Baptême des enfants mort-nés

marie cotignac ndc_couronnes_jlem

Lettre de témoignage d’une lectrice qui a vécu quelque chose de bien particulier:

barre petite rose

Il y a plusieurs années, par un ami, j’ai appris qu’il fallait baptiser les enfants mort-nés ; jusqu’à ce jour, je l’ignorais croyant qu’un enfant mort-né allait directement au Ciel.

Cet ami m’a informé qu’à Cotignac (Var), au mois de septembre était célébrée une messe pour tous les enfants mort-nés de nos familles. D’un commun accord avec mon mari, cet ami et une autre amie, nous nous y sommes rendus. La journée ensoleillée fut très agréable, durant la messe je ne peux décrire ce qui se passait, mais j’ai eu la certitude que ce que nous faisions était très important dans le Ciel.

Un ou deux ans plus tard, alors que nous nous trouvions devant le Saint Sacrement avec quelques amis et un prêtre, ce dernier nous proposa de baptiser des enfants mort-nés avec un ou des prénoms. Tous nous avons accepté. Me rappelant qu’une de mes soeurs avait perdu un enfant, et qu’elle n’avait rien fait, j’ai tout de suite pensé à lui. Lorsque le prêtre me nomma, j’ai donné un prénom en pensant du fond de mon coeur « Seigneur je donne ce prénom… pour cet enfant que ma soeur… a perdu. »

barre petite roseange-et-lenfant

A l’instant même j’ai vu un jeune enfant courir vers moi les bras tendus, radieux, un bonheur sur son visage extraordinaire me disant :  » Je suis la fille de ta soeur… » et tout en courant je la vis s’élever dans le Ciel?

 

Sa tunique était d’un blanc très pur, très fort mais en même temps très doux.

Quelques temps plus tard, ayant pour bonheur d’avoir pour ami un prêtre exorciste et étant chez lui, lors d’une conversation, je lui fis part de ce que j’avais vécu et lui demandais :

 » Père ne sachant pas ce qui est arrivé dans la vie de mes ancêtres ni combien d’enfants sont morts, pourrait-on les présenter à Dieu ? Je sais qu’ils se trouvent dans un lieu où ils sont heureux mais ils ne sont pas avec leur famille, croyez-vous que cela serait possible de les baptiser ? »

Il se tût, ferma les yeux, visiblement il s’était mis en prière. Au bout d’un moment, qui me parut interminable, il ouvrit les yeux et avec un sourire me répondit : « Oui c’est possible ».

Une grande joie m’envahit, je lui demandais la manière de procéder, il me répondit de revenir la semaine prochaine avec le calendrier de la poste, car il y a un grand choix de prénom ainsi que d’autres prénoms si je le voulais.

La semaine suivante j’étais chez lui, devant le Saint Sacrement exposé, nous avons commencé par de nombreuses prières ensuite il m’a demandé un prénom et l’a confié à Dieu et ainsi de suite jusqu’au moment où je lui ai dit : « Père je n’ai plus de prénom alors que j’avais déjà donné plusieurs fois le même prénom! » barre petite rose

 

Il m’a répondu : « Il faut s’arrêter, vous avez confié à Dieu toutes les âmes de votre lignée ». Nous avons récité d’autres prières et il a célébré une messe en action de grâce et remerciement.

Le mois suivant ce même prêtre m’a permis de recommencer cette cérémonie pour les enfants avortés, en faisant la même cérémonie.

marie cotignac ndc_couronnes_jlem

Le 8 décembre de la même année, j’ai assisté à la messe en l’église de la Trinité à Lyon. A côté de l’autel était disposé un tableau de la Vierge Marie entouré d’une très belle décoration florale et de nombreuses veilleuses étaient posées sur les marches. Le prêtre, avant le début de la messe, nous a expliqué que nous pouvions déposer nos veilleuses soit devant les statues soit devant l’autel.

barreroseor

A la fin de la messe, j’ai pris 3 veilleuses pour les porter devant le tableau de la Vierge Marie sur les marches près de l’autel.

enfant mort né console

barre petite rose

La première je l’affres en l’honneur de la Très Sainte Trinité et fis une prière. La deuxième je l’offris en l’honneur de la Très Sainte Vierge Marie et fis une prière.

Quant à la troisième je ne savais pour qui l’offrir et en la posant sur le sol je dis : » Je l’offre pour tous les enfants que nous avons baptisés ».

A l’instant même, je vis une multitude d’enfant venir en courant tous vêtus d’une tunique très blanche, riant et je sentais leur bonheur, en même temps je voyais une immense contrée où certains venaient de très loin.

mariedouce

Sur le moment j’ai eu très peur et reculais en demandant : « Qu’est-ce que cela veut dire ? » Immédiatement j’ai entendu une voix très douce me répondre :  » Mais… ce sont tous tes filleuls ! » Une joie profonde me remplit et je ne vis plus rien.

La voix que je venais d’entendre était particulièrement douce et apaisante; je savais que c’était le Très Sainte Vierge Marie qui venait de me parler.

barre petite rose

Une lectrice


 

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.