En route vers le paradis

En route vers le paradis

 

Voici quelques messages qui devraient vous donner envie d’aller au ciel.

Résultats de recherche d'images pour « HEAVEN LANDSCAPE »

… que nous recevions tous pour chaque victoire sur nous-mêmes et chaque bonne action de toute nature…

Anne-Catherine Emmerich (1774-1824) décrit

Son âme me conduisit dans un lieu qu’il me dit appartenir à la Jérusalem céleste. Tout y était lumineux et transparent.

J’arrivai sur une grande place ronde, entourée de beaux palais resplendissants; au milieu, s’étendait, à travers la place, une grande table couverte de mets qu’on ne saurait décrire. De quatre des palais environnants partaient des arcades de fleurs qui venaient se réunir au-dessus du centre de la table et y formaient une couronne élégante autour de laquelle je vis briller les noms de Jésus et de Marie.

Il n’y avait là aucun produit de l’art : tout était végétation et fructification naturelle. Ces arcades présentaient un mélange de fleurs très variées, de beaux fruits et de figures brillantes. Je connus là la signification de toutes ces choses et de chacune d’elles, car je vis ce qu ‘elles étaient en réalité: ce n’était pas proprement une signification, c’était plutôt une essence, une substance qui pénétrait dans l’esprit comme un rayon de soleil multiple et qui en même temps instruisait. Ici-bas cela ne peut pas s’exprimer avec des paroles.

Il y avait sur un des côtés, un peu en arrière des palais, deux églises, l’une plus rapprochée consacrée à Marie, l’autre à l’enfant Jésus. Elles étaient octogones.

Lorsque j’y fus arrivée, d’innombrables âmes d’enfants bienheureux sortirent de tous les côtés, à travers les parois, sur tous les points des palais resplendissants, et volèrent au-devant de moi pour me souhaiter la bienvenue.

Ils se montraient au commencement sous la forme qu’affectent généralement les âmes dans leurs apparitions; mais ensuite je Ies vis habillés de la manière dont ils l’étaient pendant leur vie et je reconnus plusieurs de mes compagnons d’enfance décédés à une époque antérieure.

Le petit Gaspard Je reconnus avant tous les autres le petit Gaspard, le frère de Diericke, un enfant espiègle, quoique point méchant d’ailleurs, qui était mort dans sa onzième année, à la suite d’une longue et très-douloureuse maladie.

Cet enfant vint à moi, il me conduisit et m’expliqua tout. Je m’étonnais de voir si beau et si distingué ce petit Gaspard qui, de son vivant, n’était ni l’un ni l’autre. Comme j’exprimais ma surprise de me trouver là, il me dit : « Ce ne sont pas tes pieds qui t’amènent ici, c’est la vie que tu mènes. » Ce discours me réjouit beaucoup.
Comme au commencement je ne le reconnus pas tout de suite, il me dit:  » Ne te souviens-tu pas comment j’ai aiguisé ton couteau ? Je me suis vaincu moi-même en cette occasion et cela m’a été avantageux. Ta mère t’avait donné quelque chose à couper en deux et ton couteau était si émoussé que tu ne pouvais en venir à bout: tu pleurais et tu avais peur que ta mère ne se fâchât. Je vis cela et je me dis d’abord:  » Je veux voir comment sa mère la traitera;  » mais ensuite je fis un effort sur moi et je me dis:  » Je vais repasser le couteau de la pauvre fille. » Je le fis en effet, je te vins en aide et cela a profité à mon âme.

Te souviens-tu encore qu’un jour où les enfants jouaient d’une manière peu convenable, tu leur dis que c’était un vilain jeu, qu’il ne fallait. pas faire cela : puis tu te retiras, tu t’assis dans un fossé et lu pleuras. Je vins alors à toi et je te demandai pourquoi tu ne voulais pas jouer avec nous. Tu me répondis que quelqu’un t’avait emmenée en te prenant par le bras. Je réfléchis là-dessus et je pris sur moi pour ne plus jouer à des jeux de ce genre. Cela m’a été bon.
Te rappelles-tu encore qu’un jour où nous allions en troupe ramasser des pommes tombées d’un arbre, tu nous dis qu’il ne fallait pas faire cela. Je répondis que, si nous ne le faisions pas, d’autres le feraient. Tu dis alors qu’il ne fallait donner à personne une occasion de scandale. Et tu ne pris pas une seule pomme. Je remarquai aussi cela, à part moi, et j’en tirai profit.

