Apparitions à Fatima

Lettre de liaison du*Centenaire des Apparitions de Fatima du 13 juillet 2016*Si vous voulez que la paix règne dans vos familles et dans votre patrie, récitez tous les jours le chapelet avec les vôtres*

MYRIAMIR

i
12 Votes

marie tour-fatima-celina

Chers amis,

Le 13 juillet 1917, Notre-Dame répéta pour la troisième fois qu’il fallait réciter le chapelet tous les jours. Et elle le redira encore lors des trois apparitions suivantes. Ainsi, à chacune des six apparitions de 1917, Notre-Dame demanda (on pourrait presque dire réclama) la récitation quotidienne du chapelet.

barre bleu

  • 13 mai 1917 : « Récitez le chapelet tous les jours pour obtenir la paix pour le monde et la fin de la guerre ».
  • 13 juin 1917 : « Je veux (…) que vous disiez le chapelet tous les jours ».
  • 13 juillet 1917 : « Je veux (…) que vous continuiez à réciter le chapelet tous les jours en l’honneur de Notre-Dame du Rosaire, pour obtenir la paix du monde et la fin de la guerre ».
  • 19 août 1917 : « Je veux (…) que vous continuiez à réciter le chapelet tous les jours ».
  • 13 septembre 1917 : « Continuez à réciter le chapelet pour obtenir la fin de la guerre ».
  • 13 octobre 1917 : « Que l’on continue toujours à dire le chapelet tous les jours ».

barre bleu

Cette demande est la seule à avoir été faite systématiquement à chaque apparition : elle est donc particulièrement importante, car cette insistance n’est sûrement pas fortuite. En outre, à partir de la troisième apparition, la Sainte Vierge parlera à chaque fois de Notre-Dame du Rosaire :

 

  • 13 juillet 1917 : « Je veux (…) que vous continuiez à réciter le chapelet tous les jours en l’honneur de Notre-Dame du Rosaire ».
  • 19 août 1917 : « Notre-Seigneur viendra bénir le peuple. Viendra aussi Notre-Dame du Rosaire et Notre-Dame des Douleurs. (…) L’argent des brancards sera pour la fête de Notre-Dame du Rosaire ».
  • 13 septembre 1917 : « Avec la moitié de l’argent reçu jusqu’à ce jour, que l’on fasse les brancards de procession et qu’on les porte à la fête de Notre-Dame du Rosaire ».
  • 13 octobre 1917 : « Je suis Notre-Dame du Rosaire ».

barre bleu

Enfin les trois tableaux que la Sainte Vierge montra aux petits voyants pendant la danse du soleil de la dernière apparition, illustrent les trois séries des mystères du rosaire : la Sainte Famille pour les mystères joyeux, Notre-Dame des douleurs pour les mystères douloureux et Notre-Dame du Rosaire sous les traits de Notre-Dame du Mont Carmel pour les mystères glorieux.

Fatima est donc la consécration d’une part du chapelet quotidien comme prière privilégiée par le Ciel, après le saint Sacrifice de la Messe, d’autre part de Notre-Dame du Rosaire comme nom particulier de la Sainte Vierge. Voilà pourquoi toute sa vie, sœur Lucie ne cessa d’insister sur l’importance de la récitation quotidienne du chapelet. Voici par exemple ce qu’elle écrivit le 16 septembre 1970 à une de ses amies, Mère Maria José Martins (voir lettre complète ICI) :

barre bleu

Extrait de la lettre:

La prière du rosaire ou chapelet est, après la sacrée liturgie de l’Eucharistie, celle qui nous unit le plus à Dieu par la richesse des prières qui la composent, toutes venant du Ciel, dictées par le Père, le Fils et l’Esprit Saint. (…)
Ainsi la prière du chapelet est, après la sacrée liturgie de l’Eucharistie, celle qui nous introduit le mieux dans le mystère intime de la Très Sainte Trinité, de l’Eucharistie, et celle qui nous met le mieux dans l’esprit les mystères de foi, d’espérance et de charité. Elle est le pain spirituel des âmes (…) C’est elle qui maintient la petite flamme de la foi qui n’est pas encore tout à fait éteinte dans beaucoup de consciences. Même pour ces âmes qui le récitent sans méditer, le simple fait de prendre leur chapelet pour prier, c’est déjà se souvenir de Dieu, du surnaturel. Le simple rappel des mystères, à chaque dizaine, est plus qu’un rayon de lumière pour soutenir dans les âmes la mèche qui fume encore. C’est pour cela que le démon lui fait tant la guerre !

