La maladie fait partie de l’existence humaine.

Page 87 : La maladie – Message du 5 avril 2012 –

 » La maladie fait partie de l’existence humaine.
Un jour ou l’autre, vous aurez à y faire face…
Le souci que vous pouvez avoir d’un malade témoigne de votre degré d’humanité !
Par contre, il est si regrettable de voir une personne marquer de l’indifférence à l’égard d’un souffrant.
Le Seigneur Jésus a rencontré beaucoup de malades…
Il les a laissés venir à Lui et a entendu leurs appels….
Il les a soulagés, réconfortés et en a guéri un grand nombre. Vous serez bien méritant si, à la mesure de vos possibilités, vous agissez comme Lui.

Dans les hôpitaux il y a des bénévoles, tout comme dans les foyers de personnes âgées ou dans des centres d’accueil. Il y a aussi ceux qui se dévouent pour visiter les malades, ainsi que des personnes qui, à un poste ou à un autre, travaillent dans les hôpitaux ou dans les maisons de retraite. Il s’agit que toute personne de bonne volonté et dans tous les cas se comporte avec grande humanité en accordant à tout malade, respect, attention et toute l’écoute nécessaire, alors ils sont vraiment méritants.
En règle générale, il est si bon de partager avec les personnes malades toute votre tendresse.
Vous n’avez pas à hésiter à le faire !

 Ne laissez pas à eux-mêmes vos parents, vos amis malades ou dans la difficulté

Il ne s’agit pas seulement de leur donner de temps en temps un coup de fil, mais de vous approcher d’eux, et de vivre quelques moments auprès d’eux.
 Ecoutez-les, causez avec eux !
Et vous serez pour eux un phare d’où jaillira une lumière bienfaisante …

A travers Ses souffrances, Sa passion et Sa mort, le Seigneur Jésus a été semeur et donneur d’espérance et de vie. Par votre comportement, vous pouvez vous unir et vivre en Lui.

C’est à travers votre faiblesse que la puissance et la bonté de Dieu peut se manifester.

C’est d’une société parfaite, d’un monde sans douleur, sans échec, sans maladie, sans souffrance que vous rêvez. Actuellement, ce monde est inexistant.

Les personnes handicapées, les malades, les souffrants et tous ceux et celles qui agonisent sont l’image de votre humanité dans ce qu’elle a de fragile, de limité et de mortel. Il est certain que leurs images vous montrent ce que vous n’aimez pas voir.

 Pensez que tout homme est votre frère et encore plus celui qui est le plus faible, celui qui souffre et celui qui a besoin de soins et de réconfort.

Il doit être au centre de votre attention, afin qu’aucun ne se sente oublié ou marginalisé…

Jean, votre messager d’Espérance « 

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.