L’illumination des consciences

Voici quelques messages qui vous feront apprécier le premier tome à commander aux Editions du Parvis en Suisse : 00.41.26.915.93.93

 

 

Premier vendredi du mois

167 – C’est dans la paix que les enfants de Dieu traversent les tempêtes et les problèmes de toutes sortes. Que toute la Gloire soit rendue à Dieu le Père. Signe-toi, mon enfant, couverte du Précieux Sang de mon divin Fils, Jésus Christ le Seigneur.

Mes enfants, vous devez apprendre à tout accueillir avec le regard de la foi, même sans rien comprendre, avec la certitude que tout concourt à votre salut. Dans tout malheur qui peut vous arriver, cherchez  le bien et pour réussir à le voir, il faut que vous soyez dans la paix. Ne vous laissez pas troubler, angoisser, et surtout n’ouvrez pas la porte à la colère qui débute avec la frustration. Soyez très vigilants envers vous-mêmes. Au lieu de vous énerver, chantez, louez, prononcez le doux nom de « Jésus », et vous verrez comment la paix va triompher sur tout autre sentiment. Avec Jésus, vous êtes du côté vainqueur ; en accueil – lant tout dans la paix, vous allez vivre dans ce monde en homme nouveau (Eph 4, 24), appliquant les béatitudes dès maintenant, car c’est pour vous que Jésus a dit : « Heureux les pauvres de coeurs, le Royaume des Cieux est à eux. » (Mt 5, 3) Oui, mes enfants, bienheureux celui qui ne garde rien dans son coeur qui ne vient pas de Dieu, aucun ressentiment, aucun sentiment négatif ; cet enfant vit en homme nouveau (Eph 4, 24).

Le Royaume de la  Divine Volonté est dans son coeur, la volonté du Père y circule librement en lui comme au Ciel, car son coeur est libre de tout partage, son coeur est tourné vers Dieu son Père. Cet enfant garde l’amour dans son coeur et, par amour pour son Père, il devient un artisan de paix, il sème la paix partout où il passe, car son coeur est en paix ; même s’il affronte toutes sortes de problèmes, de tem pêtes, de tribulations, il garde sa paix, il sait que son Père le garde comme la prunelle de ses yeux ; alors, il se sent en sécurité, car il est le fils de Dieu. En lui s’accomplit cette béatitude « Heureux les artisans de paix, ils seront appelés fils de Dieu. » (Mt 5, 9)

Voyez-vous comment le bien peut sortir de chaque mauvaise situation  qui se présente dans la vie ? La clé d’or c’est « la paix ». Et pour être en paix, mes enfants, il faut louer, prier, adorer et avoir le coeur tourné vers le Seigneur. N’oubliez pas que vous êtes dans le monde… mais vous n’êtes pas du monde, vous êtes les enfants de Dieu (cf. Jn 17, 16).

Mon Fils Jésus est venu vous sauver, il a payé le prix de votre rançon, par sa mort il vous a donné la vie, par sa résurrection il a vaincu la mort.

Enfin, mes enfants, gardez votre paix. Méditez mes paroles pour qu’elles descendent dans vos coeurs. Soyez bénis, au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit. Amen, alléluia.

Marie, Reine de la paix 5 novembre 2011

 

Premier samedi du mois

168 – Remercier le Très-Haut de tous les bienfaits reçus et à recevoir. Ses trésors sont inépuisables. Bénis le Seigneur ô mon âme, n’oublie aucun de ses bienfaits (Ps 103). Signe-toi et écris, mon enfant, couverte du Précieux Sang de mon divin Fils, Jésus Christ le Seigneur.

Ce soir, je veux vous faire comprendre la grandeur de cette phrase pour qu’en toute circonstance votre âme ne cesse de bénir le Seigneur. Que la louange soit sur vos lèvres le jour et la nuit, car il faut remercier le Très-Haut pour tous les bien faits reçus (1 Cor 1, 5) et aussi à recevoir. Il n’a pas fini de vous combler de grâces ; Ses trésors sont inépuisables : Il veut combler tous ses enfants au-delà de leurs attentes pourvu qu’on Le laisse faire. Il a tant à vous donner : ouvrez votre coeur pour recevoir les torrents de son Amour infini. Il attend patiemment que chacun de vous lui ouvre la porte de son coeur.