barre bleu

On retrouve des expressions presque identiques dans une lettre au père Pasquale écrite deux mois plus tard, le 26 novembre 1970 (voir lettre complète ICI) :

La décadence du monde est sans nul doute l’effet du manque d’esprit de prière. Ce fut en prévision de cette désorientation que la Vierge a recommandé, avec tant d’insistance, la récitation du chapelet. C’est parce que la prière du Rosaire est, après la sainte Messe, la plus apte à conserver et à augmenter la foi dans les âmes, que le démon a déchaîné contre lui la guerre que l’on sait.

Nous incitons vivement les lecteurs à lire ces deux lettres (lettre à Mère Maria José Martins ICI et lettre au père Pasquale ICI) pour mesurer toute l’importance que sœur Lucie attachait au chapelet, importance qu’elle avait apprise de Notre-Dame elle-même. Il faut vraiment les méditer pour bien comprendre que la récitation quotidienne du chapelet est le remède universel à tous nos maux.

barre bleu

Pourtant certains n’hésitent pas à le critiquer, trouvant cette prière répétitive, ennuyeuse, vieillotte, … Nous n’allons pas répondre à ces reproches, car nombreux sont ceux qui y ont déjà répondu avec talent. (Voir par exemple le remarquable poème sur le chapelet de Charles Péguy ICI) Surtout, de tels reproches devraient être adressés directement à Notre-Dame elle-même. Car pourquoi a-t-elle toujours tant insisté sur la récitation du chapelet (rue du Bac, La Salette, Fatima) ? Pourquoi est-elle apparue si souvent avec un chapelet dans les mains (Lourdes, Beauraing, Banneux, …) ?

Admettre les critiques de ceux qui dénigrent le chapelet, serait implicitement reconnaître que la Sainte Vierge s’est trompée, et avec elle de très nombreuses autorités dans l’Église ! C’est tout de même un peu difficile à croire. Léon XIII fit plus de dix encycliques sur le rosaire. Saint Pie X, dans son testament, n’hésita pas à écrire : « Si vous voulez que la paix règne dans vos familles et dans votre patrie, récitez tous les jours le chapelet avec les vôtres : le Rosaire est le parfait résumé de l’Évangile et il donne la paix à tous ceux qui le récitent… Aimez le Rosaire, récitez-le tous les jours. »

barre bleu

Une telle affirmation dans un texte aussi important qu’un testament, et qui plus est le testament d’un pape canonisé, marque une importance exceptionnelle. Il est d’ailleurs extraordinaire de voir la ressemblance entre ces propos de saint Pie X et ceux de Notre-Dame à Fatima, comme si la Sainte Vierge avait voulu confirmer les propos du saint pape.

Plus près de nous, le père Gabriele Amorth, exorciste du diocèse de Rome, dans l’introduction de son dernier livre Il mio rosario (Ed. San Paolo, Italie), écrit : « Je pense que le Rosaire est la prière la plus puissante ». Il révèle que la source de sa force intérieure, il la trouva dans la récitation quotidienne du chapelet, prière qui l’a soutenu dans son combat quotidien contre les manifestations du démon auxquelles il fut confronté durant de longues années. Et le père Amorth souligne le rôle du Cœur Immaculé de Marie pour convertir le monde : « Ce livre est dédié au Cœur Immaculé de Marie duquel dépend l’avenir de notre monde»

Pour terminer, voici un compte qui, malgré son caractère enfantin, illustre parfaitement cette puissance du chapelet. Cliquez ICI. Alors, pour notre salut, pour le redressement de notre pays, pour la conversion des pécheurs, pour la paix dans le monde, soyons assidu à la récitation quotidiennement notre chapelet.

logo2fatima

En union de prière dans le Cœur Immaculé de Marie.

 Yves de Lassus
Président de Cap Fatima 2017


N’oublions pas : le mois prochain,  deux grandes occasions s’offrent à nous pour nous consacrer au Cœur Immaculé de Marie : le 15 août, fête de l’Assomption, et le 22 août, fête du Cœur Immaculé de Marie (rit extraordinaire). Les préparations à ces deux consécrations commenceront respectivement le 15 et le 22 juillet. Il est encore temps pour vous inscrire. Soyons nombreux à le faire (Inscription ICI).

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.