Réception d’Amoris Laetitia: ce que les catholiques retiendront.

Réception d’Amoris Laetitia: ce que les catholiques retiendront. Ou comment une image dit plus que de longs discours (20/9/2016)

* * *

Signalé par le Père Ray Blake, sur son blog:

Titre: Les Catholiques divorcés/remariés peuvent maintenant recevoir la communion
Sous titre, en plus petits caractères: Le Pape donne le feu vert dans des conditions strictes

Rappelons que le Père Ray Blake est l’un des « 45 » signataires du fameux « appel au pape » de juillet dernier (cf. Amoris laetitia: une supplique au Pape), lui demandant de réfuter définitivement et explicitement certains passages d’Amoris Laetitia en conflit avec la doctrine catholique. On peut supposer que la récente lettre de François aux évêques argentins (cf. François et le discernement) est en quelque sorte la réponse du berger à la bergère.

Sur son blog, Fr Ray Blake commente:
Voici la réponse de la presse catholique à la lettre du Saint-Père aux évêque argentins.
Oui, le sous titre dit « en des circonstances strictes », mais ce n’est pas ainsi qu’elle sera lue, c’est le gros titre qui importe.

J’ajoute: et il est plus que permis de penser que le Pape en est parfaitement conscient….

>>> L’article de The Irish Catholic est ICI.
Je ne l’ai pas lu (et je soupçonne que beaucoup de gens, comme moi, se contenteront du titre).
Je revendique du reste ma « mauvaise foi ». Contrairement à Benoît XVI, dont les textes étaient toujours profondément médités et donc irréductibles à un gros titre (on sait que durant son pontificat, les médias en ont usé et abusé pour créer les polémiques que nous connaissons) François est un Pape qui exerce son magistère à travers des slogans amplifiés par la grosse caisse médiatique, et qui s’en sert pour asseoir sa popularité. Le risque de s’arrêter aux gros titres est donc inévitable, assumé de sa part, et donc légitime de la nôtre.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.