Un jour je voulais te jeter un os et je vis que quelqu’un détourna de toi le coup. Cela aussi m’alla au cœur. Le petit Gaspard me remit encore en mémoire une quantité de choses du même genre.

Je vis alors que nous recevions… Je vis alors que nous recevions tous pour chaque victoire sur nous-mêmes et chaque bonne action de toute nature un mets particulier que nous mangions, en ce sens que nous en avions l’intelligence et qu’il brillait à travers nous.
Cela ne peut s’exprimer dans le langage humain. Nous n’étions pas assis à une table, nous volions en quelque sorte d’un bout à l’autre et chacun ressentait une saveur particulière pour chaque acte de renoncement.

Au commencement une voix se fit entendre disant:  » Celui-là seul peut comprendre cette nourriture qui la prend.  » Mais ces mets étaient la plupart du temps des fleurs merveilleuses, des fruits, des pierres brillantes, des figures, des plantes d’une substance spirituelle tout autre que celle des objets d’ici-bas. Ils étaient servis sur des plats brillants, transparents, d’une beauté indescriptible, et il en sortait une force merveilleuse pour ceux qui, par tel ou tel acte de renoncement accompli sur la terre, s’étaient mis dans une certaine relation avec l’un ou l’autre de ces mets.

Toute la table était aussi couverte de petits verres de cristal en forme de poire, semblables à ceux dans lesquels m’avaient été présentés quelquefois des breuvages salutaires; nous buvions dans ces vases.

Un des premiers mets qui furent servis était de la myrrhe qui était merveilleusement arrangée. D’un plat d’or sortait un petit calice dont le couvercle avait un petit bouton sur lequel était un beau petit crucifix. Sur le bord du plat étaient des lettres lumineuses d’un bleu violet; je ne pus comprendre ce qu’elles disaient : je ne le comprendrai que dans l’avenir. […] J’eus ma part de ce plat à cause de toute l’amertume de cœur que j’avais supportée en silence dès mes premières années.

Pour ces pommes que j’avais laissées à terre sans y toucher, des pommes lumineuses me furent données à savourer : il y en avait un grand nombre réunies sur une même branche.

J’eus aussi un mets particulier pour le pain sec, que j’avais distribué en grande quantité à des pauvres. Il avait une grande ressemblance avec ce pain, mais il était comme du cristal où se réfléchissaient mille couleurs et il était servi sur une assiette de cristal.

Pour avoir refusé de prendre part à ce jeu inconvenant, je reçus un vêtement blanc. Le petit Gaspard m’expliquait tout, et ainsi nous avancions toujours davantage le long de la table. Je vis encore, comme m’étant destinée, une petite pierre toute seule sur un plat, telle que je l’avais reçue autrefois au couvent. J’entendis aussi dire là que je recevrais avant ma mort un vêtement blanc et une pierre blanche sur laquelle serait inscrit un nom que seule je pourrais lire. C’était à l’extrémité de la table que l’amour du prochain recevait sa récompense. »

Ici la narratrice s’interrompit pour exhorter le Pèlerin (l’écrivain qui retranscrit ses visions) à travailler à son salut avec plus d’ardeur, à tout faire aujourd’hui, à ne pas remettre au lendemain. Car la vie est si courte et le compte à rendre si rigoureux!  »

Résultats de recherche d'images pour « HEAVEN LANDSCAPE »

 

Vous avez à bien réfléchir sur vous-mêmes et que les yeux de l’âme restent toujours actifs afin de vous conduire sur la bonne route, celle de la Jérusalem céleste

