Dieu nous parle de ce qui s’en vient : l’Illumination des consciences

Voici quelques messages du Tome 1 de l’Illumination des consciences de Sulema qui vous feront apprécier le livre à commander aux EDITIONS DU PARVIS en Suisse.

Jésus, Maître de l’univers 27 janvier 2011

28 – Vous entrez dans une nouvelle étape du plan du Père en vue du Retour prochain de Jésus. Oui, mon enfant, vous venez d’entrer dans une autre étape du Plan de Dieu le Père pour vous préparer à mon prochain Retour.

Signe-toi et écris, mon enfant, couverte de mon Précieux Sang, et que  tout soit pour sa sainte Gloire. Vous venez de franchir une étape de plus, je parle à mes enfants de lumière, ceux qui ont dit au Père (Ps 39) : « Oui, nous voici pour faire ta Volonté. » Je vous demande encore aujourd’hui d’être très vigilants et très attentifs à l’agir du Saint-Esprit.

Il est bien à l’oeuvre parmi les enfants de lumière pour vous donner toutes  les grâces nécessaires, tous ses fruits, tous les dons et charismes dont vous aurez besoin pour aider les autres lorsque l’heure  sonnera. Tous les jours, demandez à ma très Sainte Mère de vous couvrir de son manteau d’humilité, de paix, de douceur et aussi de patience envers les autres. Évitez, je vous en prie, de vous énerver en voyant les défauts, les faiblesses de votre prochain. Regardez plutôt les efforts qu’ils ont faits pour se corriger ; ainsi, vous éviterez de porter des jugements.

Il ne faut pas oublier qu’au soir de votre vie, on va vous mesurer avec la mesure que vous avez employée avec les autres. Je le répète, ne jugez pas, ne critiquez pas. S’il arrive que vous n’aimiez pas quelque chose chez les autres, vite, mes enfants, donnez-le-moi, je saurai changer ce malaise et vous redonner la paix, l’amour, la patience…

Pourquoi est-ce que je vous parle de tout cela ? Pour vous apprendre à être plus tolérants et plus attentifs, à ne pas manquer à la charité : on commence par de toutes petites choses, puis peu à peu, cela devient une habitude.

Entendez ce que vous entendrez, voyez ce que vous verrez, ne jugez pas, ne condamnez pas.

Priez plutôt, et remerciez le Père trois fois saint de vous avoir préservés de faire de pareilles choses, et priez pour les autres. Attention à ne pas tomber dans le piège du : « je n’ai rien dit », alors que dans vos coeurs vous prononcez toutes sortes de jugements.

N’oubliez pas que Dieu voit tout, Dieu entend tout. Soyez très compréhensifs les uns envers les  autres, car notre ennemi essaie de semer la division partout. En ce moment, je peux vous dire qu’il n’y a pas beaucoup d’enfants qui vivent la charité à son juste degré, la charité qui est le fruit de l’amour  de Dieu Trinitaire, la charité de celui qui aime la Sainte Trinité vraiment. C’est pour cela que je vous ai dit : « On reconnaîtra que vous êtes mes disciples à l’amour que vous avez les uns pour les autres » (Jn 13, 35). Je veux vous apprendre à vivre réellement ma saine doctrine. Formez une seule famille unie des enfants de Dieu le Père pour commencer à préparer la Nouvelle Terre et hâter son avènement, cette nouvelle société d’amour qui va accueillir l’amour du Père, l’amour du Fils, par l’amour du Saint-Esprit qui va enflammer tous les coeurs de bonne volonté.

Merci mes enfants, de bien accueillir mes enseignements.

Je vous porte dans mon Coeur et vous bénis au nom du Père, au nom du Fils et au nom du  Saint-Esprit. Amen, alléluia.

Jésus, ton Roi d’amour 28 janvier 2011 

29 – Marie a obtenu du Père la grâce de l’illumination des consciences pour donner une dernière chance de faire le bon choix.

Que la paix soit avec toi, mon enfant. Signe-toi et écris, couverte de mon Précieux Sang, pour la Gloire de Dieu mon Père.