Laissez vous imprégner de son Amour, laissez-vous nourrir de sa Parole qui est source de vie, venez et goûtez à l’eau vive (cf. Jn 4, 10) qui coule de son Coeur transpercé. Bénissez le Seigneur pour le don de la vie. Que l’Esprit Saint vous donne le goût de la vivre en plénitude, comme des enfants de Dieu, car il est le Dieu vivant (cf. Mt 16, 16). Il n’est pas le Dieu des morts, mais le Dieu de la vie, sa Parole est vivante, son Esprit Saint est le souffle de la vie.

Je veux, mes enfants que vous preniez, chaque jour, le temps de voir tous les bienfaits que votre Père vous accorde ; des plus petites choses aux plus grandes, il y a une raison pour tout ce que vous recevez. Tout ce qui se présente à vous pendant la journée, tout, mes enfants, doit concourir au bien de votre salut. Il ne faut pas s’apitoyer sur soi-même à cause de telle ou telle situation : on l’accueille, on reçoit, on bénit le Seigneur, on le Loue et on Lui donne tout. Oui, mes amours, on remet tout entre les mains  du Très-Haut. Le soir venu, on remet son esprit entre les mains du Père puis on s’endort en paix, sachant qu’Il prend soin de nous, qu’Il nous donne les grâces nécessaires pour triompher de tout, qu’Il nous prépare à recevoir d’autres bienfaits.

Voyez comment Dieu le Père est l’amour qui donne ; et si vous avez de la difficulté à le croire, songez combien Il vous a aimés, qu’il vous a tout donné en vous donnant son Fils unique, son Jésus-Amour,  pour vous sauver, vous ouvrir à nouveau les portes du Ciel pour vous faire entrer dans son Royaume comme ses héritiers, vous redonnant votre dignité d’enfants de Dieu. Oui, mes enfants, bénissez le Seigneur et n’oubliez aucun de ses bienfaits. Soyez très reconnaissants envers ce Père de tendresse qui vous aime à la folie. Soyez bénis d’accueillir mes paroles, au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit.

Amen, alléluia.

Jésus, votre Sauveur 6 novembre 2011

169 – Marie vous prépare à vivre la grande tribulation.

La paix soit avec vous, mes enfants. Signe-toi et écris, mon enfant, couverte de mon Précieux Sang pour la Gloire de Dieu mon Père.
Soyez vigilants, mes enfants, et demeurez prêts pour ma rencontre prochaine.

N’allez pas croire qu’il vous reste encore du temps pour remettre votre préparation à l’année prochaine ou dans quelques années, car  vous ne connaissez ni le jour ni l’heure où le Fils de l’homme viendra. Je vous l’ai dit (Ap 3, 3), je viendrai comme un  voleur au moment où vous ne l’attendrez pas. Regardez les signes des temps, voyez comment ma très Sainte Mère est en train de vous préparer à vivre la grande tribulation qui est à vos portes. Prenez Ses enseignements aux sérieux et suivez Ses conseils ; le temps  presse…

Invoquez le Saint-Esprit (cf. Eph 6, 18), il attend votre appel, vos prières. Il est le seul qui peut vous guider en cette nuit obscure de la grande confusion ; il est là avec ses dons et toutes les grâces nécessaires, lui, le grand oublié. Il faut le prier, car si l’homme ne prie pas le Saint-Esprit de l’aider à vaincre le péché, il ne pourra pas sortir de sa prison : il doit renoncer à tout ce qui ne vient pas de Dieu pour pouvoir accueillir la lumière du Saint-Esprit. Celui-ci est Dieu et sa mission est de partager et de distribuer les richesses qu’Il puise en lui-même.