Message du Ciel – Jean messager de la lumière – Livre Tome 6 : Pour bien passer la porte du Ciel – Page 309 : S’attacher aux choses éternelles – Message du 11 mai 2010

Epître aux Hébreux 13,20-22 : Que le Dieu de la paix, qui a ramené de chez les morts celui qui est devenu par le sang d’une alliance éternelle le grand Pasteur des brebis, notre Seigneur Jésus, vous rende aptes à accomplir sa volonté en toute sorte de bien, produisant en nous ce qui lui est agréable par Jésus-Christ, à qui soit la gloire pour les siècles des siècles ! Amen. Je vous en prie, frères, faites bon accueil à ces paroles d’exhortation : aussi bien vous ai-je écrit brièvement.

Si tous les hommes étaient purs d’esprit, par la seule pensée ils auraient la faculté de communiquer ensemble et ce serait merveilleux.

Pensez que Dieu vous a donné l’intelligence et l’usage de la parole, afin que vous puissiez exprimer les pensées de votre cœur et, ainsi, manifester auprès des autres les bonnes idées diligentées par l’Esprit Saint.

Vous n’avez pas à vous attacher aux choses temporaires comme si elles étaient éternelles, mais à bien apprécier les choses éternelles qui, elles, ne sont pas passagères et présentent donc tout votre avenir. Oui, la chair passe et retourne en poussière; comprenez qu’ainsi, vous avez à prendre le plus grand soin de l’âme qui est immortelle.

Vous aurez souvent à distinguer ce qui vous est salutaire de ce qui pourrait vous être nuisible.

Vous utiliserez vos yeux pour bien observer le visible, et ensuite vous vous servirez des lumières de l’Esprit Saint pour bien agir et, encore, pour mieux scruter les choses spirituelles.

Vous avez à bien réfléchir sur vous-mêmes et que les yeux de l’âme restent toujours actifs afin de vous conduire sur la bonne route, celle de la Jérusalem céleste. Cependant restez vigilants pour évoluer au milieu des pièges que votre ennemi dresse de tous les côtés afin de vous faire chuter.

Il est courant que la tendance de bien de personnes est de s’occuper de ce qui ne les regarde pas, plutôt que de songer à elles-mêmes. Elles n’ont pas à s’inquiéter des fautes et du comportement des autres, elles n’ont en principe aucun droit de permettre à leur esprit d’examiner leurs inconduites ; sauf pour leurs propres enfants. Mais elles ont à tourner les yeux de leur âme vers l’examen d’elles-mêmes.

Plusieurs, suivant la parole du Fils de Dieu, « voient une paille dans l’œil de leur frère et n’aperçoivent pas une poutre dans leur propre œil ». Elles ont plutôt à penser à ce qui les regarde et à examiner si leur vie est conforme aux préceptes de l’Evangile.

Vous ne pouvez ignorer qu’une partie de votre âme est intelligente et raisonnable mais que l’autre parfois peut être inclinée à des passions folles et brutales. Si vous n’y prenez pas garde, votre intelligence peut être asservie et devenir l’esclave de ces passions.

Gardez dans votre mémoire les biens que vous avez déjà reçus du Seigneur, ceux qu’Il vous promet et qu’Il vous réserve pour l’éternité. N’oubliez pas que vous pouvez, par vos vertus, vous élever jusqu’à la dignité des anges. Pensez toujours à Dieu et rendez-Lui grâce de vous avoir dotés d’une intelligence, par laquelle vous pouvez Le connaître, raisonner sur la nature des choses, cueillir les fruits utiles de la science et pouvoir avoir une action salutaire à l’égard de votre prochain.

Jean, votre messager d’amour

 

Résultats de recherche d'images pour « HEAVEN LANDSCAPE »

 

Ne me décevez pas, faites appel à moi, cherchez-moi, priez-moi, et Je vous embrasserai et Je vous défendrai

Message de Dieu le Père à Rosanna (province de Bergame – Italie), le 27 octobre 2013

Comme vous le savez, le mystère de mon immensité a besoin de l’éternité pour être compris, vécu, jubilatoire, mais, étant infini, il ne sera jamais complètement connu sans voile, simplement parce qu’il est infini.

