La mort est une nouvelle naissance – Jean Messager de la lumière

La mort est une nouvelle naissance

 

« Mes bien aimés frères et sœurs,

En lisant et en méditant certains passages de la Bible, vous comprendrez mieux que la mort n’est pas injuste et qu’elle n’est pas un point final, mais que tout simplement elle est un passage.

Le livre de la Sagesse dit bien : « Dieu n’a pas fait la mort et il ne prend pas plaisir à la perte des vivants, car il a créé tous les êtres pour qu’ils subsistent ». Le Seigneur Jésus lui-même déclare solennellement : « Moi, Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en Moi, même s’il meurt, vivra ; et tout homme qui vit et qui croit en Moi ne mourra jamais ».

Les angoisses qui peuvent vous tourmenter devant la question de la mort sont inévitables, la mort est pourtant programmée en votre corps. Pensez qu’au mercredi des cendres, il vous est rappelé que vous êtes poussière et que vous retournerez en poussière.

Vous devez vivre dans la foi et l’espérance qui transfigurera toute votre vie présente et vous aidera à surmonter toutes les épreuves et contradictions de ces temps qui vous écrasent. Si en effet, vous êtes accablés par le deuil d’une personne qui vous est chère ou même si vous avez perdu toute espérance devant la maladie, vous pouvez penser que le Seigneur est absent.

Mais, le Seigneur n’est jamais absent dans votre vie, il est bien là et se laisse toucher par tous vos problèmes et misères. C’est d’un amour si grand qu’il vous enveloppe, pensez qu’Il a pleuré devant la douleur des sœurs de Lazare. Voilà pourquoi Il ressuscite Lazare, pour vous rassurer que la vie présente n’est pas l’antichambre de la mort, mais celle de la Cité des cieux où vous partagerez éternellement la vie même du Seigneur Dieu.

Si vous marchez à la suite de Jésus, soyez certains qu’Il vous conduira au vrai bonheur. Et cette espérance doit se manifester dans votre comportement. Ainsi, les soucis de la vie présente ne pourront vous atteindre. Et vous donnerez à ceux que vous rencontrerez l’envie de chanter le Seigneur, de le louer, d’espérer et de croire.


Il est évident que pour parvenir à contempler l’infinie beauté de Dieu, il est essentiel que les âmes soient pures et que dans certains cas, elles aient mené une vie de grande souffrance qui ainsi, les lave de toute tache laissée par leurs péchés.

Il appartient à chacun de vous, d’offrir vos prières, vos pénitences, vos aumônes et surtout faire l’offrande de messes réparatrices.

Dieu ne désire qu’une chose, que tous les hommes soient sauvés. Dieu n’est pas le Dieu des morts, mais bien des vivants. Dieu veut qu’une chose, que vous puissiez tous parvenir à jouir de Sa vision au Ciel.

Le souvenir des événements les plus marquants, les plus chargés d’émotion, que vous avez pu vivre avec le défunt est de penser spécialement aux derniers mois de sa vie. Regardez, non pas en arrière, mais en avant. Cet exercice-là, vous avez à le faire naturellement.

La mort est bien le commencement de la vraie vie, de la vie en plénitude. Cette victoire sur la mort, promise et déjà accomplie dans la résurrection du Christ, vous donne toute confiance pour ceux et celles des vôtres qui vous ont précédés auprès de Dieu.

Avec toute votre famille du Ciel, sous la Lumière du Père Eternel, tout l’Amour du Seigneur Jésus, de Sa maman la Sainte Vierge Marie, je vous bénis au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Jean, votre messager d’Espérance »

 

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.