Voici venir le temps où l’on va envier les morts, le temps où toutes les prophéties vont s’accomplir, le temps où les saints Anges viendront séparer l’ivraie du bon grain (Mt 13, 24), le temps où le Fils de l’homme  fera ses délices parmi ses frères et ses soeurs de toute race et de toute langue qui n’auront qu’une seule croyance, un seul Dieu, un seul Père, où l’amour de Dieu circulera librement dans tous les coeurs de nos enfants.

Ce sera le temps où l’amour régnera sur la terre, où la paix régnera dans chaque coeur, où la joie couvrira toute la création pour vous faire contempler la Gloire de votre Dieu et votre Père. Quelle joie, mon enfant ! Mon Sacré-Cœur tressaille d’allégresse à la pensée de cette ère de paix et l ’Amour Trinitaire.

Mais hélas ! pour arriver à ce temps, il faut d’abord passer par le temps de la grande tribulation où chaque enfant devra se prononcer et dire oui à Dieu ou dire oui au démon, et vivre avec les conséquences qui  découleront de son choix. Ce sera l’heure solennelle où vous choisirez pour toujours le lieu de votre destination.

C’est pour cela, mon enfant, que ma très Sainte Mère a obtenu de la miséricorde du Père trois fois saint cette grâce de vous faire vivre l’illumination des consciences. Cela vous fera comprendre une fois pour  toutes que Dieu existe vraiment et vous fera voir où vous ont conduits le péché et votre façon de vivre, où vous ont conduits votre éloignement des sacrements et votre tiédeur. Cet événement sera une prise en charge pour vous réveiller de votre torpeur, pour secouer votre esprit et vous mettre en marche sur la route qui vous conduit au Royaume éternel où le Père vous attend les bras grands ouverts.

Voilà pourquoi vous devrez vivre cet événement. Plusieurs enfants ne veulent pas y croire, d’autres le voient seulement d’un côté catastrophique, et très peu le saisissent comme la dernière chance que le Ciel leur offre de revenir à Moi, votre Dieu et votre Seigneur.
Préparez-vous par la prière et l’adoration pour arriver à vivre tout cela dans ma paix, dans la confiance à ma Providence avec la grâce de l’Esprit Saint, en entrant dans la nouvelle Arche, le Coeur Immaculé de  Marie et le Sacré-Coeur de Jésus, pour vous protéger de cette tempête des derniers temps.

Je vous aime. Je vous bénis au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit.  Amen, alléluia.

Marie, Reine de la paix 30 janvier 2011 
30 – Le glaive de la Justice divine est suspendu sur vos têtes. Il y a encore un petit reste fidèle. 

La paix soit avec toi. Signe-toi mon enfant et écris, couverte du Précieux Sang de mon divin Fils, Jésus-Amour pour la Gloire de Dieu son Père.

Vraiment, mon enfant, il n’y a plus de temps à perdre. Il vous faut donner la priorité au Très-Haut, car tout est mesuré, vous ne voulez pas comprendre que le glaive de la Justice divine est suspendu au- dessus des têtes des enfants de la génération actuelle qui a dépassé toutes les limites imaginables et inimaginables. Une  puanteur extrême se dégage de votre planète terre et l’enveloppe : c’est l’odeur nauséabonde du péché que le Ciel a en grande horreur.

Ce qui console le Sacré-Coeur de mon Jésus, ce sont les petites lumières qu’on voit un peu partout, les lumières de son petit reste fidèle des enfants de lumière qui se laissent encore guider par la Lumière du  monde, Jésus, le Fils de Dieu.

Et avec ses petites flammes d’amour, Il va rallumer la petite étincelle qui est bien cachée dans les coeurs en ce moment de grande noirceur. Voilà l’importance d’être et de vivre dans la vérité de l’Évangile, de bien le méditer, en demandant à l’Esprit Saint de vous éclairer en vous donnant chaque jour les grâces dont vous aurez besoin pour vous mêmes et pour les autres qui seront sur vos chemins. Car vous êtes aussi, en cette nuit de grande confusion, la lumière du monde (Mt 5, 14). Cette nuit où les mauvais esprits sont déchaînés et font tout pour décourager le monde, pour les amener à vivre dans une grande violence, pour leur faire perdre toute espérance et les amener peu à peu au suicide en leur faisant croire que tout finit avec la mort du corps. Sottise humaine de croire cela.