En ce temps que vous vivez, mes enfants, où le mal règne en maître
dans les coeurs de tant d’enfants, vous, mes enfants de lumière, n’oubliez pas sa Puissance divine, priez-le, suppliez-le de venir  chasser l’esprit du mal, c’est lui seul qui peut tout faire. Consacrez-vous entièrement à Lui, Il attend que l’on se souvienne de Lui. En vérité, je vous le dis mes enfants, actuellement Il est le seul qui peut sauver  le monde. Il est urgent qu’on revienne à lui, la troisième Personne du Dieu Trinitaire, qui sera très présent en cette nouvelle Pentecôte d’Amour, avec le triomphe du Coeur Immaculé de son Épouse bienaimée. Oui, mes enfants, c’est la Volonté du Père que vous  lui prépariez une place d’honneur en vos coeurs, en l’invoquant, en le priant de vous préparer à mon prochain Retour. N’ayez pas peur (Mt 14, 27), abandonnez-vous entre ses mains, Il est un Dieu Amour, Il vient éveiller vos âmes, les guider, les protéger ; c’est Lui qui vous conduit vers Dieu le Père et Dieu le Fils, car Il est le lien entre Dieu et l’âme, entre la vie divine et l’âme.

Avec votre oui d’amour, Il saura vous préparer à entrer dans ce mouvement de la Miséricorde de Dieu : l’illumination des consciences où vous serez face à face avec le Fils de l’homme. Merci, mes enfants, de ne pas remettre à demain ce que vous pouvez faire aujourd’hui ; merci de continuer à intercéder pour ceux qui ne veulent pas se préparer à mon prochain Retour. Soyez bénis au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit. Amen,  alléluia.

Marie, Reine de la paix 7 novembre 2011

170 – La prière du coeur dans le silence d’un coeur à coeur. Allez transmettre la paix à ce monde qui se meurt. La prière, mon enfant, c’est le seul moyen de garder la paix.

Signe-toi et écris, couverte du Précieux Sang de mon divin Fils, Jésus Christ le Seigneur. La prière du coeur est très puissante, elle vous ouvre à la louange, à l’accueil de l’Esprit Saint ; c’est lui qui dissipe les forces des ténèbres qui veulent vous troubler et vous faire perdre la paix. Mes enfants, il faut avoir cette phrase burinée au plus profond de vos coeurs : « Je dois tout faire pour garder la paix ».

Dans les jours à venir, vous allez comprendre l’importance capitale d’être dans la paix.

Un coeur en paix peut recevoir toutes les grâces que l’Esprit Saint veut lui donner, peut écouter la voix de son Seigneur et son Dieu dans le silence d’un coeur à coeur. Avec un coeur en paix vous arriverez à tout voir avec le regard de la foi, la foi en votre Père des Cieux, avec une grande confiance. C’est la paix que vous devez opposer à toute révolte des enfants de ce monde où règnent la violence, la méfiance, le mensonge, la colère. Par votre paix vous pouvez approcher et  consoler les coeurs angoissés, faire revivre l’espérance dans les coeurs qui ont peur de l’avenir. Je suis la Reine de la paix, et je veux vous donner la paix pour qu’à votre tour vous alliez la transmettre en ce monde qui se meurt. La paix n’existe plus. On sait que quelque chose de grave se prépare : le chaos économique à l’échelle mondiale, le danger d’une guerre nucléaire… Mes pauvres enfants ont peur, l’insécurité règne dans les coeurs ; c’est pourquoi j’ai besoin de vous, mes enfants de lumière.

Rayonnez la paix par votre façon d’être, soyez des phares  de lumière en cette nuit où les ténèbres deviennent de plus en plus épaisses.  Priez, priez, priez, mes enfants, persévérez dans la prière et la louange, quoiqu’il arrive ; soyez braves, défendez votre paix ; soyez vigilants, affichez votre foi, votre confiance en Dieu le Père, Dieu le Fils  et Dieu l’Esprit Saint.

Nous sommes et nous serons avec vous jusqu’à la fin des temps. Soyez bénis, au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit. Amen, alléluia.

Marie, Reine de la paix 11 novembre 2011

171 – Revenir aux Saintes Écritures et passer par la porte étroite qui conduit au Royaume. Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur.

Signe-toi et écris, mon enfant,  couverte du Précieux Sang de mon divin Fils, Jésus Christ le Seigneur.

