A propos de la puissance d’intercession de Marie

Une Minute avec Marie
Faire connaître et aimer Marie

A propos de la puissance d’intercession de Marie

Pierre, qui à cause de l’or de son éloquence, reçut le surnom de Chrysologue, naquit à Imola (Italie). Il fut nommé malgré lui archevêque de Ravenne (Italie). Il nous reste de lui de nombreux sermons. Il quitta cette vie la dix-huitième année de son épiscopat.

Quelques-unes de ses formules sont demeurées fameuses : « Le Christ est le pain semé dans le sein de la Vierge Marie, levé dans la chair, formé dans sa Passion, cuit dans le four du tombeau, conservé dans les églises et distribué chaque jour aux fidèles comme une nourriture céleste placée sur les autels », disait-il, avec un art consommé de la métaphore.

A propos de la puissance d’intercession de Marie, il assure, avec une énergie remarquable, que « cette Vierge unique, ayant logé le Seigneur dans son chaste sein, en exige, pour prix de l’hospitalité qu’elle lui a donnée, la paix du monde, le salut de ceux qui étaient perdus, et la vie de ceux qui étaient morts » (cf : « les Gloires de Marie », selon Saint Bernard).

La piété populaire l’invoque contre les fièvres et la rage. Il a été déclaré Docteur de l’Eglise en 1729.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.