Prie, mon enfant, pour tous les suicidés. On vous disait autrefois que tous les suicidés allaient en enfer… Mais non, mon enfant, il y en a qui, au tout dernier instant demandent pardon. Ceux-là sont au purgatoire, trop souvent oubliés par leurs familles et leurs amis. Merci de prier pour eux, car en ces temps il y a beaucoup plus de victimes de suicide que vous ne le croyez. Fréquemment, on vous dira qu’une personne est décédée suite à la maladie ou de cause naturelle, alors que c’était plutôt un suicide. Auparavant, le plus grand nombre de suicides survenaient chez les adolescents, mais aujourd’hui il y en a de plus en plus chez les personnes âgées. Il faut prier pour tous ceux qui sont  atteints par le désespoir, ceux qui ont perdu le goût de vivre, ceux qui se sont éloignés de l’Église, de la foi, ou pire encore de Dieu.
Merci, mes enfants, de votre grande générosité et de vos prières pour tous vos frères et vos soeurs en Jésus Christ.

Soyez bénis au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit. Amen, alléluia.

Marie, Reine de la paix 31 janvier 2011 
31 – Le choc que subiront ceux qui pensent que jamais ils ne feront face à Dieu ! Le ministère dans l’invisible. 

Signe-toi et écris, mon enfant, couverte du Précieux Sang de mon divin Fils, Jésus Christ le Seigneur, pour la Gloire de Dieu son Père.

Oui, mon enfant, rends grâce au Seigneur car il fait des merveilles à nouveau, grand est son Nom ! Que ton petit coeur soit dans l’allégresse, la reconnaissance… Je t’en prie mon enfant, continue d’intercéder pour tous tes frères et tes soeurs du monde entier, surtout pour tous ceux et celles qui ne veulent pas croire en Dieu, notre Seigneur, ceux et celles qui sont plongés dans les pièges que l’ennemi leur a préparés.

Ces enfants insensés croient dans leur tête et dans leur coeur, presque à cent pour cent, que jamais ils ne feront face à Dieu pour lui rendre compte de tout ce qu’ils ont fait et aussi de tout ce qu’ils n’ont  pas fait pour Dieu, pour leur prochain, pour eux-mêmes. Ce sera un très grand choc pour certains, pas pour tous, car il y en a plusieurs qui ont tout donné à Satan.

C’est pourquoi l’on vous demande des prières d’intercession. C’est un grand ministère non connu à sa juste valeur.

Il faut avoir une âme généreuse pour l’accepter, le pratiquer, le mettre à l’oeuvre dans le silence du coeur, dans la vie cachée de tous les jours sans que personne ne s’en aperçoive. Je vous dirais d’accepter ce  ministère dans l’invisible pour qu’il devienne visible aux yeux de Dieu le Père qui voit dans le secret du coeur de chacun de ses enfants. C’est un ministère basé sur une vie de prière, d’offrande, de sacrifice, d’oubli de soi en faveur des autres qui sont dans le besoin, tout en continuant à vivre dans le monde. C’est plus facile pour les  contemplatifs ou contemplatives dans les monastères ou les communautés, mais en ce moment nous avons besoin de laïcs consacrés qui acceptent de bon cœur d’intercéder pour tous leurs frères et leurs soeurs.

Merci, mon enfant, pour ta grande générosité, et prions le Père trois fois saint d’envoyer des ouvriers à sa moisson en ces temps qui sont les derniers. Merci mes enfants de votre générosité et ensemble faisons un petit peu plus chaque jour pour ramener un plus grand nombre d’enfants dans les bras du Père Tout-Puissant. Soyez bénis au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit. Amen, alléluia.

Sacré-Coeur de Jésus 1er février 2011 
32 – Mes enfants sont indifférents à mes appels. 

La Vierge Marie affligée pleure pour ses enfants. Oui, mon enfant, mon Coeur saigne à nouveau de voir et de constater que l’indifférence est bien installée dans les coeurs d’un grand nombre de mes enfants. Ils ont fermé la porte à l’appel déchirant de mon Sacré-Coeur, le grand mendiant de votre amour… « J’ai soif, j’ai soif de votre amour et mes enfants sont indifférents à mes cris ! » (cf. Jn 19, 28) Signe-toi, mon enfant, et écris, couverte de mon Précieux Sang pour la Gloire de Dieu mon Père.