Le temps passe et les enfants de ce monde continuent à ignorer leur Dieu, leur Père. On n’en parle plus, car le seul Nom de Dieu dérange. On le voit comme un intrus qui n’a plus de place en ce monde qu’il a  créé. Le Ciel frémit d’horreur face à l’ingratitude de cette génération pécheresse.

Regardez autour de vous, combien continuent à renier leur foi, et je parle de tous les âges, même de ceux qui sont près de rendre l’esprit.  Ils ne veulent pas mourir et vivent une grande révolte ; ils sont attachés à la vie terrestre et oublient que toutes les maladies sont causées par les péchés.

Mon Coeur Immaculé souffre de constater le petit nombre d’enfants qui se préparent à ce passage de la vie à la mort, à cette rencontre avec leur Créateur, à la vie qui les attend, la vie éternelle, la vraie vie en Dieu, la fin pour laquelle ils ont été créés : le retour dans les bras du Père.

Mes enfants, vous qui souffrez en ce moment, redressez-vous, relevez la tête, car votre rédemption approche. Oui, redressez-vous, ne vous laissez pas accabler par les maladies, les peurs, le stress et tout ce qui se passe autour de vous ; il faut que cela arrive avant le Retour en Gloire de mon divin Fils Jésus. Regardez au large, ne restez pas figés en face de tous les événements  que vous vivez en ce moment ; regardez plutôt ce qui s’en vient : la Nouvelle Terre avec  les Cieux Nouveaux, l’ère de paix, la vraie paix que seul Dieu peut vous donner. Revenez à la source, la Parole de vie, la Sainte Bible, suivez les préceptes que Dieu le Père vous a donnés, sa loi divine, les Commandements (Ex 20). Ne vous laissez pas détourner du  bon chemin. C’est vrai que la porte est étroite : il faut aimer Dieu (Lc 10, 27) de tout votre coeur, de toute votre âme, de toutes vos forces et renoncer au monde, à la chair et au démon, et passer par la porte étroite (Mt 7, 13) qui vous conduit au Royaume des Cieux, ce Royaume que le Père vous a préparé dès le commencement.

Oui, mes enfants,  redressez-vous, ayez confiance en Celui qui vous a tout donné ; relevez la tête pour voir la lueur de sa Gloire, car les Cieux et  l’univers la proclament et la terre tout entière se prépare à accueillir son Créateur. Merci, mes enfants, d’accueillir mes paroles, merci de prendre le temps de réfléchir, de revenir avec un coeur contrit dans les bras de Dieu le  Père. Soyez bénis, au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint Esprit. Amen, alléluia.

Marie, Reine de la paix 12 novembre 2011

172 – L’Église vivra son Vendredi saint avec Marie au pied de sa croix. Après sa purification, l’Église sera toute belle, humble et sainte. Rendez grâce au Seigneur pour toutes les merveilles qu’il a faites dans le passé, qu’il fait en ce moment et qu’il fera pour son petit reste dans ces temps qui sont les derniers. Signe-toi et écris, mon enfant, couverte du Précieux Sang de mon divin Fils, Jésus Christ le Seigneur. Souvenez- vous toujours, mes enfants, des merveilles que le Très-Haut a faites pour vous. Jamais Il n’a abandonné un enfant qui se confie à Lui.  Priez sans vous décourager, sa Providence est toujours là car Il tient ses promesses. Soyez assurés de son intervention divine, Il agit au moment opportun. Dans les jours à venir, il va vous falloir avancer dans la foi pure, et vivre le saint abandon.

C’est pour cela que je vous demande de prier sans vous décourager, de vous exercer à rester en état de grâce, dans la prière, sans oublier de vous couvrir du Précieux Sang de Jésus, votre Sauveur. Le jour approche où vous serez tous soumis à une dure épreuve de la foi.

Persévérez dans la prière et l’adoration pour ne pas succomber à la tentation du désespoir, du découragement, de la  peur et surtout des doutes sur la présence de votre Seigneur et votre Dieu.

N’oubliez jamais que je serai avec vous aux moments les plus difficiles. Je serai au pied de votre croix pour vous soutenir, vous encourager, vous donner l’espoir et surtout vous prendre dans mes bras  quand vous serez épuisés. Oui, Maman Marie sera avec vous comme je le fus avec les apôtres et les disciples dans les premiers temps de l’Église. Je serai avec vous pour accueillir cette Église qui est malade présentement ; mais après sa purification elle sera toute belle, sans ride, humble, pauvre, sainte, obéissante à la voix du Seigneur ;  elle sera la mère de tous les enfants que son Fondateur lui a confiés.

