Congrès de la Divine miséricorde – Un prêtre parle de la communion pour les personnes en état de péché mortel

Pendant le Congrès de la Divine miséricorde en Asie (28 diocèses présents) il a été rappelé par un prêtre que les catholiques qui vivent en état péché mortel (homosexualité, concubinage, personnes divorcées et remariées qui ne vivent pas la continence ou chasteté) et qui prennent l’Eucharistie condamnent leur âme à l’enfer. Seul un sincère repentir pourrait les sauver à condition qu’ils se confessent auprès d’un prêtre et qu’ils accomplissent les actes de repentir : la chasteté.

Dieu ne condamne personne mais c’est la personne qui choisit les ténèbres elle-même et donc le péché qui se condamne elle-même. Dieu fait tout pour ramener ses âmes à Sa Parole qui est la seule Vérité !

« Œuvre de chair ne fera qu’en mariage seulement »

Il a été rappelé par le prêtre américain (father R.) que les âmes qui ne veulent pas se repentir vont devoir passer toute l’éternité dans l’enfer, dans des gouffres de torture où les démons vont les faire souffrir à chaque seconde.

Ce prêtre souffre de voir tant d’âmes éloignées de Dieu, de l’Eglise et de Sa Parole vivante !

Il a rappelé que les prêtres où les évêques ou les cardinaux qui autorisent les catholiques à recevoir la communion alors qu’ils vivent l’acte sexuel en dehors du sacrement de mariage (homosexualité, divorcés remariés, adultères dans le mariage, concubinage, pédophilie…) sont en état de péché mortel et leur âme tombera directement en enfer à l’heure de leur mort. Ils connaissent la Parole de Dieu et ses commandements, donc ils doivent rendre un compte encore plus sévère à Dieu au jour du jugement particulier de leur âme.

Le prêtre a rappelé que le Pape n’est pas au dessus de la Loi de Dieu et que s’il vient à permettre quelque chose contre la Loi, il doit aussi en répondre sévèrement à Dieu car il entraîne beaucoup d’âmes à la perdition. Il a rappelé également qu’on ne doit pas se soumettre à l’hérésie d’un Pape infidèle comme l’est actuellement le Pape François (Amoris Laetitia).

 

 

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.