Mon Coeur saigne aussi de voir ma très Sainte Mère si affligée, de la voir pleurer pour ses enfants qui ne veulent pas de leur salut en n’accueillant pas son Fils, Celui qui est et qui a les Paroles de vie. Oui Je suis le Verbe de Dieu, le Fils unique du Père, Celui qui a pris chair de la Vierge Marie. Ma Mère parcourt le monde pour  vous avertir du grand danger qui est à vos portes, vous appelant à la conversion, vous demandant de prier, de jeûner, de faire pénitence avant qu’il ne soit trop tard…

Je vous aime, je suis la Miséricorde, je suis votre Dieu, mais ma Divinité m’oblige à laisser de côté ma miséricorde et laisser la place à la Justice divine. C’est pour cela que mon Sacré-Coeur et le Coeur Immaculé de ma très Sainte Mère versent des larmes de sang…

Nous savons ce qui est à vos portes, nous savons que le temps de la miséricorde de Dieu touche à sa fin. C’est pour cela que je vous demande, mes enfants, de nous aider à retenir le bras de la justice du Père par vos prières et par votre adoration, permettant ainsi d’abréger le temps de la Justice divine.

Cependant, mes enfants, demeurez dans la paix, gardez votre confiance en Celui qui a donné sa vie pour vous sauver.
Merci mes enfants fidèles, je vous aime, je vous aime, vous consolez ce Coeur si peu aimé.

Aux moments de détresse, n’oubliez pas, les enfants, que Je suis avec vous jusqu’à la fin des temps. Je ne vous abandonnerai pas. Ma Mère sera là aussi pour vous guider, vous protéger. Priez, priez, priez  pour ne pas succomber à la tentation. Soyez bénis au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit.

Amen,
alléluia.  

Marie, Mère des Douleurs 2 février 2011 
Présentation de Jésus au temple 

 
33 – Joie et souffrance de Marie choisie comme Mère de Dieu. Déchaînement des éléments de la nature avant l’illumination des consciences.

  
Merci, mon enfant, pour ta bonne volonté à vouloir faire en tout la Volonté du Très-Haut.

Signe-toi et écris, couverte du Précieux Sang de mon divin Fils, Jésus Christ le Seigneur, pour la Gloire de Dieu son Père.

En ce grand jour de la Présentation au temple du Seigneur à son Seigneur, je veux te partager, mon enfant, la joie et la souffrance de mon Coeur Immaculé au moment où l’archange saint Gabriel m’a annoncé que Dieu désirait que je sois la Mère de son Fils.

J’ai dit mon « fiat » et j’ai accepté de vivre dans la souffrance tout le reste de ma  vie. Je connaissais par coeur les Saintes Écritures ; je savais ce que mon divin Fils devrait souffrir pour opérer votre rédemption ; je savais que seuls les petits étaient pour l’accepter et croire en lui, la Lumière du monde.

Dès qu’il fut dans mon sein virginal, il contemplait son affreuse Passion et cela, mon enfant, transperçait mon Cœur Immaculé. Sa pire souffrance était de voir tous les enfants qui se perdraient au fil des  siècles sans vouloir accepter leur salut, sans vouloir reconnaître le sacrifice suprême d’un Dieu mourant sur une croix.

Tu sais que si le Père acceptait, mon doux Jésus serait prêt à venir mourir encore une fois pour ses enfants. C’est là sa grande souffrance de savoir qu’il ne peut plus rien faire.

Dieu respecte votre volonté et votre liberté, et il doit accepter votre choix, vous laisser libres d’aller où votre choix vous conduira.

Moi, je pleure des larmes de sang de voir sa souffrance, et aussi de voir le grand nombre de ses enfants qui vont se damner. C’est pour cela, mon enfant, que je parcours le monde en ces derniers temps pour  vous demander des prières, des sacrifices, de dire autant que possible le saint Rosaire qui est l’arme puissante pour contrecarrer les forces du mal. Essayez d’obtenir la grâce du repentir dans les coeurs de ceux qui vont mourir dans les jours à venir à cause de ces événements catastrophiques qui vont arriver un peu partout dans le monde.