Priez, mes enfants, pour votre sainte Mère l’Église, car très bientôt elle vivra elle aussi son Vendredi saint. Priez pour que le temps en soit abrégé. Priez pour que tous les consacrés restent unis à la vigne. Merci de votre générosité, merci de votre amour. Soyez bénis, au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit. Amen, alléluia.

Jésus, Lumière du monde 14 novembre 2011

173 – Consacrez-vous à mon Sacré-Coeur et au Coeur Immaculé de Marie. Voici venir le soleil de justice (Ml 3, 20). Signe-toi et écris, mon enfant, couverte de mon Précieux Sang pour la Gloire de Dieu mon Père.

Je suis la Lumière du monde qui vient vous éclairer dans cette nuit de grande confusion.

Suivez mes pas, mes enfants, sans vous arrêter à regarder à droite et à gauche. Ne tenez pas compte des bruits de toutes sortes ; ne vous laissez pas distraire, car la nuit devient de plus en plus sombre ; serrezvous les coudes et suivez-moi, vous mes fidèles, mon tout petit reste. Fixez ma Lumière, de peur que vous ne trébuchiez dans un des nombreux pièges que les mauvais esprits sèment sur vos chemins.

Il se fait tard, préparez-vous, faites des provisions avec l’huile de la foi, gardez vos lampes allumées (Lc 12, 35), allumées par la Parole de Dieu et gardez la confiance en Celui qui vous a tout donné. Laissez-vous  instruire par le Trône de la Sagesse, ma très Sainte Mère ; elle saura vous préparer avec toutes les grâces dont vous aurez besoin ; elle connaît les besoins de chacun de ses enfants pour accomplir la mission que Dieu le Père lui a confiée.

Elle est la nouvelle Arche que l’Esprit Saint vous envoie en ces temps qui sont les derniers. Venez, mes enfants, entrez dans son Coeur Immaculé, votre seul refuge, venez avant que les portes ne se ferment.  Consacrez-vous à mon Sacré-Coeur et à son Coeur Immaculé et vous serez à l’abri de toutes les intempéries, de toutes les tribulations, des mauvais esprits qui par courent le monde pour la perte de vos âmes.

N’ayez pas peur (Mt 14, 27), je suis là près de chaque enfant qui me cherche, qui me prie, qui m’appelle. Je suis là pour vous protéger, vous  guider, car je suis le Chemin, la Vérité et la Vie (Jn 14, 6)… Qui me suit aura la lumière de la vie éternelle. Venez à moi pour vous réchauffer en cette nuit froide, venez vous reposer sur mon Sacré-Coeur pour  refaire vos forces. Laissez-moi vous guider vers le Royaume où Dieu le Père vous attend, vous ses bénis. (cf. Mt 25, 34) Soyez dans la joie, car votre délivrance est proche (Lc 21, 28). Soyez bénis, au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit.

Amen,  alléluia.

Marie, Reine de la paix 15 novembre 2011

174 – Laissez-vous aimer pour apprendre à aimer comme Lui. L’hymne à l’Amour de saint Paul.

