Centenaire des Apparitions de Fatima du 14 septembre 2016

Lettre de liaison du*Centenaire des Apparitions de Fatima du 14 septembre 2016*La paix dans le monde*

fatima-site-entetesimplev3

Cap Fatima 2017

Centenaire des apparitions de Fatima


fatima1

Lettre de liaison n° 35 (14 septembre 2016)

Chers amis,

Les vacances passées, nous voilà à nouveau devant les tristes réalités de la vie quotidienne et les légitimes angoisses que suscite la situation actuelle de notre pays. Beaucoup se démènent pour essayer de rétablir la situation et ramener la paix. Chacun y va de sa recette et il n’est guère d’organismes ou de communautés qui ne proposent quelque chose.

fleur bleu

Malheureusement, au milieu ce concert de propositions, sans doute très pertinentes sur le plan temporel, il est bien triste de constater qu’un remède est systématiquement oublié : celui donné par Notre-Dame à Fatima. Pourtant, nous savons qu’il est infaillible. Alors pourquoi le délaisser ?

Rappelons-nous ce qu’a dit l’Ange de la Paix lors de l’apparition de l’été 1916 : « De tout ce que vous pourrez, offrez à Dieu un sacrifice en acte de réparation pour les péchés par lesquels Il est offensé, et de supplication pour la conversion des pécheurs. De cette manière, vous attirerez la paix sur votre patrie. »

fleur bleu

L’année suivante, le 13 mai, lors de sa première apparition, la Sainte Vierge demanda : « Récitez le chapelet tous les jours pour obtenir la paix pour le monde. » Outre que c’est la toute première demande de Notre-Dame, c’est aussi l’unique demande faite ce jour-là : elle a donc une importance particulière.

 

Notre-Dame la répétera presque mot pour mot deux mois plus tard, au cours de la troisième apparition, le 13 juillet 1917 : « Je veux (…) que vous  continuiez à réciter le chapelet tous les jours en l’honneur de Notre-Dame du Rosaire, pour obtenir la paix du monde et la fin de la guerre, parce qu’elle seule [Notre-Dame du Rosaire] peut les obtenir. (…) Si l’on fait ce que je vais vous dire, beaucoup d’âmes se sauveront et l’on aura la paix. »

Les mots de la Sainte Vierge sont particulièrement clairs : elle affirme que seule Notre-Dame du Rosaire peut obtenir la paix. Et ce qui était vrai en 1917, l’est encore aujourd’hui. Si nous croyons fermement à la réalité des apparitions de Fatima (voir la lettre de liaison n°34), alors nous devons être convaincus que se sont bien des paroles de Dieu Lui-même qu’Il nous a transmis par l’intermédiaire de sa sainte Mère.fleur bleu

Quelques jours avant de partir à l’hôpital, Jacinthe, qui eut une compréhension si profonde du message donné par la Sainte Vierge, confia à sa cousine :

Il ne me reste plus beaucoup de temps pour aller au Ciel. Toi, tu resteras ici afin de dire que Dieu veut établir dans le monde la dévotion au Cœur Immaculé de Marie. Le moment venu de le dire, ne te cache pas. Dis à tout le monde que Dieu nous accorde ses grâces par le moyen du Cœur Immaculé de Marie, que c’est à elle qu’il faut les demander, que le Cœur de Jésus veut qu’on vénère avec lui le Cœur Immaculé de Marie, que l’on demande la paix au Cœur Immaculé de Marie, car c’est à elle que Dieu l’a confiée. (3e mémoire de sœur Lucie)

Dans une lettre du 19 mars 1939, sœur Lucie confia au père Aparicio :

De la pratique de cette dévotion, unie à la consécration au Cœur Immaculé de Marie, dépendent pour le monde la paix ou la guerre. C’est pourquoi j’ai tant désiré sa propagation ; et puis, surtout parce que telle est la volonté de notre bon Dieu et de notre si chère Mère du Ciel.

Remarquons qu’en agissant ainsi, nous n’obtiendrons pas seulement la paix pour nous ou pour notre pays, mais pour le monde. Quelle grâce extraordinaire ! Et les preuves de la puissance de ce moyen dans l’histoire sont nombreuses. Déjà avant les apparitions de Fatima, plusieurs grandes victoires furent gagnées par le rosaire : Lépante, La Rochelle, Vienne, Peterwardein, … Mais depuis, par deux fois au moins, la récitation publique du rosaire obtint la paix : en Autriche en 1955 et au Brésil en 1964. (Voir l’article Les victoires temporelles du rosaire).

fleur bleu

La consécration au Cœur Immaculé est aussi un puissant moyen pour obtenir la paix. C’est à cause de cette consécration que le Portugal fut épargné par la deuxième guerre mondiale (voir la lettre de liaison n°16).

Certes, prier ne suffit pas : il est aussi nécessaire d’agir sur le terrain temporel. Ora et labora ! Les miracles de l’Évangile (Cana, la multiplication des pains, la résurrection de Lazare, …) nous montrent qu’avant d’agir, Dieu demande aux hommes de faire un minimum : remplir des jarres à Cana, rouler une pierre à Béthanie. Dieu fait avec des riens, mais pas avec rien ! (Voir aussi la lettre de liaison n°2)

Cependant, si dans le domaine temporel, Il nous laisse relativement libre de choisir les moyens les plus appropriés pour redresser une situation, dans le domaine spirituel (qui est tout de même son domaine privilégié !), il est légitime qu’Il nous demande d’utiliser un moyen choisi par Lui plutôt qu’un autre. Or à Fatima, Dieu a clairement manifesté sa volonté : Il veut établir dans le monde la dévotion au Cœur Immaculé de Marie dont l’un des fruits est précisément la paix.

Enfin, Dieu a prévu un ordre : les miracles mentionnés précédemment montrent que la prière doit être première, l’action ne venant qu’en second lieu, ordre clairement exprimé par la devise « Ora et labora« .

Statue de Notre-Dame au carmel de CoïmbraSi donc nous voulons ramener la paix dans notre pays ou dans le monde, commençons par réciter notre chapelet tous les jours (de préférence en famille et mieux encore en public) et essayons d’obtenir la consécration au Cœur Immaculé de Marie de notre diocèse, ou tout au moins de notre paroisse. (Voir aussi la lettre de liaison n°15) Rappelons ce que nous affirmions dans la lettre de liaison n°16 :fleur bleu

Si tous les évêques de France consacraient notre pays au Cœur Immaculé de Marie, Notre-Dame écarterait promptement les menaces pesant sur son avenir !

Et ce qui est vrai pour la France l’est aussi pour n’importe quel autre pays. Il nous reste un peu plus d’un an avant d’arriver au 13 octobre 2017. D’ici là, arriverons-nous à ce que tous les diocèses de France soient consacrés au Cœur Immaculé de Marie ? Si cela ne peut se faire sans le secours de la grâce de Dieu, cela ne sera fera pas non plus si nous ne faisons pas d’abord ce qui est à notre portée.


En union de prière dans le Cœur Immaculé de Marie.logo2fatima
   Yves de Lassus
  Président de Cap Fatima 2017
source: http://www.fatima100.fr/
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.