Saint Jean-Marie Vianney

Saint Jean-Marie Vianney,(Curé D’Ars) patron des curés du monde, fête le 4 août*Il a souvent fait l’expérience de la rencontre avec Satan..voici quelques anecdotes..*

source : myriamir

curedars

On le dit victime de diableries et on lui attribue des miracles. Un nuit, alors que son lit prit feu, il s’exclama « le démon n’a pas pu brûler l’oiseau ! Il n’a brûlé que la cage ! ».

 

Le Curé d’Ars a souvent fait l’expérience de la rencontre avec Satan. Une nuit, son lit a commencé à bouger. Il a levé les yeux et il a vu une image terrifiante de Satan. Au lieu de pousser un cri d’effroi, il a dit simplement, « Ah, c’est vous », puis s’est retourné et s’est endormi.

Une telle force, une telle assurance dans le fait que Jésus-Christ a vaincu Satan et que sa mort a gagné notre salut est signe de sainteté.

barreverte

Il avait aussi la réputation de ne pas dormir « On apercevait sa fenêtre presque constamment éclairée » raconte un témoin.

En 1823, le curé d’Ars commença à entendre des bruits anormaux dans le presbytère. Vers une heure du matin, on secouait avec violence la poignée de la porte, et on entendait des coups de massue frappés sur cette même porte. Un témoin, André Verchère, vint dormir une nuit au presbytère pour monter la garde. Effrayé, il ne reviendra plus. Cela durera 25 ans.

 

Des enfants venaient par curiosité rôder autour du presbytère la nuit. Ils entendirent à plusieurs reprises crier ‘’Vianney ! Vianney !’’

Et cela que le curé soit au presbytère ou non.

barreverte

lucifer

En 1826, lors d’une mission, le curé d’Ars logea dans un presbytère avec plusieurs autres ecclésiastes. Une nuit, on entendit un grand bruit, la cure trembla, on accourut à la chambre du curé. On le retrouva dans son lit, au milieu de la chambre.

Le curé d’Ars déclara que c’était le diable qui avait déplacé le lit.

Le curé d’Ars était persuadé que ces phénomènes venaient du diable, qu’il surnommait ‘’Le grappin’’.

barreverte

En 1828 et 1830, à deux reprises, le même miracle au lieu. Le meunier mettait cent boisseaux de son blé au grenier du presbytère, comme chaque mois, qui devait servir pour ‘’La Providence’’.

Le père Mandy gardait les clés du grenier, il alla voir le curé d’Ars pour lui dire qu’il n’y avait plus rien.

Le curé ne lui répondit rien, et quand le père retourna au grenier, il le trouva plein. Les directrices de la Providence attestent avoir réalisées de grandes fournées de pain avec une quantité de farine tout à fait insuffisante.

barreverte

Le curé d’Ars ne parlait de ses visions que très rarement et à demi mot.

Toutefois il racontera à l’abbé Tailhades : « le bon Dieu me faisait des grâces extraordinaires. Au Saint Autel, j’avais les consolations les plus singulières. Je voyais le Bon Dieu, je ne vous dirai pas que ce fût d’une manière sensible, mais le Bon Dieu me faisait bien des grâces. »

curé d ars

barreverte


marie purgatoire

Une dame avait perdu son mari, homme irréligieux, qui avait fini sa vie par le suicide. Inconsolable sur son sort, qu’elle croyait être la damnation éternelle, elle fut amenée par hasard à Ars et chercha à rencontrer le saint Curé pour l’interroger sur le malheureux défunt.

Elle réussit à l’approcher et, avant même qu’elle eût pu lui dire un mot, le saint lui murmura à l’oreille : « Il est sauvéOui, il est sauvé », insista-t-il. La pauvre femme fit un geste de la tête qui voulait dire : Oh ! Ce n’est pas possible.

Alors, d’un ton affirmatif encore :
« Je vous dis qu’il est sauvé, qu’il est en purgatoire et qu’il faut prier pour lui… Entre le parapet du pont et l’eau il a eu le temps de faire un acte de repentir. C’est la très Sainte Vierge qui a obtenu sa grâce. Rappelez-vous le mois de Marie élevé dans votre chambre. Votre époux irréligieux ne s’y est point opposé ; il s’est même parfois uni à votre prière… Cela lui a mérité un suprême pardon. »

De nombreux pèlerins attestent de son don de clairvoyance. Un pénitent pouvait être tellement persuadé de ce don qu’il se fiait à l’intuition du curé d’Ars plutôt qu’à ses propres souvenirs : « et voilà que tout à coup il se mit à me questionner sur tel ou tel point, toujours sur des fautes ignorées de moi ou oubliées ; si bien qu’à la fin, lors même que le souvenir ne m’en revenait pas aussitôt, je n’osais pas nier, assurée qu’il ne s’était pas trompé. »

barreverte

Très rapidement, sa réputation de confesseur lui attira de nombreux pèlerins venant chercher auprès de lui le pardon de Dieu et la paix du cœur.

Ce mouvement de pèlerinage s’intensifia.

barreverte


Le Saint Curé D’Ars disait pour parler

de la Miséricorde de Dieu dans la Confession…Ceci:

MISÉRICORDIEUX

« Notre-Seigneur est comme une mère qui porte son enfant sur ses bras.

Ce petit est méchant; il donne des coups de pied à sa mère, il l’égratigne; mais elle n’y fait seulement pas attention ; elle sait que, si elle le lâche, il tombera.

Ainsi Notre-Seigneur endure tout ; il supporte toutes nos arrogances; il pardonne toutes nos sottises; il a pitié de nous malgré nous… Et il aura plutôt pardonné au pécheur repentant qu’une mère n’aura retiré son enfant du feu. »

« Il y en a qui disent ‘’J’ai trop fait de mal, le Bon Dieu ne peut pas me pardonner’’. C’est un gros blasphème. C’est mettre une borne à la miséricorde de Dieu, et elle n’en a point : elle est infinie. »

« Quand le prêtre donne l’absolution, il ne faut penser qu’à une chose ; c’est que le sang du Bon Dieu coule sur notre âme pour la laver, la purifier et la rendre aussi belle qu’elle était après le baptême. »

« Ne dites pas que vous n’en êtes pas digne. C’est vrai : vous n’en êtes pas digne, mais vous en avez besoin. »

«La prière n’est pas autre chose qu’une union avec Dieu. La prière est une douce amitié, une familiarité étonnante… C’est un doux entretien d’un enfant avec son Père. Plus on prie, plus on veut prier. » .

«Le Père se plaît à regarder le cœur de la très Sainte Vierge Marie comme le chef-d’œuvre de ses mains. »

marie amour

« Jésus Christ , après nous avoir donné tout ce qu’il pouvait nous donner, veut encore nous faire hériter de ce qu’il a de plus précieux, c’est-à-dire sa Sainte Mère. »

«La Sainte Vierge nous a engendré deux fois, dans l’Incarnation et au pied de la Croix : elle est donc deux fois notre Mère. Je pense qu’à la fin du monde, la Sainte Vierge sera bien tranquille, mais tant que le monde dure, on la tire de tous côtés…»


PETALE ROSE
PRIONS POUR TOUS LES PRÊTRES DU MONDE ENTIER

source: http://www.touteslespropheties.net/cure-d-ars/
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.