Merci, mon enfant, signe-toi et écris, couverte du Précieux Sang de mon divin Fils, Jésus Christ le Seigneur.
Venez, mes enfants, venez vous recueillir avec un coeur pur au pied du tabernacle où mon doux Jésus a fait sa demeure ; venez lui tenir compagnie et partager avec lui votre journée, vos joies, vos peines, vos  inquiétudes. Il vous attend, car il aime voir ses enfants près de lui. Là où est Jésus, le Père y est aussi avec l’action du Saint-Esprit. Laissez-vous aimer pour apprendre à aimer comme lui. Savez-vous qu’un grand nombre d’enfants ne con naissent pas le véritable amour, la beauté de l’amour, l’amour tel que le décrit saint Paul (1 Co 13)  dans son hymne à l’amour ? Cet Amour est l’essence de Dieu, car Dieu est Amour (1 Jn 4, 16) ; et quand on apprend à aimer comme Dieu le Fils
nous l’a appris, à ce moment rien ne saura nous séparer de l’Amour, l’amour pour Dieu est si grand qu’il change toute notre existence. On voit avec le regard de Dieu ; on agit par amour de Dieu ; on vit pour plaire à Dieu ; on voit en chaque être humain l’oeuvre de   Dieu ; enfin, toute la création nous parle de Dieu. On devient comme  un enfant qui se laisse émerveiller par tout ce qui l’entoure : il vit d’alléluia en alléluia, rien ne peut le séparer de l’amour de son Père, il vit par lui dans une  communion d’amour filial. C’est à cet amour que Jésus veut vous faire goûter quand vous êtes devant lui. En ce temps où règnent la haine, la violence, la colère, la méfiance, il veut que vous deveniez des êtres d’amour pour apporter la paix, la joie de vivre, l’espérance, la confiance.

Voilà les fruits de l’amour, les fruits de l’Esprit Saint, les fruits qui vous aideront à passer en paix ces temps de grandes tribulations. Votre coeur sera rempli d’amour, de paix, qui feront grandir en vous la foi et la confiance en votre Père du Ciel. Oui, mes enfants, laissez-vous aimer par Celui qui vous a aimés le premier, Celui qui a fait les premiers pas pour venir à votre rencontre, Celui qui vous a aimés jusqu’à la folie d’une mort sur la croix, votre Jésus-Amour.  N’ayez pas peur qu’il soit exigeant envers vous. Merci, mes enfants, d’accueillir tout l’amour qu’il veut déverser dans vos coeurs. Soyez bénis, au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit. Amen, alléluia.

Votre Jésus-Amour 17 novembre 2011

175 – Heureux êtes-vous si vous gardez la foi qui donne tout ce qu’il vous faut dans les épreuves.

Pourquoi doutez-vous de mon intervention divine ? Signe toi et écris, mon enfant, couverte de mon Précieux Sang pour la Gloire de Dieu mon Père.
N’oubliez pas que je suis le Dieu de l’impossible. Tout ce que vous demanderez dans la prière avec un coeur d’enfant, avec persévérance, avec foi, soyez assurés que vous l’obtiendrez. N’ayez pas peur (Mt 14,  27) du lendemain. Même si rien ne paraît bouger, sachez que c’est le moment où l’Esprit Saint agit le plus. Ce que votre Père regarde c’est la confiance qui habite en vos coeurs, la persévérance de vos prières, l’abandon à sa Divine Providence.

Ne vous découragez pas, réjouissez-vous du don de la foi que l’Esprit Saint a déposé en chacun de vous. Pourquoi est-ce que je vous parle de
tout cela ?

Pour vous rappeler que vous n’êtes pas seuls. Si vous  gardez votre foi, heureux êtes-vous, car vous saurez rester debout jusqu’à la fin de cette rude épreuve de la foi, vous serez  de vaillants soldats prêts à défendre la vérité, la Parole de vie. Vous serez au premier rang pour afficher votre appartenance à Yahvé, votre Père, avec le flambeau de la foi, la cuirasse de la foi, le bouclier de la foi.

Voyez-vous comment en ces temps que vous vivez la foi est d’une importance capitale ? Si vous avez la foi, vous avez tout ce dont vous  aurez besoin pour traverser toutes les épreuves. Par vos prières, vous allez tout attendre de votre Père des cieux ; par votre persévérance, vous allez toucher son Coeur d’une façon spéciale. Votre prière sera un dialogue d’amour confiant, d’amour ardent pour votre Dieu et votre Père.

N’ayez pas peur (Mt 14, 27), mes amours. Quoiqu’il arrive, accueillez tout avec amour, dans la paix, et déposez tout entre les mains de  votre Jésus-Amour. Votre prière je la fais mienne et c’est moi qui la présente à mon Père, pour qu’en mon Nom il vous accorde les grâces dont vous avez besoin. Merci, mes enfants, de bien accueillir mes paroles qui sont des paroles d’espérance. Soyez bénis, au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit.

Amen, alléluia.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.