La nature est vraiment déchaînée, elle crie vengeance à son Créateur, elle a en pitié la terre qui est saturée du sang de tant d’innocents, de tant des bébés avortés, de tant de violence de toutes sortes, de tant de martyrs…

Toute la création est consternée de voir votre irrévérence vis-à-vis de votre Créateur, votre Dieu et Seigneur. Vous n’avez plus de respect pour la vie. L’obéissance aux lois de Dieu n’existe plus sauf pour  le petit reste du petit reste.

Je suis si affligée par tout ce qui vous attend. Crois-moi, mon enfant, ce sera terrible pour quelques nations, surtout celles qui sont contre la vie. Le Père va laisser faire les éléments de la nature jusqu’au moment où Il dira : c’est assez !

pour laisser place à la grande illumination des consciences, au moment où chaque enfant  vivra un jugement particulier à l’instant où tout va s’arrêter pour écouter la voix de Dieu.

Vous allez voir comment toute la création obéit à la voix de son Créateur, sauf l’être humain qui se croit supérieur à lui, qui va jusqu’à nier l’existence de Dieu, le Créateur de tout l’univers. Mes enfants, priez pour tous les incroyants. Priez et soyez très vigilants pour garder votre âme en état de grâce.

Priez pour entretenir l’huile de la foi dans vos âmes : ainsi quand l’Époux de vos âmes reviendra, il vous trouvera avec vos lampes bien allumées en cette nuit de grande confusion.

Merci, mes enfants. Je vous aime. Soyez bénis au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit. Amen, alléluia.

Marie, Reine de la paix 4 février 2011 Premier vendredi du mois  

34 – Grâces de choix et fruits d’une visite au Saint Sacrement. Joie et consolation pour le Sacré-Coeur de Jésus. Oui, mon enfant, rends grâce au Seigneur pour cette paix. 

Signe-toi et écris, mon enfant, couverte du Précieux Sang de mon divin Fils, Jésus Christ ton Seigneur.

Si tu savais la grande joie que vous donnez au Sacré-Coeur de mon doux Jésus quand il vous voit devant lui au Saint Sacrement de l’autel.

Présentez-Lui un coeur libre de tout souci, de toute  distraction, de toute entrave. Si tu savais les grâces de choix qu’il dépose dans vos coeurs quand vous arrivez devant lui avec un coeur d’enfant, un coeur plein d’amour qui se laisse façonner au feu de son amour. Si tu savais avec quel amour il vous reçoit pour refaire vos forces, pour vous donner tout ce dont vous avez besoin pour votre journée. Mais hélas ! ce ne sont pas tous les coeurs qui se présentent devant lui qui lui permettent de le laisser faire et qui veulent se reposer en lui. Merci, mes enfants, de bien accueillir tout l’amour qu’il veut vous donner, en partie seulement car vous ne seriez pas capables de recevoir tout cet océan d’amour. Il vient  vous arroser, vous rafraîchir avec une pluie de grâces.

Merci de consoler son Coeur si peu aimé. Ce Coeur qui vous aime à la folie, ce Coeur qui vous appelle chaque jour pour venir à sa suite. Merci pour tous vos oui d’amour, pour être de vaillants soldats de  cette armée céleste choisie par Dieu Trinité. Merci, mes enfants. Recevez ma paix. Soyez bénis au nom du Père, au nom du  Fils et au nom du Saint-Esprit. Amen, alléluia.

Marie, Mère de l’Église 5 février 2011 Premier samedi du mois  

35 – Importance d’obéir à l’Église, au pape.  

Quelques critères pour repérer les faux prophètes. La paix soit avec toi, mon enfant.  

Signe-toi et écris, couverte du Précieux Sang de mon divin Fils, Jésus Christ le Seigneur.

Oui, mon enfant, c’est moi, l’Immaculée Conception, la Mère de mon Seigneur et mon Dieu, mon Fils Jésus-Amour, qui te parle en ce moment par le Vouloir divin de Dieu le Père. Aujourd’hui, mon enfant, on va parler de l’importance d’être obéissant à l’Église et à son chef, le pape qui est le successeur de Pierre, le seul à qui mon Seigneur a donné les clés de Son Royaume. C’est lui, son représentant sur la terre, que vous devez suivre, pour qui vous devez prier pour le soutenir dans son lourd ministère, car il est contesté de toutes parts.

