Priez le Rosaire en famille

La Très Sainte Vierge : Ma fille, me voici comme Mère douloureuse, comme Mère des pécheurs, comme Mère des affligés.

Notre Seigneur : Je vais seulement donner un avertissement aux âmes ; et à toi, ma fille, je te demande de te laisser guider par mes mains ; moi, je te conduirai pour ma gloire et pour le bien des âmes.

Jésus éprouve la foi de ceux qui l’aiment

 

Ne t’afflige pas, ma fille, parfois il y a des épreuves douloureuses pour éprouver la foi des hommes. Toi, ma fille, que rien ne t’afflige. C’est moi qui permets tout. Pourquoi ai-je permis qu’Abraham aille vers la montagne sacrifier son fils ? Afin d’éprouver sa foi. C’est ainsi, ma fille, que je veux éprouver la foi de ceux qui t’aiment le plus.

Luz Amparo : Seigneur, ce sont des épreuves si dures… (elle sanglote). Ah, Seigneur ! Ah, ne permets pas cela, Seigneur ! Parfois, Seigneur…

Notre Seigneur : Toi, dis « oui » à tout ce que je voudrai, ma fille ; et « non » à ce que je ne voudrai pas, même si ce n’est pas clair pour toi, ma fille. Je permets aux hommes… (Luz Amparo explique : d’attenter contre les personnes et les instruments de Dieu).

Luz Amparo : Ah, Ah, Ah, mon Dieu !…Ah, mon Dieu : fais ce que tu voudras, Seigneur ! Ah… Fais tout ce que tu voudras, cela et davantage ! Je suis dans tes mains…

Notre Seigneur : C’est pourquoi je te le demande, ma fille ; laisse-toi diriger par moi ; ce que je fais, c’est pour ma gloire et pour le bien des âmes ; et j’éprouve la foi au plus profond des coeurs. Parfois je l’éprouve pour qu’elles voient l’obscurité là où est la lumière. Combien de fois, ma fille, es-tu restée dans les ténèbres, et c’est moi qui l’ai permis.

Luz Amparo : Seigneur, fais de moi ce que tu voudras, mais surtout, donne-moi des forces pour savoir dire « oui » à toutes les choses, que je ne me défende en rien.

Notre Seigneur : Ma fille, je veux des âmes victimes, des âmes dociles, des âmes désintéressées. Et c’est pourquoi j’éprouve parfois les âmes avec ces épreuves si terribles. Ce n’est que dans la sainteté qu’elles peuvent comprendre le mystère de Dieu.
Toi, obéis en tout, ma fille.

Luz Amparo : Seigneur, fais de moi ce que tu voudras, mais parfois, c’est si dur ! Ah, pardonne-moi, Seigneur, pour toutes mes faiblesses et mes misères ! Je veux faire ce que tu voudras, même si je ne le saisis pas, même si je ne le comprends pas…

Notre Seigneur : C’est ce que je veux enseigner aux âmes, ma fille : à saisir sans comprendre. Je demande la prière, ma fille. Je demande aussi un peu de consolation pour nos Coeurs affligés par les péchés des hommes. Priez, mes enfants, priez beaucoup. Priez et ne défaillez jamais dans la foi, quoi qu’il arrive, mes enfants. Moi je permets parfois au diable de vous tenter, pour voir si les hommes sont fortifiés dans la foi.
Ne doutez, pas, mes enfants, ne doutez pas de ma parole et de mes actions. Je demande la prière, et je demande aux prêtres, aux évêques et aux cardinaux d’être en union constante avec le Saint Père, cet homme sacrifié et rempli de sainteté. Imitez-le, mes enfants.

Luz Amparo (qui a une vision du Pape) : Oh, quelle capacité de sacrifice !…

Jean-Paul II donné en modèle

Notre Seigneur : Regarde, ma fille, toute sa vie, il l’a donnée pour l’unité des chrétiens et pour le bien de l’Église. C’est un homme infatigable, ma fille, rempli de la Sagesse de l’Esprit Saint. Et que personne ne s’étonne si je dis que c’est l’homme le plus saint qui foule la terre.