Mais dans vos futurs corps glorifiés vous serez beaucoup plus proche de ma réalité Divine et votre pouvoir de compréhension embrassera la Grande Réalité Céleste, qui attend tous les fils de Dieu après l’épreuve terrestre.

Ma grâce vous fait rencontrer aujourd’hui de nombreuses opportunités d’éveiller une foi assoupie et de voir enfin la foi renouvelée par les yeux du cœur plutôt que ceux de la raison, qui très souvent ne fait que nuire à la foi et à la vérité. 

Laissez-vous pénétrer de l’air nouveau, parfumé de printemps, de l’amour qui imprègne les cœurs tourmentés de mes petits. 

Soyez les protagonistes de l’éveil de la foi dans mon Église, qui a été blessée par des ennemis, torturée, malade, mais qui attend de vous tous un embrassement, des forces vives, une espérance dans les luttes d’aujourd’hui et de demain. 

L’amour pour Dieu vous procure toute aide pour être en mesure d’exercer toutes les vertus de l’amour, de la patience, de la compassion et du souci des autres. Sans mon amour et ma grâce vous ne pouvez pas franchir cette étape difficile pour vous : aimer les autres avec le cœur de Dieu.

Vous vous sentirez de plus en plus conscients de l’urgence de supprimer de votre vie tout ce qui obscurcit vos esprits immortels et de tourner vos yeux vers moi, pour sublimer chaque geste, chaque pensée, chaque action, nettoyant aussitôt votre petit univers enfermé dans votre être pour devenir de plus en plus proche de votre Père d’Amour. 

Je me suis approché de vous, Je vous parle dans le cœur, Je vous cherche, Je vous aime, Je vous veux avec moi pour que vous participiez à mes joies. Ne me décevez pas, faites appel à moi, cherchez-moi, priez-moi, et Je vous embrasserai et Je vous défendrai. Je Suis l’Amour, et vous avez seulement besoin de cela, aujourd’hui et éternellement.

Je vous aime énormément.

Il faut être comme un enfant pour entrer dans le Royaume de mon Père. Il faut que vous reveniez à l’état d’enfants de la Divine Volonté

Résultats de recherche d'images pour « HEAVEN »

 

9 octobre 2011  Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Plantagenet, Ontario  – Matin – La fille du oui   