On veut même l’anéantir totalement, on veut le détruire pour qu’il laisse la place à l’Antéchrist qui veut s’asseoir sur son trône, pour faire croire aux peuples de la terre qu’il sera le nouveau pape, l’envoyé  de Jésus, qui a reçu tout pouvoir du Ciel. Vous allez le reconnaître par la fausseté de ses paroles. 

Il va même citer quelques phrases de l’Évangile en leur donnant un autre sens. Il va permettre le mariage des prêtres, l’ordination des femmes, et que dire de l’homosexualité…

En résumé, il va tout permettre  pour se faire aimer et ensuite pour se faire adorer par ses adeptes.

Pourquoi est-ce que je vous parle de tout cela ? Pour vous prévenir comme je le fais un peu partout. Vous devez vous préparer en demandant la grâce de la persévérance finale, en méditant les Saints Évangiles. Vous savez bien qu’on ne peut rien y changer, rien y ajouter et encore moins rien y enlever.  Vous devez être très vigilants car en ces temps il y a beaucoup de faux prophètes. Faites attention, vous les reconnaîtrez à leurs fruits.

Voici quelques vérités comme points de repère :

• Si l’on vous dit que Jésus est vrai Dieu et vrai homme ;
• Qu’il est le Fils de Dieu le Père, qui, par Amour pour vous, est présent dans la Sainte Eucharistie ;
• Si l’on vous dit qu’il faut suivre, obéir et croire au pape comme le successeur de Pierre dans l’Église ;
• Si l’on vous parle de Marie sa très Sainte Mère, qu’on vous la présente comme l’Immaculée Conception, vraie Mère et vraie Vierge ;
• Et si l’on vous dit que tout a été dit dans la Bible, la Parole de Dieu ; allez-y.

Autrement, laissez passer tous bruits, tous vents, et poursuivez votre route. Il y a beaucoup d’enfants qui, par curiosité, tombent dans les pièges. Pour avoir des nouvelles, lisez la Bible.

En ce moment, nous vivons l’accomplissement de la Parole de Dieu, selon ce qui vous a été dit par les prophétes.

C’est pour cela que je vous parle ce soir : vous entendrez parler de plus en plus, d’un personnage qui répandra toutes sortes de faussetés. Laissez-le aller sans le juger, sans vous surprendre.

Priez, priez, priez et restez centrés sur l’essentiel. Je dois vous prévenir car le temps presse.

Continuez à prier, à faire de l’adoration, et ensemble suivez cette route que le Père trois fois saint a tracée pour vous tous. Merci de bien accueillir mes paroles. Soyez bénis, au nom du Père, au nom du  Fils et au nom du Saint-Esprit. Amen, alléluia.

Jésus, Lumière du monde 6 février 2011
36 – J’ai choisi mes enfants de lumière.  

Allez communiquer la vie, l’amour, la lumière dans le visible comme dans l’invisible. Je suis la Lumière du monde, et celui qui me suit aura la vie éternelle. Signe-toi et écris, mon enfant, couverte de mon Précieux Sang.

C’est pour cela, mon enfant, que j’appelle enfants de lumière tous ceux que j’ai choisis (cf. Jn 15, 19) et qui m’ont choisi aussi à leur tour, qui ont renoncé au monde, à la chair et au démon. Ils ont choisi de suivre mes Commandements, mes lois d’amour (Ex 20). Vous, mes enfants bienaimés, mes chers enfants d’amour, vous faites partie de mes enfants de lumière, et je veux vous combler de mon amour, de cette lumière qui vient de Celui qui m’a envoyé, Dieu le Père.

Jean, mon disciple bien-aimé, a dit (1 Jn 4, 16) : « Dieu est Amour, Dieu est Lumière. »

Il a bien compris l’essence de Dieu Trinitaire. Si vous me le permettez, c’est à cela que je vous amène lorsque vous me donnez du temps dans l’adoration : vous faire rayonner d’amour pour que vous soyez lumière en cette nuit si obscure, pour faire avancer les autres en éclairant leur chemin par votre présence, par votre façon d’être, et leur donner le goût de me suivre. Qu’ils sachent que Je suis vivant en chacun de vous, que mon Esprit Saint est agissant en vos coeurs. Cela leur apprendra à me connaître, à me faire confiance, à m’aimer. Qu’ils apprennent que Dieu est vivant, que je suis au milieu de vous, que je ne suis pas un Dieu absent loin de mes enfants.