Aimez-le beaucoup, obéissez-lui, messieurs les prêtres, évêques et cardinaux ; imitez-le. Sa vie, il l’a consumée peu à peu dans tous les lieux qu’il a parcourus, pour le bien des âmes et pour le bénéfice de l’Église. Je lance un appel pour que vous vous unissiez à lui, mes enfants ; et que vous priiez beaucoup pour que les hommes de bonne volonté se rassemblent dans les troupeaux qu’ils ont abandonnés.

Mes enfants, soyez des pasteurs d’âmes. C’est le dernier avertissement que je vous donne, mes enfants ; aimez beaucoup le Saint Père, aimez l’Église, mes enfants ; prêchez l’Évangile et faites la conquête des âmes pour Dieu.

Priez, car le monde est dans cette situation par manque de prière. Aimez-vous les uns les autres ; approchez-vous du sacrement de la Pénitence et de l’Eucharistie ; fortifiez-vous, mes enfants, et ne doutez jamais de l’Oeuvre que Dieu a placée dans vos mains. Soyez tous unis, mes enfants.
Et à toi, ma fille, je te demande la prière ; offre-toi en victime de réparation pour les péchés des hommes, (Cette souffrance) a beaucoup de valeur, ma fille parce que la douleur est plus forte (quand elle est provoquée par ceux qui te sont) les plus proches, par ceux que tu aimes le plus, ma fille.

Luz Amparo : Ah, Seigneur, c’est très dur ! Ah, pourquoi me gardes-tu encore ici-bas, Seigneur, alors que moi ici je ne fais plus rien ? Emporte-moi avec toi, Seigneur ! Emporte-moi avec toi, Seigneur ! (elle sanglote). Ah, Seigneur, parfois je n’ai pas de forces, Seigneur, et je dois, en silence, garder tant de choses, Seigneur…

Notre Seigneur : Tu as notre force, ma fille, sinon tu n’aurais pas pu survivre. Depuis ta plus tendre enfance, ma fille, tu as eu notre protection. Offre-toi en victime de réparation. Jamais, ma fille, nous n’avons cessé d’être à tes côtés. Tu sais que dans tes misères et tes douleurs tu as toujours trouvé une main amie pour t’aider, ma fille.

Luz Amparo : Pardonne-moi, Seigneur, je suis si ingrate, que parfois je me plains de tout, Seigneur. Pardonne-moi et aide-moi.

Notre Seigneur : Même si l’on te lance des piques, ma fille, même si l’on te persécute, et même si tu entends des horreurs, ne fais jamais un pas en arrière. Sois forte, et moi je serai toujours avec toi, même dans l’obscurité.

Luz Amparo : Merci, Seigneur.

Notre Seigneur : Tous ceux qui viendront en ce lieu seront bénis et marqués d’une croix sur le front.


Priez le saint Rosaire, mes enfants ; n’oubliez pas cette prière qui plaît tant à Marie et qui fait tant de bien aux âmes. Avec le saint Rosaire on peut éviter de grandes catastrophes, ma fille. Le Rosaire a beaucoup de valeur, et les hommes l’ont oublié. Priez le Rosaire en famille, mes enfants. Parents, apprenez à vos enfants la prière du saint Rosaire, qui est unité. Ne vous relâchez pas et n’abandonnez pas vos enfants en ce qui concerne la prière.

La Très Sainte Vierge : Levez tous les objets, ils seront tous bénis avec des bénédictions spéciales pour les pauvres pécheurs.

Prie, ma fille, pour ces âmes infidèles, pour ces âmes ingrates, qui sont éblouies par le monde et qui abandonnent Dieu pour n’importe quel plaisir ou caprice, ma fille. Prie pour eux.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l’intermédiaire du Fils et avec l’Esprit Saint.

Cette bénédiction sert pour la conversion des pauvres pécheurs. Les âmes sur lesquelles ces objets bénis seront appliqués se convertiront.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.