Reiki : mise en garde des Evêques des Etats-Unis

Mise en garde contre la thérapie Reiki

Par la conférence des Évêques des États-Unis

Traduction, en français, d’un article tiré de notre journal anglais «Michael»:

Les évêques des États-Unis ont donné des instructions au sujet de la ‘soi-disant’ thérapie Reiki, une médecine alternative originaire du Japon, non-scientifique et inappropriée pour les institutions catholiques.

Ils indiquent quelle attitude il faut avoir vis-à-vis cette thérapie dans un document “Guidelines for evaluating Reiki as an Alternative Therapy” (Instructions pour évaluer le Reiki présenté comme thérapie alternative).

Les explications ont été données par le Comité sur la Doctrine de la Conférence des Évêques catholiques des États-Unis, Comité présidé par l’évêque William Lori, de Bridgeport, Connecticut.

Ces instructions ont été approuvées par le Comité d’Administration de la Conférence des Évêques, le 24 mars 2009, pendant leur réunion, au printemps, à Washington. Le Comité administratif est la commission autorisée par la Conférence des Évêques pour approuver les énoncés du Comité.

Le document décrit le Reiki comme une technique pour guérir “inventée au Japon à la fin des années 1800 par Mikao Usui, qui avait étudié des manuscrits bouddhistes. Les directives des évêques affirment que “selon les informations données par les maîtres du Reiki, la maladie est causée par des sortes de dislocation ou de déséquilibre dans la vie énergétique de la personne”. Le médecin Reiki donne des soins de santé en plaçant ses mains dans certaines positions sur le corps du patient pour faciliter l’affluence du Reiki, “la vie énergétique universelle” qui se transmet du praticien Reiki au patient.” (NDLR: Remarquez bien que ce sont des termes du Nouvel Âge découlant de l’occultisme: ‘la vie énergétique universelle’).

Le document d’instructions affirme que “le Reiki est dépourvu de crédibilité scientifique et n’a pas été accepté par les associations scientifiques et médicales comme thérapie efficace”.

… Il mentionne que “le Reiki est fréquemment décrit comme une sorte de guérison ‘spirituelle’ qui est opposée aux procédures médicales communes de guérison par des moyens physiques”.

Ce document des évêques souligne qu’il y a une différence fondamentale entre la thérapie Reiki et la guérison par la puissance divine en laquelle croient les chrétiens: “Pour demander une guérison miraculeuse, les chrétiens adressent une prière au Christ, comme Seigneur et Sauveur, alors que l’essence du Reiki n’est pas une prière mais une technique qui se transmet du ‘Maître Reiki’ à l’élève, une technique qui, une fois maîtrisée, (dit-on), produira sûrement les résultats anticipés.”

En somme, la thérapie Reiki “ne trouve d’appui ni dans les recherches de la science naturelle, ni dans les croyances chrétiennes”, affirme le Comité des évêques.

“Pour un catholique, croire en la thérapie Reiki présente des problèmes insolubles”, mentionne le document du Comité de la Conférence des Évêques. “En termes de soins pour la santé physique d’un individu ou la santé physique d’autres personnes, il est généralement imprudent d’utiliser une technique qui n’a pas d’appui scientifique (ou même explicable).”

Les directives ecclésiales avertissent «qu’il y a d’importants dangers» pour la santé spirituelle d’une personne qui a recours à la thérapie Reiki.

“Pour se livrer au Reiki, on doit accepter au moins d’une manière implicite les éléments principaux de l’opinion du monde qui soutienne la théorie Reiki, éléments qui n’appartiennent ni à la foi catholique, ni à la science naturelle. Sans l’approbation de la foi chrétienne, ni celle de la science, un catholique qui met sa confiance dans le Reiki, se livre au monde imaginaire de la superstition, de la terre sans homme où il n’y a ni foi ni science”, témoignent les évêques américains.

“La superstition falsifie l’adoration de la créature envers Dieu en orientant la personne vers des sentiments et des pratiques religieuses qui la conduisent dans une fausse direction”, dit le document. Il arrive quelques fois à des gens de tomber dans les superstitions par ignorance; tous ceux qui enseignent au nom de l’Église ont donc la responsabilité d’éliminer une telle ignorance autant que possible.”

“Puisque la thérapie Reiki n’est pas compatible avec l’enseignement chrétien et n’a pas de crédibilité scientifique, il serait inadmissible pour les institutions catholiques telles que les centres catholiques des soins de santé et les maisons de retraite, ou pour des personnes qui représentent l’Église telles que des chapelains catholiques, de promouvoir ou de supporter la thérapie Reiki”, dit le document sur le Reiki du Comité sur la doctrine de la Conférence des Évêques des États-Unis.

 

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.