Le Pape place-t-il ses hommes partout ?

Le Pape place-t-il ses hommes partout?

Changements à la Curie, aux communications, et dans d’importants diocèses (21/7/2016, mise à jour ultérieure)

Changements au Vatican: Schönborn à la place de Müller?
Lorenzo Bertocchi
20.07.2016
www.lanuovabq.it

Désormais, les voix sont plus qu’insistantes: le cardinal Christoph Schönborn, aujourd’hui archevêque de Vienne, devrait remplacer le cardinal Gerhard L. Muller comme préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. La nouvelle est rapportée par <Religion Digital>, mais les voix se succèdent depuis plusieurs mois; après l’été, au plus tard après la conclusion de l’année de la Miséricorde, cet important passage de témoin pourrait avoir lieu. Voulu, dit-on, par le pape François.

Le passage serait entre deux cardinaux considérés comme des « disciples » de Ratzinger, mais les positions Schönborn comme interprète « officiel » de l’exhortation post-synodale Amoris laetitia, sont très différentes de celles que le cardinal Müller a tenues avant, pendant et après le synode sur la famille. Ce n’est pas un hasard, souligne-t-on dans les Salles sacrées, si le Pape a indiqué Schönborn, justement, comme le meilleur interprète de la récente exhortation. L’actuel Préfet de la Doctrine de la Foi, en revanche, serait destiné à remplacer le cardinal de Mayence, Karl Lehmann, prélat depuis toujours proche des positions du cardinal Kasper et membre du Groupe de Saint-Gall récemment mis en cause par Mgr Gänswein pendant la présentation d’un livre sur la papauté de Benoît XVI.

Si le passage de Müller à Schönborn devait vraiment se réaliser, il est clair qu’une pièce importante se mettrait en place, mais il est difficile de dire s’il s’agit de simples bavardages, ou s’il y a des possibilités réelles. Il est indéniable que le feeling entre l’actuel archevêque de Vienne et le Pape François est meilleur que celui que le pape lui-même a montré avoir avec l’actuel préfet de la doctrine de la foi. Et la même chose se produirait si les voix indiquant dans le cardinal Oscar Maradiaga le prochain préfet du nouveau Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie étaient confirmées. Le cardinal du Honduras est membre du C9, le groupe de cardinaux proches collaborateurs du pape, mais il est également considéré comme un «grand électeur» du pape Bergoglio. Une curie avec Schönborn et Maradiaga dans des rôles importants serait certainement davantage orientée selon le style du pape Bergoglio.

Ces deux coups, si les rumeurs sont confirmées, seraient vraiment un pas supplémantaires dans la réforme de la Curie, laquelle se change avant tout avec les hommes, plus que par de simples modifications de structure.
C’est également dans ce contexte que doit être lue la récente réforme du secteur des communications, désormais entre les mains du nouveau préfet du Secrétariat des communications, le père Dario Edoardo Viganò. La nomination d’un numéraire laïc de l’Opus Dei Greg Burke comme directeur de la Salle de presse du Vatican à la place du Père Federico Lombardi date de ces jours-ci, mais le véritable « pouvoir » sur les communications vaticanes (Radio Vatican et le Centre Télévisé du Vatican) est désormais complètement dans les mains de Viganò. Et il faudra comprendre ce que deviendra l’Osservatore Romano, étant donné que ces derniers jours, le pape a nommé un ami protestant, Marcelo Figueroa, comme directeur de l’édition argentine du journal du pape.

Enfin, nous devons enregistrer l’approche d’une nouvelle saison de rotations dans les grands diocèses, comme par exemple Milan et Cracovie, où les cardinaux Scola et Dziwisz sont proches de la retraite. Si à Milan on parle avec insistance de l’évêque de Novare, Mgr Franco Brambilla, pour Cracovie, certains indiquent le cardinal Rylko, mais dans tout cela, l’expérience montre qu’avec le pape François, les pronostics sont souvent un simple exercice de bar.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.