Jésus : L’instant présent est un instant rempli d’amour pour tous les enfants de la terre. En chacun de vous, vous portez tous les enfants de Dieu; en chacun de vous, Dieu a inscrit tous ceux qui sont dans le Livre de la Vie. Ceux qui ne sont pas inscrits dans le Livre de la Vie sont en votre chair, mes enfants. C’est toujours un combat que vous vivez; vous vivez ce combat : le bien qui veut se faire connaître et le mal qui veut éteindre le bien. Vous êtes enfants de la Lumière. Vous devez briller, mes enfants, en ces ténèbres. J’ai mis de l’amour, mon amour, en vous. N’éteignez pas cet amour, mes enfants, un seul instant. Que vos pensées soient des pensées d’amour. Que votre regard s’étende sur la terre entière et qu’il porte l’amour. Que votre écoute soit l’écoute de celui qui ne veut qu’entendre l’amour. Que votre parole nourrisse frères et sœurs d’amour. Que vos actions portent des fruits, ces fruits qui se multiplient dans une vigne faite pour les enfants du Livre de la Vie. Que votre cœur laisse circuler ce Sang, ce Sang purifié par mon amour qui ne cesse de couler en vous. Soyez toujours ainsi, mes enfants. Ne perdez pas un seul instant de votre souffle de vie qui est le souffle de ma Vie. Je vous ai donné plus que ce que vous êtes capables de contenir, car lorsqu’on vieillit, mes enfants, lorsqu’on devient un être intelligent, on perd, on perd ce que Dieu a donné. Il faut être comme un enfant pour entrer dans le Royaume de mon Père. Il faut que vous reveniez à l’état d’enfants de la Divine Volonté. Un enfant de la Divine Volonté est un enfant qui n’a plus ses pensées, qui n’a plus son regard, qui n’a plus son écoute, qui n’a plus ses actions ni ses sentiments, mais ceux de Dieu. Quittez l’esprit de ce monde, mes enfants, et laissez l’Esprit de Dieu vous envahir. Ne regardez pas, n’entendez pas, ne dites pas des paroles, ne faites pas des gestes, n’ayez pas des sentiments comme l’esprit de ce monde qui est contre l’amour. L’esprit de ce monde ne pense qu’à l’argent, qu’au pouvoir, qu’à la domination sur l’un et sur l’autre. On dit venir en aide aux pays qui sont « dévastés », alors qu’ils ne profitent que de la situation pour s’enrichir, pour maintenir son pouvoir de richesse. Lorsqu’on ne pense pas à l’amour de Dieu, on ne pense pas à aimer le prochain tel qu’il est. Si l’esprit de ce monde aimait comme moi j’aime, il n’y aurait plus de pauvres, il n’y aurait plus de maladies, il n’y aurait plus de guerres, il n’y aurait plus d’épidémies, il n’y aurait plus de frontières, il n’y aurait qu’un seul peuple : le peuple de Dieu. L’Esprit de mon Père est sur tous les enfants de Dieu. Il ne regarde pas à droite, il ne regarde pas à gauche, en avant, en arrière, il n’a qu’un seul regard et il enveloppe tout de son regard. Il est unique l’Esprit de mon Père. Je vous présente, mes enfants, l’Esprit de Dieu : c’est l’amour, un amour inconditionnel qui ne cesse de se donner, de se donner et de se donner. Vous êtes ses enfants et il vous veut tout près de lui. Mes amours, soyez à l’écoute de la Miséricorde. Laissez-vous nourrir par la Mère de la Miséricorde.

Résultats de recherche d'images pour « HEAVEN »

 

Pensez que votre vie n’est qu’un passage obligé et souvent difficile pour entrer dans votre vraie demeure Message du Ciel – Jean messager de la lumière – 19 novembre 2012
Mes chers frères et sœurs bien aimés,

Comme sur le chemin d’Emmaüs, le Seigneur-Jésus vient à la rencontre des hommes et les rejoint. Lui seul peut les sortir du brouillard de la solitude spirituelle et leur donner l’espérance.
Pensez que votre vie n’est qu’un passage obligé et souvent difficile pour entrer dans votre vraie demeure, ce Royaume si extraordinaire et merveilleux où vous êtes attendus et que vous connaîtrez bientôt. Effectivement, vous vivez dans une civilisation où domine la pleine satisfaction des désirs individuels, certains de ces désirs étant encouragés par les démons. Dans ces conditions, le christianisme combattu par le mauvais peut être un poids lourd à porter. D’autant plus que pour certains le problème vient de la difficulté d’accepter des règles de vie et de bonnes mœurs qui sont pourtant nécessaires au bien de toute l’humanité.
Chacun de vous, avez reçu un don du Ciel que vous n’avez pas à garder pour vous seul. A l’encontre de tous ceux qui vous entourent et que vous rencontrez, ce don doit être mis en pratique. Certes, vous pouvez avoir conscience de vos faiblesses mais comprenez que le service que vous pouvez être en mesure d’assumer, dépasse toutes les possibilités humaines. Encore aujourd’hui, le Seigneur Jésus voit de nombreux hommes s’engouffrer sur la mauvaise route et d’autres qui errent dans tous les sens. Ces hommes sont dépourvus de repères et c’est le vrai problème, car le griffu qui joue ses dernières cartes en profite pleinement.

