Marie

Résultats de recherche d'images pour « marie »

Marie

Marie, la Sainte Vierge, l’Immaculée Conception est-elle sauvée ? Et si oui, comment l’est-elle ? Quel est son rôle dans la vie de l’Eglise et des fidèles ?

Qui est Celle-ci qui surgit comme l’aurore ?

Combien ce verset du Cantique des cantiques convient-il pour Celle que l’Eglise célèbre sous le vocable de l’Immaculée conception ! Oui, vraiment, Marie, si petite au regard de l’infiniment grand porte en elle, l’univers nouveau… Marie, dont le nom signifie « Étoile », brille aux yeux de notre Foi, de la splendeur du monde qui vient : Elle est non seulement la première de la création nouvelle, déjà rachetée par le Christ et en vue de notre Salut, mais on peut dire qu’en elle, un monde nouveau, où Dieu est tout, est déjà né. D’où ce verset du Cantique attribué au roi Salomon, le fils du saint roi David.

Préservée du péché originel dès sa conception, Marie est cependant la première des sauvés.

Sauvée du péché et de la mort éternelle, comme nous autres ?

Oui, mais par avance, avant même d’avoir pu pécher. Et voilà dès lors, au cœur de ce monde qui passe, en cette petite fille de notre race, invisible mais présent, un monde nouveau, une nouvelle création qui est le fruit de la victoire de Jésus crucifié.

Comment cette création nouvelle dont les merveilles sont résumées, ou plutôt rassemblées en sa personne, est-elle le fruit de la victoire de Jésus crucifié alors qu’il n’est pas encore venue au monde ?

Bonne question. Voici la réponse : Si Marie est l’Immaculée Conception, comme elle l’a révélé à Sainte Bernadette de Lourdes, c’est en vue de sa Maternité Divine. Dès le début de son existence, elle est au regard de Dieu et dans le plus secret de son être : la Théotokos, en grec, la Mère de Dieu. La Mère de Dieu ! Oui, ô merveille des merveilles ! La Mère de Dieu ! Pour un tel Fils, Dieu fait Homme, ne fallait-il pas une telle mère ? Et quelle femme, sans une grâce particulière du Ciel aurait été digne de Lui ? Dieu a choisie Marie, non pour sa pureté, mais il l’a purifiée en raison de son choix libre et gratuit. Et toute la gloire de Marie est d’avoir librement et amoureusement coller à Dieu et à son projet divin tous les jours de sa vie. Le Salut vient de la croix. Nous, nous sommes sauvés par la croix, après avoir péché, Marie est sauvée par la croix avant que le péché ne l’effleure.

En effet, Dieu avait déjà en vue la mort rédemptrice de son Fils, et comme rien n’est impossible à Dieu, qui embrasse d’un regard la totalité de l’Histoire, Marie reçut par avance, la grâce de la rédemption accomplie en la personne de Jésus crucifié. Ainsi, au sein de la création déchue brille déjà la splendeur et la grâce de la Résurrection !

Et nous aussi, nous avons été choisis par Dieu pour porter l’Évangile, comme Marie a donné Dieu au monde ! En ce sens, Marie est la mère et le modèle de tous les missionnaires comme elle est la mère et le modèle de l’Église, qui n’existe que pour évangéliser. Le commencement de l’évangélisation de l’Homme et du monde, c’est le oui de Marie, libre du péché qui nous retient si souvent, nous fait hésiter, différer notre réponse à l’appel de Dieu. La Vierge Marie est la mère qui nous enfante à cette vie nouvelle, qui est celle de Jésus-Christ lui-même.

Elle enfante en nous le Christ. Elle fait de nous ses membres. (Voir la comparaison paulinienne du Corps, dans la première lettre aux Corinthiens) Nous sommes les membres du Corps dont Jésus est la Tête. Elle nous donne Jésus, nous unis à lui, où plutôt l’Esprit Saint à travers Elle. Car ordinairement l’Esprit Saint agit par Marie, comme par son Eglise que représente le Pape.

Demandons à Dieu un cœur semblable au cœur de Marie, afin d’accueillir et de donner, d’annoncer, de transmettre au monde qui attend, la Parole de Vie et de Vérité, la Parole qui sauve : Jésus-Christ, Dieu parmi nous jusqu’à la fin des temps. Chrétiens, soyons comme Marie, NOTRE MERE, des hommes et des femmes non du passé ou de l’avenir. Mais de l’Avenir déjà présent, portant partout la présence aimante et rayonnante de Jésus !

 

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.