Par vous, mes enfants d’amour, je veux donner le goût aux autres de venir me rencontrer au tabernacle. Je veux qu’en vous regardant ils comprennent et ressentent votre paix, votre joie, votre amour, que les  coeurs commencent à se réveiller et à sortir de cette léthargie, qu’ils sentent la vie qui circule en vous, l’amour qui rayonne en vous. À votre tour, vous communiquez cette vie, cet amour et cette lumière, non seulement à ceux qui sont autour de vous mais à tous les enfants que je vous ai confiés, dans le visible comme dans l’invisible.

Merci mes enfants de me permettre de faire de vous des canaux par lesquels je peux rejoindre les coeurs éloignés partout dans le monde.

Merci de votre disponibilité. Soyez bénis, chers enfants d’amour, au  nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit. Amen, alléluia.

 Marie, Reine de la paix 7 février 2011

37 – Louez Dieu pour tant de bienfaits reçus.  
Puissance de la prière, de la bénédiction, des sacramentaux, lors des épreuves. 

Que la paix et la joie du Christ soient avec toi. Signe-toi et écris mon enfant, couverte de son Précieux Sang, pour la Gloire de Dieu, son Père. Que votre coeur soit très reconnaissant, que votre âme n’oublie  aucun de ses bienfaits, qu’elle exalte le Seigneur trois fois saint. Votre vie, mes enfants, doit devenir action de grâce pour tant des bienfaits reçus. Si vous faites un petit examen de votre vie, vous allez constater comment la Providence a été très présente dans les petites choses comme dans les grandes, comment Dieu le Père vous a protégés, comment Dieu le Fils a marché avec vous pour vous montrer la route à suivre et comment Dieu l’Esprit Saint a su vous guider sur le bon chemin, vous a détournés des  mauvais sentiers qui se présentaient devant vous avec tous leurs   attraits . Pourquoi est-ce que je vous parle de tout cela ?   Pour vous faire prendre conscience que la divine Providence a toujours été, est et sera à tout jamais, d’âge en âge, avec tous ceux qui se confient à sa protection.
Voyez dans l’Ancien Testament comment le Père a protégé le peuple hébreu pendant quarante dans au désert, comment il leur a appris à prier et à bénir. Et voyez, dans le Nouveau Testament comment Jésus,  son Fils unique, vous a appris à prier et à bénir en rendant grâce au Père. Voyez comment les apôtres et les disciples l’ont fait, d’âge en âge. Pourquoi je vous parle de la puissance de la bénédiction et de la puissance de la prière ?

Dans les jours prochains, vous devez vous habituer à tout bénir. Par exemple, pour opérer des multiplications d’aliments et pour vous protéger de tout ce qui vous entoure, car les esprits mauvais sont bien à l’oeuvre pour nuire aux enfants de lumière. Prenez l’habitude, mes enfants, de tout bénir. Vous allez comprendre l’importance et la grande protection que vous pouvez obtenir en posant ce geste.

Vous savez, quand on vous annonce qu’il y a danger d’une tempête, d’un ouragan ou autre chose, vous pouvez avec la prière, la bénédiction, les sacramentaux, soit éloigner soit atténuer les ravages ou  même arrêter les intempéries au nom de Jésus. Même quand il y a une épidémie, vous pouvez obtenir tout cela et davantage avec  la foi, la confiance, car vous recevrez la force pour traverser ces épreuves.

Vous serez instruits par Jésus lui-même aux moments de grande adoration. N’oubliez pas que je serai et je suis avec vous pour vous protéger. N’ayez pas peur. Je dois commencer à préparer vos coeurs, comme une bonne maman qui prend soin de ses enfants. Ainsi, le moment arrivé, vous saurez quoi faire.

Merci, mes enfants, de vous laisser instruire petit à petit.

Continuez à prier à mes intentions sans oublier de prier Dieu le Père d’envoyer des ouvriers, car la moisson est abondante.
Soyez bénis, au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit. Amen, alléluia.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.