A votre niveau, agissez et au moins priez pour que ces personnes puissent vivre en conformité avec les dix Commandements tout comme avec les Évangiles qui renvoient à ce que la civilisation Judéo-chrétienne a réalisé sur le sens de votre vie et du respect de la dignité personnelle de chacun. En essayant d’exprimer les conséquences de ce double commandement c’est-à-dire : être chrétien, c’est croire en Dieu et servir votre prochain. La sagesse chrétienne doit prendre un rôle important dans une prise de conscience commune. Dans cette prise de conscience, pensez que des sages d’autres religions y ont également contribué tout comme les humanistes de toutes les époques. Malgré certaines orientations particulières qui demandent à être combattues, vous n’avez pas à rejeter les acquis et votre histoire. Vous avez à revenir à l’essentiel de votre foi en Dieu : votre foi en un Dieu Père, révélé par le Christ, son Fils unique, et par le don de l’Esprit Saint habitant votre cœur de croyant. Chez tous les croyants et même chez les incroyants, il y a certaines règles de comportement qui dépassent les désirs individuels et qui s’imposent à tous, à la lumière de la sagesse humaine et de la conscience. Comment ériger en règle générale, voire absolue, ce que chacun désire ou expérimente et ce qu’il veut faire reconnaître comme une règle commune par tous ? Ce message est à bien méditer. Avec toute votre famille du Ciel, sous la Lumière du Père Éternel, tout l’Amour du Seigneur Jésus, de Sa maman la Sainte Vierge Marie, je vous bénis au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.  
Jean, votre messager d’Espérance

Résultats de recherche d'images pour « HEAVEN »

Ce sont les temps de grâce, ce sont les temps ultimes de grâce

Message de la Maman de l’Amour à Marco Ferrari (Italie), dimanche 23 septembre 2012

Dimanche 23 septembre 2012, après la procession en l’honneur de la Maman de l’Amour à Paratico, la Madone est apparue six minutes à Marco à 15h40 durant la prière sur la colline des apparitions de Paratico. Marie était souriante et portait son traditionnel vêtement couleur or.

Chers petits enfants bien aimés, j’ai prié avec vous et j’ai marché auprès de chacun de vous, en écoutant vos cœurs et vos requêtes.

Chers enfants, beaucoup parmi vous ont entrepris un chemin de prière à la recherche de la volonté de Dieu sur eux, beaucoup sont à la recherche de la paix et de l’amour vrai qui les aident et les transforment.

Je vous invite à chercher refuge dans mon Cœur de Maman et à poursuivre dans l’engagement que vous m’avez promis pour le triomphe du règne de Dieu. Trop de gens aujourd’hui boivent à la source polluée du monde, mais vous, soyez les témoins, oui, mes enfants, les témoins de l’amour et de la grandeur de Dieu.

Je veille sur vous et je vous invite à vivre intensément l’année de la foi que le pape ouvrira. C’est un appel au monde entier à revenir à Dieu. Priez pour le pape, priez pour l’Église. Priez pour que beaucoup d’âmes retournent à la foi et se convertissent.

Ce sont les temps de grâce, ce sont les temps ultimes de grâce. Revenez à Dieu !

Je vous bénis, mes enfants, et je vous invite à transformer la prière en œuvres concrètes. Depuis ce lieu, je vous invite à répandre la prière et la charité dans l’attente d’un temps merveilleux. Je bénis ce lieu qui est un centre de rayonnement mondial de paix, amour et charité.

Je vous bénis tous au nom de Dieu qui est Père, de Dieu qui est Fils, de Dieu qui est Esprit d’Amour. Amen.

Je vous accompagne chez vous et vous embrasse tous.

Ciao, mes enfants.

 

Résultats de recherche d'images pour « HEAVEN »

Certains entrent dans le Royaume dès l’enfance, d’autres à l’adolescence, d’autres encore à l’âge adulte et, enfin, certains y entrent juste avant de mourir

Enseignement de Jésus donné au Père Melvin Doucette (Canada) – Lundi 1er août 2011 Voici maintenant le message que le Père Melvin a reçu de notre Seigneur et Sauveur. Il a entendu Jésus lui parler en ces termes :

C’est parce que je vous aime que je vous ai appelés à me suivre : toi, mon frère Melvin et vous tous, mes frères et mes sœurs répandus à travers le monde. Je vous appelle à travailler à ma vigne, qui est le Royaume de Dieu. Tant que vous vivrez dans le monde, vous pourrez répondre à mon appel et je vous donnerai les grâces qu’il vous faut pour me suivre. 

