge Marie intercède pour chacun de ses enfants jusqu’à la dernière seconde de leur vie.

Un grand jour où l’Église commémore la Nativité de la Vierge Marie, ma très Sainte Mère.  Signe-toi et écris, mon enfant, couverte de mon Précieux Sang.

Oui, mes enfants, soyez dans la joie, l’allégresse, et unissez-vous aux choeurs des anges pour chanter et proclamer les joies, les vertus, les merveilles que le Très-Haut a déposées dans la créature la plus pure que la terre a portée, la petite Marie de Nazareth, le plus beau joyau de Dieu le Père, son chef-d’oeuvre, l’Immaculée Conception, la nouvelle Ève qui a changé la destinée du monde avec son « fiat» ! Grâce à elle, je suis venu dans le monde. Grâce à elle, j’ai pris chair par l’oeuvre et la grâce de l’Esprit Saint. Soyez très reconnaissants envers elle, aimez-la de tout votre coeur. Elle ne cesse d’intercéder pour tous ses enfants, oui, pour tous… tous les enfants que le Père a créés… Ils ont tous une place dans le Coeur Immaculé de Marie. Elle intercède pour chacun de ses enfants jusqu’à la dernière seconde de leur vie.

Remerciez très souvent Dieu le Père de vous avoir donné sa Fille bien-aimée. Remerciez Dieu le Fils de vous avoir donné au pied de la croix sa très sainte Mère comme votre Mère et remerciez Dieu l’Esprit Saint de vous avoir donné son Épouse Immaculée, l’humble petite Marie de Nazareth. Qu’elle soit la source de votre joie, de votre paix. Soyez bénis au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit. Amen, alléluia.

Résultats de recherche d'images pour « illumination des consciences »

Marie, Mère de l’Église 12 septembre 2011

141 – L’Église va vivre une grande persécution. 

Les sectes ont proliféré partout dans le monde. Vous devez continuer à avancer dans la foi pure. Signe-toi et écris, mon enfant, couverte du Précieux Sang de mon divin Fils, Jésus Christ le Seigneur, pour la Gloire de Dieu son Père.

Plus le temps avance, plus vous devez tout regarder avec le regard de la foi. Il faut demander à l’Esprit Saint de venir fortifier votre foi, d’augmenter votre foi. C’est d’une importance capitale, car un jour proche, vous serez tous soumis à une dure épreuve ; ce sera un temps comme je l’ai annoncé à La Salette et à Fatima, où  l’Église vivra une grande persécution : les fidèles seront dispersés comme les brebis qui courent de part et d’autre en cherchant les bergers… mais ceux-ci ne seront plus là… Elles seront apeurées et entreront dans d’autres bergeries, elles suivront des voix trompeuses, elles se laisseront prendre aux pièges sans aucune résistance. Voyez-vous le grand danger qui est à vos portes ? Si vous n’avez pas une foi ferme, solide, absolue, vous ne serez pas capables d’aller jusqu’au bout de ce combat. Il faut que vous soyez fidèles aux Commandements de Dieu (Ex 20), fidèles à la voix du Vicaire du Christ,  le Saint-Père Benoît XVI, fidèles aux saints sacrements pour rester en état de grâce et avoir la force nécessaire pour demeurer sur le bon chemin ; fidèles à votre sainte mère l’Église catholique, apostolique, fondée par mon divin Fils, Jésus Christ, le Seigneur des seigneurs.

Pourquoi aborder ce point ? Pour vous faire prendre conscience de toutes les sectes qui ont proliféré partout dans le monde. Toutes ces sectes qui ont comme but de détruire le Christ dans son Église, en détruisant tout ce qui est sacré, tout ce qui rappelle le nom de Jésus, Fils du Dieu vivant… et hélas ! combien d’enfants ont quitté la vraie religion pour entrer dans la porte large qu’offrent la franc-maçonnerie, le Nouvel Âge, les Rose-Croix  et tant d’autres groupes… !

Priez, mes enfants, priez pour tous ces enfants qui sont devenus aveugles, se laissant guider par d’autres aveugles. En ces temps que vous vivez, on ne croit plus au péché, tout est permis, le mal n’existe plus, l’enfer n’existe plus, le démon est devenu un héros… Le bien est devenu le mal, les justes sont devenus des sots aux yeux du monde.

Parler de Dieu, c’est gênant ; prier, c’est chose du passé. Regardez autour de vous combien d’églises sont fermées ; on dit que c’est par manque de prêtres… mais la triste réalité c’est que les églises sont presque vides, le troisième Commandement est pratiquement oublié, on a exclu le Seigneur du jour qu’il s’est réservé. Il vous a laissé six jours et pour le septième, Il vous a demandé de l’honorer, de méditer sa Parole, d’aller à la sainte messe et de nourrir votre âme avec la sainte Eucharistie. Priez l’Esprit Saint, mes enfants, demandez-Lui la foi, la persévérance finale pour aller jusqu’au bout et être dans le petit reste de Yahvé, par amour pour votre cher Papa des Cieux.

Et quand son Fils reviendra, vous serez du bon côté lorsqu’il vous appellera « Venez les bénis de mon Père, recevez votre héritage, le Royaume des Cieux». (Mt 25, 34) Il reviendra, mon Fils, comme il l’a promis. Préparez-vous à sa rencontre.

 Merci, mes enfants, de vous laisser préparer, car le temps presse. Je vous aime, je veux vous sauver tous. Soyez bénis au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit. Amen, alléluia.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.