Certains entrent dans le Royaume dès l’enfance, d’autres à l’adolescence, d’autres encore à l’âge adulte et, enfin, certains y entrent juste avant de mourir. Si vous persévérez et travaillez jusqu’à la fin, vous recevrez votre récompense. En vérité, une grande récompense vous attend si vous travaillez jusqu’à la fin et si vous demeurez unis à moi.

Cette récompense que je vous donne, c’est la vie éternelle au ciel à jamais. Vous serez avec moi pour toujours dans un grand bonheur, en compagnie de votre Père céleste, de l’Esprit Saint et de tous les anges et les saints. Ma Mère céleste sera remplie de joie en vous accueillant au paradis.

Je vous exhorte à utiliser sagement le temps que vous avez sur la terre. Vous avez besoin de travailler pour gagner votre vie, mais vous devez vous préparer chaque jour pour votre nouvelle vie, qui aura sa plénitude au ciel. Autrement dit vous suivrez ce que je vous ai enseigné et vous serez une personne de prière et de grand amour. Vous pardonnerez à tous ceux qui vous ont blessés de quelque manière. Je vous bénis tous.

Traduction : RF

Résultats de recherche d'images pour « HEAVEN »

Comprenez que votre avenir est bien dans les mains de Dieu. Il est votre Père, un Père qui aime chacun de vous et qui ne désire que votre bonheur car vous êtes son bien le plus précieux.

Message du Ciel – Jean messager de la lumière  – Servir Dieu et indiquer le bon chemin – 18.04.2011

« Mes bien aimés frères et sœurs,

Il y a de nombreuses personnes qui ne connaissent pas Dieu et d’autres qui ne veulent pas le reconnaître car elles s’imaginent que la vie ne peut exister que sur terre. D’autres par contre, adhèrent au Nouvel-Age et se créent un Dieu à leur mesure, aussi parfois deviennent-elles les jouets du démon. Dans ces conditions,il est évident que ces hommes s’éloignent du bonheur et courent à leur perte. Votre intime devoir est d’agir au maximum pour les sauver et donc de les écouter, et sans les brusquer les convaincre qu’ils marchent sur la mauvaise route. Reportez-vous à la Bible qui vous enseigne de servir Dieu et donc les hommes pour les Sauver. Servir Dieu, c’est L’aimer, et L’aimer, c’est Le servir et donc à travers Lui, servir le prochain.
Vous vivez au cœur d’un monde qui vous propose chaque jour de nouvelles valeurs à vivre, et qui ébauche des modèles de cultures critiquables et parfois dangereux. Et c’est au cœur d’un monde qui vous poursuit de propositions de tous ordres que la tentation est grande pour certains, de se créer des idoles. Qu’ils soient convaincus que toute idolâtrie les rend esclaves à bien des égards, de l’argent et du matériel en un mot de tous les plaisirs malsains si souvent mis en relief. (à méditer) Et c’est ainsi que Dieu et le prochain ne sont plus pour eux des priorités.
Les personnes les plus démunies sont en général victimes du culte de l’argent.

Effectivement, ce qui constitue une des grandes pauvretés est bien le manque du juste partage des biens et des ressources planétaires.
C’est l’asservissement du « moi » qui fait reculer les frontières de la solidarité. Et ce comportement crée un profond déséquilibre dans les relations entre les peuples et même entre les individus. A cet effet, méditez les conséquences des événements et disfonctionnements actuels que ce soit l’imprévisibilité des centrales nucléaires du Japon et de bien d’autres pays ; ainsi que ces guerres civiles de la Libye et en gestation dans bien de pays d’Afrique, du Moyen Orient et même en Extrême Orient. Comprenez que votre avenir est bien dans les mains de Dieu. Il est votre Père, un Père qui aime chacun de vous et qui ne désire que votre bonheur car vous êtes son bien le plus précieux.
Le Seigneur prend soin de toutes les créatures qu’il a engendrées. Pour le Seigneur vous valez bien plus que tous les oiseaux du ciel et l’herbe des champs. Il vous invite instamment à en tirer toutes les conséquences et à vous en remettre à Lui dans une confiance absolue. Écartez-vous de tout soucis et ne désespérez jamais car le Père du Ciel sait mieux que vous de quoi vous avez besoin. N’oubliez pas que le danger qui guette chacun de vous est de perdre de vue l’essentiel et de vous détourner du vrai chemin. Soyez certains qu’en cherchant le Royaume de Dieu et Sa justice, le Seigneur règnera en vous et vous serez libérés de tous vos esclavages et deviendrez les porteurs de Son amour auprès de tous vos frères et sœurs. En cette Semaine Sainte, prenez le temps de contempler Jésus en Croix et vous dire : qu’Il est l’Amour en personne qui a donné Sa vie pour vous. Cherchez-Le avec les yeux de votre cœur Avec toute votre famille du Ciel, sous la Lumière du Père Éternel, tout l’Amour du Seigneur Jésus, de Sa maman et des frères du Ciel qui m’accompagnent, nous vous bénissons au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Jean, votre messager du Ciel. » plus qu’avec ceux du corps.

Résultats de recherche d'images pour « HEAVEN »


Votre véritable patrie n’est pas la Terre, mais bien le Ciel. En effet, Je vous ai créés pour partager avec Moi cette éternité Message du Ciel donné à Jean-Marc (France) le dimanche 27 septembre 2009 – 15h30 – 26e dimanche du Temps Ordinaire – Fête de saint Vincent de Paul

Jean-Marc : Très Sainte Trinité, avez-Vous une parole, un enseignement, un message à nous offrir à l’occasion de ce cénacle qui aura lieu à Orléans (45) le samedi 3 octobre 2009. Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit…
Fils et filles de Dieu Votre Père des Cieux.

Votre véritable patrie n’est pas la Terre, mais bien le Ciel. En effet, Je vous ai créés pour partager avec Moi cette éternité, pour vivre en Ma sainte Présence, dans ces lieux de perfection, de beauté, et d’un bonheur sans fin. C’est bien là au Ciel, que se trouve le lieu de votre repos et le sens même de votre existence terrestre.

Ces deux mots suffiront à remplir déjà votre vie sur la Terre, ils expriment ce qui doit être essentiel pour vous, l’aboutissement de votre Foi en Jésus-Christ. Celui qui dit aimer Dieu sur la Terre, doit se préparer à L’aimer totalement au Ciel, qui est la demeure de Dieu Lui-même. C’est bien la perle précieuse dont parle Jésus, ce Royaume des Cieux qui mérite tous vos efforts, vos renoncements. Vous devez être prêt à tout donner pour l’acquérir, car cette perle est tellement précieuse qu’elle n’a pas de prix, elle mérite tous vos sacrifices, puisqu’elle vous procurera un bonheur sans fin.Songez à la vie des martyrs qui vous ont précédés, leur espérance en la Vie éternelle était si grande, qu’ils étaient heureux de supporter toutes les cruautés, de donner leur vie pour un jour Me rejoindre dans l’éternité.

Mes enfants, ce chemin du Ciel, vous devez le suivre chaque jour, et pour cela vous devez rejeter le Tentateur, ses tentations et vos mauvais penchants. Il mettra tout en oeuvre pour troubler votre esprit, et pour essayer de vous séduire. Ne l’écoutez pas, chassez-le par la prière et par la puissance de votre Foi. Les tentations sont les épines, les pierres, les obstacles qui jonchent ce chemin du Ciel, mais Je vous donne Ma sainte Grâce pour les vaincre et pour les éviter.
Ma sainte bénédiction accompagne vos pas sur la route lumineuse du Royaume des Cieux, au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit+ Jésus Votre seul Sauveur.

Résultats de recherche d'images pour « HEAVEN »
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.